Edwin Jackson de l'ASVEL lors de la rencontre d'EuroLeague face à l'Olympiakos le 4 octobre 2019.
Sport

ASVEL, la série qui suit toute la saison d'un club de basket

Edwin Jackson de l'ASVEL lors de la rencontre d'EuroLeague face à l'Olympiakos le 4 octobre 2019. © ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Dans le monde des séries comme celui du sport, on parle de "saison" pour évoquer la temporalité. Un point commun qui donne tout son sens à ce projet hors du commun...

En général, les documentaires sportifs permettent de découvrir les coulisses d'une équipe à l'issue d'une compétition, pas pendant. Mais pour ASVEL, la série, la diffusion des dix épisodes de façon mensuelle donne un côté feuilletonnant, et propose ainsi une immersion exclusive et inédite au sein d'une équipe de basket.

Déjà un gros twist pour la saison 1

Pas n'importe laquelle : l'Association Sportive de Villeurbanne Éveil Lyonnais, que l'on appelle plus fréquemment ASVEL, pour gagner du temps et conserver sa respiration. Et encore, avec le naming de son partenaire officiel désormais en vigueur, le nom complet est LDLC ASVEL. Un nom à rallonge pour une histoire qui ne l'est pas moins, le club de basket étant tout simplement le plus titré de l'histoire du championnat de France, avec 19 titres. Ce qui nous donne déjà l'un des principaux enjeux du "scénario" de cette saison : les joueurs vont-ils réussir à aller en décrocher un vingtième ? Comme dans une bonne série, on tient déjà un arc narratif bien costaud !

Pour alimenter les dix épisodes, on peut également découvrir les coulisses du club. Le premier (diffusé le 24/09/19 sur RMC Sport) permettait de découvrir non seulement l'arrivée des nouvelles recrues, Edwin Jackson et Antoine Diot, mais aussi leur amitié, qui va bien au-delà des terrains de basket. On va même les voir rechercher un logement ensemble. Avec une équipe de tournage en constante immersion, à un point tel qu'elle fait quasiment partie intégrante du staff, on peut découvrir des moments auxquels les spectateurs ne sont habituellement pas amenés à voir.

Les joueurs discutent entre eux, comme s'il n'y avait pas de caméra qui les filmait... Comme quand en pleine préparation, ils regardent ensemble le quart de finale de la coupe du Monde de basket que la France remporte face aux États-Unis, au plus grand désarroi de Jordan Taylor, l'Américain, qui se fait forcément bien chambrer... L'intégralité de ce premier épisode a d'ailleurs été mise en ligne sur YouTube.

Premier Love

Et qui est-ce qu'on retrouve comme narrateur ? Évidemment, Tony Parker ! Le plus connu des joueurs français (et chanteur) est président du club depuis 2014, et ne manque pas d'ambition pour l'ASVEL, championne de France en titre, qui veut désormais peser en EuroLeague. Pour cela, le club s'est rapproché de l'Olympique Lyonnais, à travers l'OL Groupe, qui va injecter de l'argent pour aider l'équipe de basket à se développer.

Le parcours du club en coupe d'Europe constituera l'autre gros enjeu de ASVEL, la série, offrant nul doute de nombreux moments de doutes, de tensions et surtout, espérons-le, de joie. Ce qui est bien parti, avec des victoires face aux redoutables clubs grecs, de l'Olympiakos d'abord, puis face au Panathinaïkos dans un scénario de folie : 79-78. Parce que le sport peut vraiment contenir autant de suspense que la meilleure des séries...

Vibrez devant le second épisode de ASVEL, la série ce soir, mardi 15 octobre, à 21h00 sur RMC Sport, et en replay sur votre box SFR.

Source : RMC Sport

Sébastien Delecroix
Par Sébastien Delecroix Rédacteur