Andrew Albicy pendant le match de préparation de l'Équipe de France face à l'Argentine, à Villeurbanne, le 17 août 2019.
Sport

Basket : en avant pour un Mondial pas comme les autres

Andrew Albicy pendant le match de préparation de l'Équipe de France face à l'Argentine, à Villeurbanne, le 17 août 2019. © ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Il aura fallu attendre pas moins de cinq ans. La dernière Coupe du Monde de basket masculine, c’était en 2014, et les Français nous avaient fait voir des étoiles sur le parquet espagnol, parvenant même à se hisser pour la première fois sur la troisième marche du podium. Aujourd’hui, on se rattache à ce rêve, avec le début d’un championnat qui s’annonce pas comme les autres.

La 18ème édition de la Coupe du Monde masculine de basket commence ce samedi 31 août 2019. Et elle marque d’ores et déjà plusieurs premières historiques… D’abord, parce qu’elle se déroule en Chine, qui n’avait encore jamais accueilli la compétition. Ensuite, parce qu’elle compte un nombre record de 32 équipes participantes, qui fait que 92 matches seront joués le long des 16 jours du tournoi. Aussi, parce qu’elle présentera un tout nouveau trophée au vainqueur de la finale, le 15 septembre prochain. Enfin, et c’est sans doute la plus grande innovation, parce qu’elle permettra à 7 équipes, les mieux classées de leur continent (une pour l’Afrique, une pour l’Asie, une pour l’Océanie, deux pour les Amériques et deux pour l’Europe), d’obtenir un précieux ticket pour les Jeux olympiques de Tokyo l’année prochaine. Tout un programme !

Une Coupe du Monde dépourvue de All-Stars

Seul hic – et il n’est pas des moindres – cette compétition se fera malheureusement sans certaines des plus grandes stars du ballon orange. À commencer par Luka Doncic, privé de Mondial avec la Slovénie, pourtant championne d’Europe... La faute à un nouveau mode de qualification, basé sur un calendrier de six fenêtres internationales qui n’a pas permis à certains joueurs de NBA et d’Euroligue de rejoindre leur sélection pour les phases éliminatoires. C'est ballot.

Mais ce n'est pas tout. La fameuse Team USA, tenante du titre, est quant à elle carrément dépourvue de plusieurs grands noms pour le championnat : LeBron James, Stephen Curry, Anthony Davis, James Harden, Kyrie Irving… Là c’est plutôt la Free Agency 2019 qu’il faut pointer du doigt. Complètement folle, elle a vu de nombreux joueurs outre-Atlantique changer de franchise, qui souhaiteraient ainsi se concentrer sur leur saison en NBA plutôt que de courir vers un (énième) titre mondial. Et nul doute, qui plus est, se réserver pour les Jeux olympiques l’année prochaine…

De quoi laisser une porte ouverte à Pékin ? Si les Américains restent quoiqu’il en soit favoris, les regards se tournent néanmoins vers leur plus grande concurrente : la Serbie, finaliste déchue en Espagne il y a cinq ans. Et pourquoi pas la France, qui avait elle aussi fini sur le podium lors de la dernière Coupe du Monde ?

Côté Bleu, Blanc, Rouge, ça donne quoi ?

Soyons honnêtes, cela semble pour le moment légèrement compliqué, au vu notamment des matches de préparation des Bleus pas franchement fameux. Ce mardi 27 août, les hommes de Vincent Collet ont d’ailleurs perdu leur dernier jeu préparatif face aux Serbes, 56 à 61. Et il faut dire que nos joueurs, aussi, souffrent de quelques pertes importantes : Adrien Moerman et Thomas Heurtel ont dû déclarer forfait à quelques jours de la compétition pour cause de blessures.

Mais comme on dit, l’espoir fait vivre ! Et les Français auront l’occasion de se chauffer doucement durant la première phase de poule. Au sein du groupe G, l’Hexagone affrontera en effet la République dominicaine, la Jordanie et l’Allemagne, dès ce dimanche 1er septembre. Allez les Bleus !

Sources : FIBA, franceinfo, The Guardian, L’Équipe

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Par Jessica Rat Rédacteur