Elton John au photocall pour le film "Rocketman" au 72ème Festival de Cannes, le 16 mai 2019.
International

Elton John : la fois où il a gâché un concert des Rolling Stones

Elton John au photocall pour le film "Rocketman" au 72ème Festival de Cannes, le 16 mai 2019. © LOIC VENANCE / AFP

L’illustre chanteur britannique publiera prochainement son autobiographie, intitulée avec autant de simplicité que de grandiloquence Me. Et c’est dans un extrait révélé par le Daily Mail, ce lundi 7 octobre 2019, que l’on découvre cette improbable anecdote…

Ce n’est un secret pour personne, ni même pour la nouvelle génération qui a pu le découvrir dans le récent biopic Rocketman porté par Taron Egerton : Elton John a longtemps bataillé avec ses addictions. L’alcool, la boulimie, la cocaïne… Et c’est précisément de cette drogue que le célèbre chanteur parle dans l’extrait de son autobiographie publié par le Daily Mail, révélant au passage une sacrée anecdote.

Alors qu’il se rend bien compte, aujourd’hui, qu’il n’en avait pas besoin pour être "plein d’énergie, curieux, doté d’un sens de l’humour et d’une soif de connaissance", tout ce qu’il était déjà, Elton John estime : "Au contraire, la cocaïne me donnait trop de confiance." Et de donner un exemple révélateur :

"Si je n’avais pas été à balle de coke quand les Rolling Stones sont venus au Colorado et m’ont invité à chanter avec eux, j’aurais peut-être juste joué Honky Tonk Women, salué le public et quitté la scène."

Vous vous imaginez bien que ce n’est pas du tout ce qu’il s’est passé, donc. "Au lieu de ça, je me suis dit que ça se passait tellement bien que je pouvais rester et jouer avec eux sur tout le reste de leur set", raconte ainsi l’interprète de Your Song, Tiny Dancer, Bennie & The Jets, I’m Still Standing et tant d’autres classiques. Le tout, "sans avoir pris la précaution de demander aux Stones s’ils voulaient d’un claviériste auxiliaire à leurs côtés", bien sûr.

Le regard noir de Keith Richards

On imagine bien la scène. D’autant plus lorsque Elton John nous fournit les détails :

"Pendant un moment, je pensais que Keith Richards me fixait parce qu’il était ébloui par la virtuosité de mes contributions improvisées à leur œuvre. Après quelques chansons, ça m’est finalement monté au cerveau, que l’expression sur son visage n’était en réalité pas du tout la traduction d’une profonde appréciation musicale."

Si le chanteur a finalement eu ce moment de lucidité, nul doute que son intrusion sur plusieurs morceaux a quelque peu importuné ceux qui constituent l’un des plus grands groupes de rock de tous les temps. Il précise d’ailleurs s’être finalement "vite éclipsé" en se rendant compte de sa bévue, sous le regard du guitariste emblématique des Rolling Stones qui "continuait de (le) fixer l’air de dire qu’on en discutera plus tard". Et d’ajouter, non sans humour : "J’ai alors décidé que ce serait peut-être plus judicieux de ne pas rester pour la soirée prévue après le concert."

Cette anecdote, un certain Philippe Manœuvre nous l’avait déjà racontée en mai dernier, dans un entretien accordé à Paris Match. Le Monsieur Rock de l’Hexagone nous offre ainsi un autre point de vue de cet événement, aussi comique que malheureux, se concentrant sur le fait que "Elton John a été pianiste des Stones, un soir", sans jamais évoquer quelconque emprise.

Il révèle donc qu’il s’agissait d’un concert en 1982, et qu’effectivement Elton John ne devait jouer qu’un morceau mais est finalement resté "tout le concert", selon lui. "Keith Richards était furieux !", confirme-t-il. "Il disait : ‘Il vient nous piquer notre gloire, on n’arrive plus à le sortir de scène’", raconte le journaliste, qui souligne par ailleurs que "la foule était ravie, bien sûr". C’est déjà ça…

Sources : Daily Mail, Paris Match

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Par Jessica Rat Rédacteur