Benoît Paire après sa victoire face à Dusan Lajovic, de l'équipe serbe, pendant l'ATP Cup à Brisbane, le 6 janvier 2020.
Sport

ATP Cup : Benoît Paire craque encore et perd son match

Benoît Paire après sa victoire face à Dusan Lajovic, de l'équipe serbe, pendant l'ATP Cup à Brisbane, le 6 janvier 2020. © PATRICK HAMILTON / AFP

Le Français s'est effondré ce mercredi 8 janvier dans son match contre le Sud-Africain Kevin Anderson. Les espoirs des Bleus pour une place en quarts de finale avec lui.

Ça s'annonçait compliqué pour la France. Si elle avait entamé cette première édition de l'ATP Cup, diffusée en direct et en exclusivité sur beIN SPORTS (accessible depuis votre box SFR), sur un premier tour victorieux samedi 4 janvier dernier face au Chili (2-1), sa défaite face à la Serbie deux jours plus tard, 1-2, avait quelque peu compromis ses chances d'atteindre les quarts… Mais la mission n'était pas encore complètement impossible. Alors que l'équipe serbe du grand manitou de la raquette Novak Djokovic était assurée de terminer première du groupe A, les Bleus pouvaient encore aspirer à figurer parmi les deux meilleurs deuxièmes, toutes poules confondues, et ainsi gagner eux aussi leur place dans la phase finale du tournoi. Pour cela, il leur fallait "simplement" remporter leurs trois derniers matches ce mercredi 8 janvier, face à l'Afrique du Sud. Ça pouvait le faire, sachant que ces joueurs adverses sont tout de même nettement moins bien placés dans le classement mondial que les Français…

Or, la journée n'avait pas encore commencé que, déjà, ça sentait le roussi. Pour cause : le forfait de dernière minute de Gaël Monfils — une petite blessure à la main droite qu'il traînait depuis un moment, la défaite face à Novak Djokovic lundi dernier n'arrangeant rien. Heureusement, voilà le capitaine Gilles Simon à la rescousse : le meneur des Bleus a décidé, du haut de ses 35 ans, de prendre lui-même la place du numéro 1 français (et numéro 9 mondial) pour affronter Lloyd Harris dans le premier match organisé ce mercredi à Brisbane. Un choix judicieux, puisqu'il le remporte. Plus que deux. Et c'est au tour de Benoît Paire (24ème mondial) de défendre la patrie avec le deuxième simple de la journée face à Kevin Anderson (147ème mondial...).

Une pression décidement trop lourde

Le Français n'avait pas le droit à l'erreur, toutes les chances de voir son équipe qualifiée en quarts de finale de l'ATP Cup reposaient donc sur lui à ce moment-là. Un poids lourd à porter, trop lourd pour les épaules du joueur. Pourtant, tout démarre pour le mieux : Benoît Paire remporte le premier set sans trop forcer, 6-2, et prend encore une confortable avance dans le deuxième, arrivant à 5-4. Mais c'est le que vient le (malheureux) déclic. Ce moment où, face à la pression, il perd tous ses moyens.

Certes connu pour ses crises de colère, le Français va carrément sortir de ses gonds arrivé finalement à 6-6 dans le deuxième set. Lui qui était à deux doigts de la victoire n'a semble-t-il pas supporté cette remontada de la part du Sud-Africain… et encore moins le comportement d'un spectateur. Après avoir raté un point sur son service dans le tie-break, Benoît Paire s'en va voir l'arbitre, clairement agacé. "Oui, quelqu'un là-haut a crié pendant le point", reconnaît ce dernier en pointant du doigt le public. "Il y a quelqu'un qui a gueulé !", s'offusque alors le joueur envers son camp, avant de hurler : "C'est qui l'en**lé qui a parlé ? Fils de p*** !"

La France n'aura finalement remporté qu'un match face à l'Afrique du Sud

Autant dire qu'à partir de là, c'était couru d'avance : Benoît Paire perd le deuxième set. Et s'il parviendra à se reprendre, soutenu bien évidemment par Gilles Simon et Gaël Monfils sur le banc tricolore et emmenant ainsi Kevin Anderson jusque dans un nouveau tie-break au troisième set, il ne réussira pas à vaincre suffisamment ses démons pour remporter le match. Lequel se clôture sur un tragique score de 2-6, 7-6 (1), 7-6 (5).

Voilà comment se sont définitivement envolés les espoirs de la France dans cette première édition de l'ATP Cup. Seule petite consolation, parce qu'il faut bien en trouver une : le double qui a suivi, joué côté français par Nicolas Mahut et Edouard Roger-Vasselin, s'est aussi soldé sur une défaite (3-6, 4-6). Donc autant se dire qu'on ne la méritait pas, finalement, cette place en quarts.

Sources : L'Équipe, Eurosport

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédacteur