Harry Maguire durant son premier match pour Manhester United à Old Trafford, face à Chelsea.
Football

Harry Maguire, gros coup ou grand coût ?

Harry Maguire durant son premier match pour Manhester United à Old Trafford, face à Chelsea. © Oli Scraff / AFP

En étant transféré cet été de Leicester à Manchester United pour environ 87 milions d'euros, le solide anglais de 26 ans est devenu le défenseur le plus cher du monde. Un sacré poids sur les épaules. Mais les siennes sont larges...

Le public international l'a découvert durant la Coupe du Monde 2018, alors que le grand gaillard d'1 mètre 94 pour 100 kilos était titulaire en défense centrale, durant le bon parcours de l'équipe d'Angleterre, qui s'est hissée jusqu'en demi-finales. Une aventure à laquelle il a grandement pris part, de par sa présence physique imposante et son jeu aérien impressionnant. Costaud dans les duels, pas très rapide, on avait l'impression de retrouver une défenseur anglais typique des années 1990. Alors quand certains ont appris que Manchester United le recrutait pour un prix supérieur à celui que Liverpool avait pu payer pour Virgil van Dijk, ou la Juventus pour Matthijs de Ligt, certains sourcils se sont hissés. Et de nombreuses questions se sont posées...

My taylor is rich

Pour comprendre comment on a pu arriver à un montant aussi élevé, il faut replacer les choses dans leur contexte : celui de la Premier League. Celui d'un championnat où les droits TV sont tellement élevés que même le dernier de la saison passée, Huddersfield, relégué, a touché environ 110 millions d'euros, quand le champion Manchester City en recevait 171. Des sommes démentielles, qui conférent aux clubs anglais un pouvoir d'achat incroyable. À titre de comparaison, le Paris Saint-Germain, champion de France, n'a touché "que" 56 millions d'euros. Et c'est bien connu qu'entre riches, on ne prête pas...

"Il y a plusieurs éléments qui rentrent en compte dans le transfert de Harry Maguire, explique Flora Moussy, journaliste et présentatrice sur RMC Sport. C'est un joueur anglais, et c'est un transfert entre deux clubs anglais, qui ne se font pas du tout de cadeau ! Le record d'avant c'était déjà van Dijk, de Southampton à Liverpool, et bien avant c'était Rio Ferdinand qui était devenu le défenseur le plus cher de l'histoire". Un constat que partage Salim Baungally, autre spécialiste de la Premier League, qui présente PL Zone chaque semaine : "Aujourd'hui l'inflation fait que le moindre joueur coûte cher, le moindre joueur anglais coute très cher, et le moindre joueur anglais d'un club anglais à un autre coûte très très cher !" .

On a donc compris le comment. Reste à expliquer le pourquoi.

Le van Dijk de Manchester United ?

Si on parvient à trouver une explication sur le plan économique, sur le plan sportif, les avis sont déjà plus partagés. Notamment pour Thomas Desson, le nouveau présentateur des émissions du week-end sur RMC Sport : "Le mec a joué à Leicester, à Wigan... Il a fait 150 matchs de Premier League ou de Championship et ça y est on s'excite ? On s'excite un peu vite... C'est comme si on disait que Jamie Vardy était vendu 70 millions !" Des doutes également émis par Salim Baungally : "Il est offensivement très bon de la tête, il prend beaucoup de ballons. Au-delà de marquer, il peut aussi les remettre à un partenaire. Et défensivement, sur les coups de pieds arrêtés aussi il est bon. Après je reste toujours dubitatif sur sa qualité de jeu et sa vitesse notamment..." .

Comme quoi, quand Harry rencontre Salim, ce n'est pas forcément une grande histoire d'amour... Mais bon, il y a pire, comme David Moyes, l'ancien coach d'Everton et Manchester United :

Du côté de Julien Momont, le monsieur stats et analyses des matchs de Premier League, on comprend la logique d'achat, un peu moins le timing : "Maguire répond à un besoin précis. United avait besoin d'un défenseur central, donc ils espèrent qu'il sera le Virgil van Dijk de Manchester, pour stabiliser la défense comme lui l'a fait à Liverpool. Mais moi la principale objection que je fais, c'est que Manchester a payé plus de 80 millions de livres à la toute fin du mercato, alors que c'était le même prix demandé par Leicester depuis le début des négociations. En fait ils n'ont rien gagné à ce niveau-là, et ils ont perdu presque un mois pour l'intégrer..."

Un retard qui n'a pas eu l'air de gêner outre mesure le géant anglais, qui s'est montré aussi solide et rassurant qu'espéré durant son premier match, remporté 4-0 avec à Chelsea. Il lui en reste une bonne cinquantaine cette saison pour prouver sa valeur. En attendant que le prochain record ne soit battu...

Sébastien Delecroix
Par Sébastien Delecroix Rédacteur