Paul McCartney en concert pour sa tournée "One on One", au Hollywood Casino Amphitheatre de Tinley Park, dans l'Illinois, le 26 juillet 2017.
International

Paul McCartney donne son avis sur le film inspiré des Beatles

Paul McCartney en concert pour sa tournée "One on One", au Hollywood Casino Amphitheatre de Tinley Park, dans l'Illinois, le 26 juillet 2017. © KAMIL KRZACZYNSKI / AFP

Dans un entretien accordé au magazine Billboard ce jeudi 14 novembre 2019, celui que l’on surnomme Macca confie s’être rendu en douce dans une salle de cinéma pour voir la comédie de Danny Boyle, Yesterday, qui imagine un monde où personne – sauf un heureux musicien anglais – ne se souvient des Beatles.

Au cours d’une longue interview dans laquelle il parle, entre autres, de l’héritage de son illustre groupe et des récentes rééditions d’albums comme Abbey Road, Paul McCartney a été interrogé par Billboard sur un film de Danny Boyle sorti en juillet dernier. Un film qui porte le nom d’un de leurs plus illustres titres, Yesterday, au pitch complètement farfelu : "Tout le monde a oublié l’existence des Beatles. Tout le monde, sauf Jack." C’était LA comédie feel-good de l’été. Alors, Macca s’est-il laissé tenter par cette œuvre hommage, à sa manière, à la musique des Fab Four ?

"Tout a commencé quand Richard Curtis, le réalisateur de Love Actually (et scénariste de Yesterday, ndlr), m’a écrit pour me faire part de cette idée", raconte d’abord Paul McCartney, en avouant : "Et je me suis dit : ‘En voilà une terrible idée.’" À croire que le concept d’un monde où les Beatles n’auraient laissé aucune trace, si ce n’est dans la mémoire d’un heureux musicien qui fera ainsi un carton en réinterprétant leurs chansons, n’était pas franchement du goût de l’artiste… Celui-ci précise toutefois, dans toute sa politesse : "Mais je ne pouvais pas lui dire ce que je pensais, alors j’ai répondu : ‘Eh bien, cela paraît intéressant – bonne chance.'"

Un "rencard" ordinaire au cinéma

Celui qui donne encore des concerts tout autour du globe à 77 ans pour faire vivre son dernier album solo, Egypt Station, dit n’y avoir ensuite "pas songé plus que cela". Mais voilà, Richard Curtis, lui, était bien déterminé à porter son idée effectivement originale à l’écran. "Puis quelqu’un a annoncé que ce serait Danny Boyle qui le réaliserait, et je me suis dit : ‘Ils doivent penser que ça pourrait marcher’", poursuit ainsi Paul McCartney au micro de Billboard, expliquant toutefois qu’il n’était alors toujours pas investi plus que cela. Ce n’est que lorsqu’on lui a offert d’assister à une séance du film qu’il a fini par céder à la curiosité : "Je l’ai proposé à Nancy (son épouse, ndlr) et on s’est dits : ‘Allez, toi et moi, on se fait un rencard au cinéma.'"

Oui, c’est une sortie tout ce qu’il y a de plus ordinaire que le couple s’est accordée ce soir-là, n’allant pas voir le film à l’occasion d’une avant-première ni autre projection spéciale, mais bien dans un cinéma quelconque des Hamptons, où les époux passaient l’été. "On a pris deux tickets et on est entrés dans la salle quand les lumières se sont éteintes", raconte Paul McCartney, se rappelant s’être "installés dans le dernier rang". Aussi, "seules quelques personnes devant nous nous ont vu, mais hormis cela tout le monde regardait le film", dit-il.

Et alors, qu’en a passé celui qui forme avec Ringo Starr la dernière moitié des Fab Four toujours de ce monde ? "On a adoré", admet le chanteur. Lui qui n’était donc pourtant pas convaincu par l’idée du scénario confie même avoir "beaucoup pouffé de rire, en particulier sur toutes les mentions de ‘Paul McCartney’". En voilà un qui semble ainsi ravi de s’être laissé aller à un peu de dérision !

Source : Billboard

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédacteur