Amy Lee d'Evanescence lors d'une prestation du groupe à Rabat au Maroc le 20 mai 2012
International

Slipknot et Evanescence : le public met le feu à la scène

Amy Lee d'Evanescence lors d'une prestation du groupe à Rabat au Maroc le 20 mai 2012 © FADEL SENNA / AFP

Normalement, ce sont les artistes qui sont supposés mettre le feu à la scène pendant un concert. Mais à l'occasion du Knotfest à Mexico, rien ne s'est passé commé prévu...

Comme son nom l'indique, le Knotfest est le festival itinérant monté par le groupe de metal Slipknot, qui était d'ailleurs passé par le Hellfest en juin 2019.

Samedi 30 novembre, c'est donc une programmation absolument parfaite pour toutes les personnes nostalgiques des années 2000 et de l'avénement du neo-metal (notament sur MTV2) qui était proposée dans la capitale mexicaine pour une journée exceptionnelle. Car en plus des hôtes de Slipknot, on retrouvait Godsmack, Papa Roach, 311, Bullet For My Valentine ou encore Evanescence, les fameux interprètes des tubes Bring Me To Life ou Going Under. Mais alors que le groupe emmené par la chanteuse Amy Lee devait commencer son concert à 21h10, la soirée a tourné au cauchemar...

Et là, c'est le drame...

Une barrière de sécurité séparant une foule visiblement trop nombreuse (50 000 personnes) et enthousiaste a cédé pendant le concert de Behemoth, provoquant une grosse bousculade. L'organisation du show a alors multiplié les annonces pour appeler au calme, et tenté de réparer la barrière. Peine perdue. Après trois heures d'attente interminables, le communiqué tombe : le festival est obligé, pour des raisons de sécurité évidentes, d'annuler les concerts d'Evanescence et Slipknot, les deux têtes d'affiche. Furieux, certains spectateurs commencent à brûler des objets qui traînaient sur le site du festival, et même à s'en prendre au matériel d'Evanescence sur scène, détruisant leurs instruments, comme on peut le voir ci-dessous avec la batterie :

On reviendra bientôt. Enfin, un jour. Enfin, peut-être...

Les grands patrons de l'événement, Slipknot, ont réagi dans un communiqué, en précisant que la sécurité de leurs fans et de leurs groupes invités était bien évidemment la plus grande des priorités. On notera que le texte ne se termine pas par "nous reviendrons bientôt, c'est promis", mais plutôt par un laconique "nous essaierons de revenir au Mexique à un moment à l'avenir"...

Mais maintenant qu'on a parlé d'Evanescence, il est temps de prendre la machine à remonter dans le temps que peut parfois être YouTube, et se replonger dans le clip de Bring Me To Life de 2004. Qui rappelle donc que dormir trop maquillée peut donner de sacrés insomnies...

Sources : Metalzone, Metal Injection

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur