Pep Guardiola et son staff fêtent une nouvelle victoire au terme d'une incroyable saison de Premier League
Football

Ce qu’il faut retenir de cette folle saison de Premier League

Pep Guardiola et son staff fêtent une nouvelle victoire au terme d'une incroyable saison de Premier League © Paul Ellis / AFP

2018-19 aura été un cru exceptionnel, avec une lutte incroyable entre Manchester City et Liverpool pour le titre, quatre équipes s’affrontant pour les deux autres places qualificatives pour la Ligues des Champions et de jolies surprises.

Manchester City au top du top

En remportant leur second titre d’affilée, les hommes de Pep Guardiola ont égalé une performance vieille de 10 ans : remporter deux championnats de suite. La dernière équipe à y être parvenue, en 2008 et 2009, c’était le voisin de Manchester United, dirigé par un certain Alex Ferguson. Ce City peut-il devenir aussi légendaire ?

Liverpoolidor, meilleur deuxième de l’histoire

29 ans après, Liverpool n’a toujours pas remporté la Premier League. On pensait pourtant que cette saison serait la bonne. Avec une seule défaite et 97 points, Liverpool aurait été champion durant n’importe quelle autre saison. Sauf 2018 et 2019, où City a battu tous les records. La légende de la lose continue donc de s’écrire pour Liverpool… Pour l’instant.

Pour José Mourinho, l’amour dure moins de trois ans

Sa stat est hallucinante : l’entraîneur portugais ne parvient pas à rester plus de trois saisons dans un club. Cela s’est encore vérifié cette saison avec Manchester United, qui l’a limogé en décembre 2018 après une nouvelle déconvenue à Liverpool (défaite 3-1). Ses prises de bec avec Pogba, ses déclarations tapageuses face à la presse et ses tactiques ultra-défensives ne laisseront clairement pas un grand souvenir du côté d’Old Trafford. The Not So Special One.

Triple Soulier d’Or pour l’Afrique

Fait exceptionnel, cette saison de Premier League a vu non pas un, non pas deux, non pas quatre, non pas cinq, mais bien TROIS meilleurs buteurs, ex aequo. Déjà lauréat l’an passé, Mo Salah a inscrit 22 buts, tout comme son coéquipier à Liverpool Sadio Mané. C’est d’ailleurs la première fois que deux joueurs d’une même équipe finissent conjointement meilleurs buteurs. Et pour compléter le trio, Pierre-Emerick Aubameyang d’Arsenal ! Le gabonais rejoint ainsi l’égyptien et le sénégalais au sommet des buteurs de Premier League. On ne sait pas pourquoi, mais on parierait bien que le prochain Ballon d’Or africain soit l’un de ces trois-là…

Les latéraux, nouveaux meneurs de jeu

Du côté de Liverpool, les caviars sont venus des côtés : Trent Alexander-Arnold, l’arrière droit, a battu le record de passes décisives pour un défenseur avec un total ahurissant de 13 ! Juste devant son pendant du côté gauche, Andy Robertson, qui en totalise 12.

L’importance des latéraux s’est clairement matérialisée et pas seulement à Anfield Road. Pour Chelsea, Azpilicueta (6) et Marcos Alonso (8) ont également brillé, tout comme Benjamin Mendy à Manchester City : en ne jouant que 10 matchs, le français a trouvé le moyen de réaliser six passes décisives !

La tendance se confirme même chez des clubs en dehors du Big Six, comme pour Pereira de Leicester (huit passes décisives), Doherty de Wolverhampton (7). Ajoutons les Bellerin, Chilwell, Digne ou Trippier, auteurs chacun de cinq passes décisives, et on ne peut que constater qu’arrière latéral is the new meneur de jeu.

Dépenser n’est pas gagner

Avec les sommes folles que rapportent les droits TV en Angleterre, les prix ont tendance à flamber, et les clubs à faire n’importe quoi. Si Manchester City, Liverpool ou Wolverhampton ont su dépenser de façon intelligente, certains clubs se sont enflammés comme dans un enfant de huit ans dans une partie de Monopoly. On pense notamment à Fulham, qui a dépensé sans compter (et pas n’importe qui : Serri, Schürlle, Chambers, Le Marchand…), pour finalement se faire reléguer. On parle quand même d’un club qui a investi 30 millions d’euros sur Zambo Anguissa. Voilà qui devrait calmer la tirelire du club londonien...

Nouveau record

Autre record à avoir été battu cette année, celui du but inscrit le plus rapidement ! C’est l’irlandais Shane Long, attaquant de Southampton, qui l’a inscrit contre Watford en 7,69 secondes. Précoce, le gaillard !

Sébastien Delecroix
Par Sébastien Delecroix Rédacteur