Shakira et Jennifer Lopez pendant le "halftime show" du Super Bowl 2020.
International

Super Bowl 2020 : Shakira et Jennifer Lopez redynamisent le halftime show

Shakira et Jennifer Lopez pendant le "halftime show" du Super Bowl 2020. © MADDIE MEYER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Soirée annuelle toujours attendue avec ferveur outre-Atlantique, le Super Bowl 2020 n’a pas déçu les fans… ni de football américain, ni de pop latino ! L’une après l’autre, puis côte-à-côte, les deux chanteuses ont enflammé le public pendant le halftime show traditionnel de l’événement sportif le plus important de l’année aux États-Unis.

Le Hard Rock Stadium de Miami était le théâtre d’un petit événement ce dimanche 2 février 2020. Alors qu’il accueillait le Super Bowl LIV, soit la 54ème finale de l’illustre NFL, le stade a non seulement vu les Chiefs de Kansas City arracher la victoire in extremis face aux 49ers de San Francisco, ramenant ainsi le trophée chez eux pas moins de 50 ans après leur premier titre… Mais c’est un spectacle plus endiablé que jamais auquel le public et les téléspectateurs du monde entier ont aussi (et surtout) assisté à la mi-temps du match.

Après deux précédentes éditions décevantes, ces messieurs de Maroon 5 et Justin Timberlake n’ayant pas réussi à faire aussi fort que Lady Gaga en 2017, ce sont encore des dames qui ont réussi à redonner ses lettres de noblesse au fameux halftime show.

L’affiche était, il faut dire, prometteuse. Shakira et Jennifer Lopez, les deux plus grandes stars latinas de notre époque, qui enchaînent en moins d’un quart d’heure leurs plus grands tubes, accompagnées bien sûr de leurs danseurs et assurant nul doute elles-mêmes leurs impressionnantes chorégraphies… Autant dire que c’était le carton assuré !

Et cela n’a pas manqué. Le public du Hard Rock Stadium était déjà chaud bouillant quand Shakira a, la première, fait son entrée sur scène en entamant le concert exceptionnel avec son tube She Wolf. Sur un rythme effréné, ponctué par quelques riffs de guitare électrique et ses célèbres déhanchés, la chanteuse colombienne – qui soufflait d’ailleurs ses 43 bougies ce jour-là – a interprété un medley de ses plus célèbres titres dont notamment Whenever, Wherever et Hips Don’t Lie, sur lequel elle s’est même offert un bain de foule – un véritable slam – avant de laisser place à sa consœur.

Dans un subterfuge (un joli feu d’artifice), c’est Jennifer Lopez qui est en effet apparue tout d’un coup sur scène, accrochée à une barre de pole dance – une référence, nul doute, au film Queens dans lequel elle s’est récemment fait remarquer en salle. La star a elle aussi commencé sa performance avec un de ses tubes les plus emblématiques, Jenny from the Block, pour enchaîner avec d’autres tout aussi connus de son répertoire comme Get Right, Waiting for Tonight… Puis Let’s Get Loud, pour lequel elle a invité sa fillette de 11 ans à chanter avec elle.

Le message politique, sans dire mot, qui n’aura échappé à personne

Et c’est là que vint le moment fort de la soirée. Quand les esprits étaient ainsi bien échauffés, Jennifer Lopez et Shakira (remontée sur scène pour l'occasion, installée derrière une batterie) ont glissé un petit message politique bien senti. Alors que les deux Latinas étaient déjà les premières de l’histoire à s’approprier le fameux halftime show du Super Bowl, elles ont, de façon aussi jolie que poignante, mis en scène des enfants emprisonnés dans des cages… Ça ne vous rappelle rien ?

Tandis que la petite de J-Lo s’est alors mise à chanter Let’s Get Loud, puis le refrain du mythique Born in the USA de Bruce Spingsteen, sa Mama est réapparue sur scène vêtue d’un large drapeau en froufrous aux couleurs des États-Unis d’un côté, de Porto Rico (dont elle est originaire) de l’autre. Un message fort, répondant ainsi clairement au mépris de l’actuelle administration envers cette communauté et l’immigration de manière générale, bienvenu en cette année électorale ô combien importante outre-Atlantique.

Shakira l’a ensuite rejointe pour terminer sur un medley, non seulement vocal mais aussi chorégraphique, entre ce Let’s Get Loud ultra-symbolique et un Waka Waka (This Time for Africa) endiablé. Le tout pour finir sur cette image des deux chanteuses côte-à-côte, l’une toute vêtue d’argent l’autre d’or, effectuant quelques derniers coups de hanche avant de remercier le public : "Muchas gracias ! Thank you so much !" Les deux Latinas l’ont fait : elles ont conquis le public du Super Bowl, offert un spectacle que les téléspectateurs ne sont pas non plus prêts d'oublier, et définitivement marqué l’histoire de ces fameux halftime shows.

Sources : Le Monde, beIN SPORTS

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédacteur