Les joueurs du RC Lens célèbrent un but lors de leur victoire contre Sochaux, le 23 novembre 2019, au stade Félix Bollaert
Football

À Lens, les joueurs sont privés de leurs portables

Les joueurs du RC Lens célèbrent un but lors de leur victoire contre Sochaux, le 23 novembre 2019, au stade Félix Bollaert © Matthieu Mirville / Icon Sport

Les smartphones et les footballeurs, c'est une grande histoire d'amour, surtout depuis l'avènement des réseaux sociaux. Alors pour garder une bonne ambiance dans le vestiaire, certains clubs prennent des mesures radicales, comme au Racing Club de Lens...

C'est sans doute le club qui manque le plus à la Ligue 1. Coincés depuis 2015 en Ligue 2, les supporters lensois s'impatiente autant de revenir dans l'élite que leurs adversaires de pouvoir refaire le déplacement dans l'enceinte mythique de Félix Bollaert. Enfin, les amis stéphanois et strasbourgeois sans doute, les rivaux lillois un peu moins, on imagine...

Car quand on regarde le classement des meilleures affluences en France cette saison, le Racing Club de Lens se positionne en cinquième place, avec une moyenne de 27 242 spectateurs. Une incroyable performance pour un club de Ligue 2. Ce soutien indéfectible qui pourrait en partie expliquer pourquoi le club a de bonnes chances d'enfin remontrer à la fin de saison, avec une actuelle deuxième place, synonyme d'accession directe, sans passer par l'arnaque des barrages à répétition. Mais une autre mesure mise en place par l'entraîneur Philippe Montanier, pourrait également être à l'origine des bons résultats, et expliquer pourquoi "le groupe vit bien", pour reprendre une expression chère à Didier Deschamps : l'interdiction des portables !

Une idée qui est venue au coach lensois à la fin de la dernière saison, comme il l'a expliqué à RMC Sport :

"Chaque fois que je rentrais dans le vestiaire, j’arrivais dans une pièce où chacun était avec son portable. J’avais vingt joueurs qui ne se parlaient pas et qui étaient obnubilés par leur écran, soit pour jouer à un jeu vidéo, soit pour envoyer un message à la fiancée et aux parents."

Plus de tacles, moins de snap

Effectivement, quand on voit des images des joueurs avant et après le match, ils ont souvent les yeux sur leurs smartphones, des casques sur les oreilles, et publient très régulièrement sur leurs réseaux sociaux. Façon Patrice Évra ou Paul Pogba. Ainsi, quand les joueurs lensois arrivent à l'entraînement, deux jeunes du centre de formation récupèrent les smartphones de chacun, joueurs comme staff. Et si quelqu'un dit l'avoir oublié, on lui demande... ses clefs de voiture ! Pour éviter qu'il ne rentre chez lui consulter son téléphone ?

En tout cas, la formule fonctionne, comme l'a confirmé le joueur Tony Mauricio : "C'est important, on peut parler de tout et de rien avec les coéquipiers, créer des affinités". Et même les joueurs blessés n'échappent pas à cette nouvelle règle. Pendant leurs soins, pour passer le temps, ils n'ont pas leur téléphone à disposition, mais... des magazines ! Comme dans la salle d'attente chez le médecin ! À la fin de la journée, tout le monde peut récupérer son smartphone et se reconnecter.

Mais du coup, comment ils font pour avoir l'heure ?

Sources : RMC Sport, Besoccer

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur