Dubaï, la ville des Émirats arabe unis fait rêver les footballeurs du monde entier !
Football

Dubaï : le nouvel Eldorado des footballeurs en vacances ?

Dubaï, la ville des Émirats arabe unis fait rêver les footballeurs du monde entier ! © jandali / Adobe Stock

Dès qu'ils ont quelques jours de vacances, les stars du ballon rond se bousculent à Dubaï. Soleil et luxe, c’est le nouvel Eldorado des sportifs. Il faut dire que la ville des Émirats Arabes Unis n'hésite pas à gâter ses invités. Explications.

Lors des fêtes de fin d’année 2018, toutes les générations de footballeurs se sont amassées à Dubaï, entre les plages et les hôtels les plus luxueux de la ville. À l’image de Zinédine Zidane et sa famille, Florian Thauvin, Ousmane Dembelé, Franck Ribéry ou encore Cristiano Ronaldo… La liste est longue.

Très prisée des footballeurs, Dubaï sait comment les attirer et promouvoir la ville. Par exemple, depuis 2010, les Globe Soccer Awards permet d’attirer les plus grandes stars du football. Ces dernières sont bien évidemment invitées dans des suites prestigieuses, pour un séjour très confortable.

Cette cérémonie récompense notamment le meilleur joueur de l’année, le meilleur entraîneur de l'année et le meilleur agent. En 2018, Cristiano Ronaldo et Didier Deschamps ont été récompensés. En plus de repartir avec un trophée, le portugais publie de belles photos sur ses réseaux sociaux et en profite pour faire de la publicité de la ville. C’est ce qu’on appelle une communication bien menée !

Les sportifs peuvent également être invités dans la ville du golfe Persique à l’occasion du "Dubaï Sport council". Ce forum où des anciennes gloires du ballon rond évoquent leur carrière permet d’attirer du monde. Pour les faire venir, Dubaï met le paquet et les chouchoute comme des bébés.

Pour profiter d’un après-midi dans le désert, dans un parc aquatique, sans se soucier de l’organisation, les footballeurs et autres touristes peuvent aussi compter sur la société française Mes vacances à Dubaï, qui se veut être le guide numéro 1 de la ville.

Régulièrement remerciée en légende des photos sur le réseau social Instagram, le guide touristique permet à sa clientèle "de réserver non seulement leur hébergement mais aussi les activités de leur choix, ou encore de créer leur liste d’adresses favorites." Avec ce service, ils peuvent arriver comme des rois à Dubaï. Ils ont juste à suivre le guide.

Ce n’est pas tout : pour montrer la richesse et la démesure du royaume, ils sont prêts à tout. Les autorités de Dubaï n'hésitent à convier des footballeurs via les instances gouvernementales. "Des joueurs sont invités directement par le ministère du tourisme, explique le journaliste Dafrallah Mouadhen, à L’Équipe. Leur présence assure la promotion de Dubaï et ainsi, tout le monde est gagnant."

Dans cet oasis du luxe, les footballeurs ne sont pas dérangés. L’international français, Yohan Cabaye a joué près de six mois à Al-Nasr, en 2018. Dans le journal L’Équipe, il explique l’intérêt des sportifs pour cette destination : "Il y a la chaleur, ça permet de couper un peu, d'être à la mer. (…) Ici, il y a un service ultra-développé avec les hôtels, les restaurants, les plages. Et il y a énormément de choses à faire pour les enfants. Sans parler de la sécurité, qui représente un plus. Il n'y a rien à craindre ici. C'est un élément qui compte. On se sent tranquille partout. C'est important pour les footballeurs et leurs familles."

Un autre paradis… fiscal

La première ville des Émirats arabes unis n’est pas seulement une destination de vacances pour les sportifs. C’est aussi le nouveau paradis fiscal qui fait fureur auprès des sportifs. Chaque année, de plus en plus de sportifs s’établissent à Dubaï. Et il y de bonnes raisons... financières. Pas d’impôt sur le revenu, ni d’impôt sur la fortune, bref c’est le nouvel eden qui plaît aux -très- riches. De quoi rivaliser avec la Suisse ou Monaco. En plus, là-bas, les températures sont plus chaudes que dans les montagnes suisses !

Par exemple, le tennisman français Lucas Pouille ne cache pas son lieu de résidence. À 25 ans, il s’est installé à Dubaï, sous l’influence de Roger Federer qui a un appartement là-bas depuis de longues années. "La première fois que je suis venu, c'est Roger (ndlr : Federer) qui nous a invités à venir nous entraîner la semaine précédant le tournoi, fin février 2015. J'avais dit à Manu (NDLR : son ancien coach) que j'adorais les conditions ici et c'est resté dans un coin de ma tête" dit-il dans les colonnes du Parisien. Une idée qu’il a concrétisé rapidement, "géographiquement, c'est très intéressant. Et fiscalement aussi forcément. Je ne me cache pas du tout là-dessus... Mais la raison principale est sportive."

En novembre 2016, L’Équipe magazine notait que les joueurs de tennis français Lucas Pouille et Kristina Mladenovic, ainsi que les Croates Ana Konjuh et Borna Coric étaient installés à Dubaï. C’est encore moins que Monaco qui accueille notamment Novak Djokovic, David Goffin ou encore Tomas Berdych. Mais pour combien de temps encore ?

Sources : Le Parisien, L'Équipe, MVD

Emma Faury
https://twitter.com/Emma_Faury Par Emma Faury Rédacteur