Votre panier est vide
Sport

F1 : retour en 5 chiffres sur la carrière de Sebastian Vettel

Sebastian Vettel, le pilote d'Aston Martin, lors des préparations pour le Grand Prix de Miami en Formule 1, le 5 mai 2022. © XPB / Icon Sport

C'était l'annonce surprise de la semaine. À quelques jours du Grand Prix de Hongrie, dont la course sera à suivre en direct sur Canal+ à 15 heures ce dimanche 31 juillet, Aston Martin a fait savoir jeudi dernier que son pilote star, Sebastian Vettel, allait prendre sa retraite à l'issue de la saison. L'occasion de revenir sur sa carrière, l'un des plus beaux palmarès de la Formule 1.

Nous sommes déjà à la mi-saison, il ne reste plus que 10 courses au programme de ce championnat du monde de Formule 1 2022. Et ce seront potentiellement les 10 dernières courses d'un des pilotes les plus marquants de sa génération : Sebastian Vettel. L'Allemand, 35 ans, engagé depuis 2021 auprès d'Aston Martin mais dont on se souvient surtout de ses années de gloire chez Red Bull, a en effet annoncé qu'il tirerait sa révérence à l'issue de la saison. Alors qu'on le retrouvera en attendant au Grand Prix de Hongrie, à suivre dès 15 heures ce dimanche 31 juillet sur Canal+, voici quelques chiffres clés résumant la (grande) carrière de celui que l'on surnommait, il fut un temps, Baby Schumi…

4 titres consécutifs

Ils se comptent sur les doigts de la main, les pilotes qui ont réussi cette prouesse dans toute l'histoire de la Formule 1. Avant lui, les légendaires Fangio et Schumacher étaient les seuls à pouvoir se targuer d'avoir obtenu le titre quatre fois de suite, entre 1954 et 1957 pour le premier, 2000 et 2004 pour le second. Sebastien Vettel l'a fait entre 2009 et 2013, lorsqu'il roulait pour Red Bull. Ils sont désormais quatre dans ce cercle très fermé des quadruples champions du monde consécutifs, depuis que Lewis Hamilton les a rejoint avec ses victoires enregistrées entre 2017 et 2020.

6 records de précocité

Il y a une raison, pour laquelle on lui a donné le surnom de Baby Schumi. Car avant même que le Kaiser ne prenne définitivement sa retraite, Sebastian Vettel, Allemand lui aussi, est arrivé en trombe sur les circuits de Formule 1, pulvérisant plusieurs records de précocité à la fin des années 2000 et au début des années 2010. En 2008, il a commencé par devenir le plus jeune poleman de l'histoire, soit le plus jeune pilote en pole position au départ d'un Grand Prix, à 21 ans et 72 jours. L'année suivante, il est devenu le plus jeune vice-champion du monde de F1, à 22 ans donc, laissant tout de même le titre au Britannique Jenson Button. C'est seulement l'année d'après, en 2010, qu'il est devenu le plus jeune champion du monde de Formule 1, à 23 ans et 135 jours. Puis comme il les a enchaînés, ses quatre titres, il est par la même occasion devenu le plus jeune double champion du monde en 2011, puis le plus jeune triple champion du monde en 2012, et enfin le plus jeune quadruple champion du monde en 2013.

9 victoires consécutives

Sebastian Vettel ne détient pas que des records de précocité. Pendant ses années d'hégémonie, le phénomène allemand a aussi réalisé quelques autres prouesses qui restent encore aujourd'hui gravées dans l'histoire de la Formule 1. Après avoir par exemple décroché le record du nombre de pole positions obtenues en une saison (15, en 2011), le pilote a notamment fait exploser les compteurs l'année de son dernier sacre, en 2013. Il a remporté 13 Grands Prix sur les 19 courses disputées cette saison-là, dont les 9 dernières consécutivement, histoire de ne laisser plus aucune chance à ses adversaires.

53 victoires en Grand Prix

Ses plus belles années, Sebastian Vettel les a ainsi indéniablement vécues au stand de Red Bull. C'est là où il a de toute évidence connu le plus de succès, totalisant 38 victoires en Grand Prix durant ses six saisons passées dans l'écurie qui donne des ailes, entre 2009 et 2014. Pourtant des plus attendus, son passage par la suite dans la prestigieuse Scuderia Ferrari s'avèrera décevant, avec seulement 14 succès enregistrés en autant de temps, entre 2015 et 2020, et donc aucun titre glané pour le célèbre constructeur italien. Si l'on ajoute à cela sa première victoire auprès de Toro Rosso, l'ex-AlphaTauri, le pilote allemand totalise ainsi 53 réussites en Grand Prix à ce jour. Lui qui n'a plus rien gagné depuis sa première place à Singapour en… 2019… Parviendra-t-il à augmenter ce palmarès d'ici la fin de la saison 2022 ? Si l'on a un peu de mal à y croire, il faut savoir relativiser. Car avec ses 53 victoires, Sebastian Vettel occupe tout de même la dernière marche du podium historique, devant des légendes comme Alain Prost (51) et Ayrton Senna (41). Seuls les phénomènes Lewis Hamilton et Michael Schumacher ont fait mieux, avec des totaux impressionnants de respectivement 103 et 91 victoires en Grands Prix. Donc autant dire qu'il n'y a pas à rougir, loin de là.

122 podiums

Un dernier pour la route. Alors que Sebastian Vettel fait par ailleurs partie des pilotes ayant disputé le plus de Grands Prix dans toute l'histoire de la Formule 1, en septième position avec 289 participations à ce jour, bientôt 290 avec le Grand Prix de Hongrie ce dimanche, il est aussi l'un de ceux étant le plus monté sur le podium. Comme pour le nombre de victoires en Grands Prix, la star d'Aston Martin est troisième dans ce classement, avec 122 podiums réalisés dans toute sa carrière. Son nom s'inscrit ainsi encore une fois aux côtés d'autres pilotes de légende, toujours derrière Lewis Hamilton (187) et Michael Schumacher (155), mais devant Alain Prost (106) et Kimi Räikkönen (103).

Sources : L'Équipe, 20 Minutes

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédactrice