SFR Actus
Football

Bientôt 4 clubs français en Ligue des Champions ?

Les joueurs de l'OM et du PSG lors de Marseille-Paris, le 7 février 2021 au Stave Vélodrome, Marseille © NICOLAS TUCAT / AFP

Dans les tiroirs de l'UEFA depuis plusieurs années, une réforme de la Ligue des Champions n'a jamais été aussi proche. La dernière grande tendance pour ce changement serait de passer de 32 à 36 clubs pour la première phase. Ce qui permettrait à la France de pouvoir envoyer un club supplémentaire dans le nouveau format -assez compliqué- de la compétition...

La Ligue des Champions, c'est la plus prestigieuse des compétitions européennes, celle dont on aime entendre la musique chaque mardi ou mercredi soir sur RMC Sport, et qui donne chaque saison naissance à des moments épiques, légendaires, durant des affrontements incroyables entre les meilleurs clubs et joueurs de la planète.

Mais son format change régulièrement. Il semble loin, très loin, le temps où comme son nom l'indiquait, la Coupe d'Europe des Clubs Champions ne regroupait que les clubs qui avaient remporté leur championnat respectif. Un club par pays, avec un tour préliminaire, une phase de 2 groupes de 4, puis les demi-finales et la finale. C'est sous cette formule que la France a remporté sa seule Ligue des Champions, en 1993, avec la victoire de Marseille sur le Milan AC en finale (1-0). Depuis, la formule a beaucoup changé, et certains pays (Espagne, Angleterre, Allemagne et Italie) envoient même jusqu'à 4 représentants par édition ! Ou quand la Ligue des Champions devient "la Ligue des Champions et des 2e, 3e, et 4e du classement aussi". De fait, les clubs des "gros" championnats ont beaucoup de place réservées, tandis ques les champions de plus petits pays, comme l'Écosse, la République Tchèque, la Roumanie, la Suisse, l'Autriche et tant d'autres doivent d'abord passer par des barrages pour espérer participer à la compétition. Et avec la réforme actuellement étudiée par l'UEFA, cela ne devrait pas changer. Bien au contraire...

On le sait, l'UEFA envisage depuis plusieurs années de réformer la Ligue des Champions. Ces dernières semaines, la menace de la création d'une Superligue, regroupant uniquement les plus grands clubs européens et très difficile d'accès pour les autres, a sans doute contraint l'instance à accélérer un peu sa réflexion, histoire de ne pas perdre son grand spectacle aux allures de poules aux œufs (et ballons) d'or. L'an passé déjà, des rumeurs affirmaient que la C1 pourrait regrouper 4 poules de 8 (au lieu de 8 poules de 4 actuellement), avec les 24 meilleures équipes qui seraient systématiquement qualifiées pour l'édition suivante, quel que soit leur résultat en championnat. Un projet loin de convenir à tout le monde, et qui semble de toute façon avoir été remplacé par un autre, d'après les informations du journal L'Équipe.

Un championnat à 36 pour 2 fois plus de matchs

Cette fois, l'UEFA envisagerait de supprimer la phase de poules comme nous la connaisssons actuellement, avec des groupes de 4 et des matchs aller-retours, pour... un championnat de 36 équipes ! Celles-ci seraient réparties par chapeau, selon leur coefficient UEFA, et auraient 10 matchs à disputer, 5 à domicile et 5 à l'extérieur. Le procédé est surprenant, car un championnat dans lequel les équipes ne s'affrontent pas toutes paraît forcément déséquilibré, mais cette formule correspondrait à ce que les études menées auprès des spectateurs ont traduit de leurs attentes. Surtout, elle implique davantage de matchs : aujourd'hui, chaque club ne joue "que" 6 rencontres dans son groupe. À la fin de cette phase, les 8 premiers seraient qualifiés pour les huitièmes de finale, tandis que les équipes situées entre la 9e et la 24e place s'affronteraient en format aller-retour pour décider des 8 autres qualifiées. À la fin de ce parcours du combattant, on dispute donc les huitièmes de finale en aller-retour, comme actuellement. Au final, la Ligue des Champions comprendrait 225 matchs, contre 115 actuellement. Et ça, ça fait beaucoup de droits télé...

4 clubs français en Ligue des Champions dès 2024 ?

On ne va pas se mentir, le but d'une telle réforme est évidemment plus économique que sportif. Surtout, l'UEFA s'en servirait pour protéger encore un peu plus les grands clubs et championnats. Ce qui pourrait servir à la France. Actuellement 5e du classement UEFA, et à condition de le rester d'ici 2024, elle pourrait en effet bénéficier d'un ticket supplémentaire. Actuellement, les 2 premiers du championnat sont directement qualifiés pour la phase de groupe, tandis que le 3e doit passer par la case barrages. Dans cette nouvelle édition, surnommée pour l'instant "la formule suisse", un peu comme un couteau ou une fondue, un ticket supplémentaire est attribué au 5e pays au classement, donc la France, et 3 équipes seraient qualifiées d'office, et une 4e envoyée en barrages. Pour les autres 3 places (on passe de 32 à 36 équipes, il y en avait donc 4 à attribuer), n'allez par contre pas croire qu'elles seraient attribués aux champions d'autres pays, non non non...

Seulement une d'entre elles serait pour le club champion d'un pays "non qualifié directement qui disposera du meilleur coefficient clubs UEFA", tandis que les 2 autres, elles, seraient réservées à... 2 clubs possédant le meilleur coefficient UEFA, et participant à la Ligue Europa ou à la Ligue Europa Conférence (la petite dernière qui commence la saison prochaine). En gros, si le PSG, Manchester City, le FC Barcelone ou l'une de ces équipes au bon coefficient UEFA faisait une mauvaise saison en championnat et ne terminerait qu'à la 5e position, il serait repêché par cette place aux allures de ticket d'or. L'UEFA envisage donc une réforme pour éviter une Superligue fermée, mais son modèle y ressemble tout de même énormément...

Sources : L'Équipe, France Football, So Foot

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur