Votre panier est vide
International

Les Foo Fighters en 5 titres

Dave Grohl et Taylor Hawkins lors du concert des Foo Fighters à Santiago du Chili, le 19 mars 2022 © JAVIER TORRES / AFP

C'était la triste nouvelle du week-end dernier : Taylor Hawkins, batteur emblématique des mythiques Foo Fighters, est décédé à l'âge de 50 ans, quelques heures seulement avant un concert à Bogota, en Colombie. Un vrai choc pour le monde du rock, qui multiplie les hommages. Retour en 5 titres sur lesquels son jeu incroyable aura fait des merveilles.

Peut-il y avoir plus belle consécration pour un batteur que d'être recruté pour jouer derrière les fûts par Dave Grohl, lui-même ex-batteur de Nirvana, et réputé pour être l'un des meilleurs de sa génération ? C'est ce qui est arrivé à Taylor Hawkins en 1997, alors qu'il était déjà batteur pour Alanis Morissette. Mais sa rencontre avec Dave Grohl avait rendu leur amitié d'une telle évidence que même la chanteuse canadienne avait anticipé son départ, comme Taylor Hawkins l'avait lui-même avoué dans une interview donnée à Louder Sound : "On a rencontré les Foo Fighters quand je jouais encore avec elle. Elle m'a dit : 'Dave finira par te demander de les rejoindre'. Un an après, ça s'est produit".

Le duo qu'il formait avec Dave Grohl, devenu instantanément son meilleur ami, a bien aidé les Foo Fighters a hérité du titre mérité de "groupe le plus cool de la Terre". Sa disparition laisse un sacré vide, et pas seulement derrière les fûts. Alors pour lui rendre hommage, il est temps de mettre le volume à fond, pour écouter 5 titres des Foo Fighters sur lesquels il a joué (sachant que les tubes Everlong ou My Hero datent des albums avant son arrivée, et ne sont donc pas présents dans cette playlist).

Cold day in the sun (In Your Honor, 2005)

Certainement pas la plus connue des chansons des Foo Fighters, mais pourtant celle qui mérite le plus d'être mise en avant dans une playlist rendant hommage à Taylor Hawkins. Car ce titre, présent sur le disque acoustique du double album In Your Honor de 2005, a été écrit par le batteur, qui chante également dessus. Comme il savait vraiment tout faire, il arrivait à chaque concert des Foo Fighters que Dave Grohl repasse derrière la batterie pour que Taylor Hakwins puisse chanter, souvent des reprises de Queen, ou bien ce titre juste parfait.

Learn to Fly (There is nothing left to lose, 1999)

Voilà ce qu'on appelle une arrivée fracassante. Pour son premier album enregistré avec le groupe, Taylor Hakins participe à un futur classique des Foo Fighters, rempli de tubes comme Breakout, Stacked Actors, Next Year, Aurora, et bien évidemment Learn to Fly, LE gros single, qui permet d'apprécier son groove imparable. On comprend tout de suite pourquoi Dave Grohl a voulu le recruter...

Times Like These (One by One, 2001)

Un tube de plus au répertoire des Foo Fighers, et sur lequel on peut apprécier la justesse du batteur. On aurait pu choisir le plus massif All my Life, mais depuis l'annonce de la disparition de Taylor Hawkins, ce sont les paroles de Times Like These qui sont le plus souvent citées sur les réseaux sociaux par les fans, et on comprend pourquoi : "It's times like these you learn to live again / It's times like these you give and give again / It's times like these you learn to love again / It's times like these time and time again".

The Pretender (Echoes, Silence, Patience & Grace, 2007)

Autre incontournable des Foo Fighters, The Pretender permet de se rendre compte de la précision couplée à la force de frappe de Taylor Hawkins à la batterie, dans un morceau qui alterne moments calmes et autres plus furieux.

Love Dies Young (Medecine at Midnight, 2019)

Dernier titre du dernier album du groupe, exception faite de Dream Widow, le délire metal des Foo Fighters sorti quelques heures avant le décès de Taylor Hawkins, Love Dies Young devient malheureusement un titre tragiquement de circonstance. Qui permet de se délecter une dernière fois du groove du batteur, mais aussi de donner un nouveau sens aux paroles de Dave Grohl. Et ça, il s'en serait évidemment bien passé...

Sources : Franceinfo, Louder Sound

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur