SFR Actus
International

The Supremes en 5 chansons phares

The Supremes sur le plateau du Ed Sullivan Show, en 1966. © The Ed Sullivan Show / YouTube

Le monde de la musique est en deuil, depuis qu'il a appris en ce début de semaine la disparition de Mary Wilson. Elle était l'une des célèbres Supremes, groupe iconique du label Motown, véritable machine à tubes dans les années 1960. En voici quelques-uns, qui vous sembleront, c'est sûr, si familiers…

Avant les Destiny's Child, il y avait The Supremes. L'un des groupes féminins les plus populaires de l'histoire de la musique, qui était même capable de rivaliser avec les Fab Four en pleine Beatlesmania. Fondé en 1959, sous le nom d'abord de The Primettes, le trio a servi de chœurs pour quelques artistes de chez Motown comme Marvin Gaye ou The Temptations, avant de devenir lui-même l'une des figures les plus emblématiques du célèbre label.

Du trio original, il ne reste désormais plus que sa plus grande star, la légendaire Diana Ross. Car des deux autres membres fondatrices, la première était déjà partie bien trop tôt ; Florence Ballard avait été victime d'un infarctus à l'âge de 32 ans en 1976, neuf ans après avoir quitté The Supremes. Et aujourd'hui, le monde de la musique fait le deuil de Mary Wilson. Celle qui était restée jusqu'à la toute fin de l'aventure en 1977, soit bien après même le départ de la soliste (en 1970, alors que le groupe avait été carrément renommé Diana Ross & The Supremes). La chanteuse qui avait par la suite elle aussi poursuivi une carrière solo, sans rencontrer toutefois le même succès avec seulement deux albums issus de sa discographie personnelle, est décédée ce lundi 8 février 2021, à 76 ans.

Elles ont beau avoir entretenu une relation houleuse, Mary Wilson ayant même refusé une réunion des Supremes avec Diana Ross au début des années 2000, cette dernière a néanmoins rendu hommage à son ancienne partenaire après l'annonce de sa mort. Évoquant sur les réseaux sociaux "tant de merveilleux souvenirs passés ensemble", la diva a estimé : "Les Supremes continueront à vivre, dans nos cœurs." C'est sûr, leurs voix continueront même de résonner pendant longtemps, à travers de nombreux tubes qui ont beau avoir surtout marqué les années 1960, sont connus de tous d'une manière ou d'une autre. La preuve, en cinq grandes chansons incontournables…

#1 Where Did Our Love Go

C'est le tout premier tube à proprement parler des Supremes. Leur première chanson à s'être, dès sa sortie en 1964, hissée en première position du classement référence Billboard Hot 100. Le groupe réussira ensuite l'exploit de dominer encore les charts avec quatre autres chansons à la suite, puis il aura en tout et pour tout sorti pas moins de douze singles propulsés en numéros 1 (comme formation, seuls les Beatles ont fait mieux). Mais ce premier tube, Where Did Our Love Go, reste des plus mémorables. Le magazine Rolling Stone l'a d'ailleurs classé parmi ses 500 meilleures chansons de tous les temps. Et ce petit clip, tourné à l'improviste en plein milieu de la circulation parisienne (comme en témoignent les gendarmes mécontents), le rend d'autant plus fabuleux :

#2 Baby Love

Après Where Did Our Love Go, The Supremes sont revenues au top des charts dès leur single suivant, le tout aussi fameux Baby Love. Il fait lui aussi partie des 500 meilleures chansons de tous les temps d'après Rolling Stone. Et s'il paraîtra certainement d'autant plus familier, aux oreilles en tout cas du public français, c'est un peu (beaucoup) grâce à une certaine publicité qui était "du côté des mamans" dans les années 2000…

#3 Stop ! In The Name Of Love

Définitivement bien parties sur leur lancée, les Girls, telles qu'on les appelait chez Motown, ont continué d'enchaîner. Après un troisième single fait numéro 1 la même année, Come See About Me, The Supremes dévoilent en 1965 Stop ! In The Name Of Love. Bingo, c'est un nouveau hit. Et l'on se souviendra éternellement de cette chorégraphie qui allait avec les paroles, les trois stars faisant synchrones le même geste de la main alors qu'elles chantaient ce fameux refrain...

#4 You Can't Hurry Love

Avance rapide, en 1966. Quelques autres tubes encore plus tard, The Supremes reviennent à nouveau en pôle position du classement Billboard avec You Can't Hurry Love. La télévision étant entre-temps passée à la couleur, voilà que Diana Ross, Mary Wilson et Florence Ballard brillent plus que jamais dans le fameux Ed Sullivan Show, avec leurs splendides robes à sequins. La chanson, elle, traversera les âges, avec notamment une reprise remarquée de Phil Collins au début des années 1980.

#5 You Keep Me Hanging On

Quelques mois après You Can't Hurry Love, dernier single de l'album à succès The Supremes A' Go-Go, le trio est de retour dans les bacs avec un nouvel album (The Supremes Sing Holland–Dozier–Holland) et déjà un nouveau tube. Il s'appelle You Keep Me Hanging On, et il va d'autant plus résonner à travers les époques qu'il sera repris absolument de toutes parts. Dès l'année suivante par le groupe de rock Vanilla Fudge, puis dans les années 1970 par Rod Stewart, puis dans les années 1980 par la chanteuse new wave Kim Wilde, puis encore dans les années 1990 par la chanteuse de country Reba McEntire, puis encore plus récemment dans la série musicale Glee… Même en France on s'y est frotté : sur le même rythme, Sylvie Vartan chantait en 1967 Je n'ai pas pu résister, puis cinq ans plus tard c'était au tour de Claude François, avec Mais c'est différent déjà.

#Bonus : Baby Don't Go

Ce n'est certes pas la plus connue. Mais on tenait à ajouter ce titre en bonus, lui qui est issu du tout premier album du groupe, Meet The Supremes (1962), car il s'agit d'un des rares où c'est non pas Diana Ross mais Mary Wilson, qui a pris le lead vocal. De quoi permettre de (re)découvrir plus particulièrement le talent de la défunte chanteuse, qui quoique dans un tout autre style avait elle aussi définitivement de la voix…

Retrouvez tous les tubes du groupe The Supremes sur Napster ou Deezer. Des plateformes de streaming musicales proposées en option avec un abonnement SFR.

Sources : BFMTV, Rolling Stone, RTL

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédacteur