José Mourinho, alors entraîneur de Manchester United, lors d'un déplacement à Bournemouth, le 3 novembre 2018
Football

José Mourinho entre Arsenal, le Bayern Munich et le Real Madrid ?

José Mourinho, alors entraîneur de Manchester United, lors d'un déplacement à Bournemouth, le 3 novembre 2018 © BEN STANSALL / AFP

Toujours à la recherche d'un banc depuis son éviction de Manchester United, le tacticien portugais serait de plus en plus sollicité. Et pas par n'importe quels clubs...

Depuis le 18 décembre 2018, José Mourinho ne fait plus le bonheur des journalistes lors des conférences de presse, distribuant des punchlines plus ou moins bien senties à ses adversaires. Mais il le fait depuis la rentrée en tant que consultant de Sky Sports pour la Premier League. Dès sa première émission, il avait par exemple lâché :

"Il y a quatre équipes qui peuvent être championnes d'Angleterre : Manchester City, Liverpool, Tottenham, et l'équipe B de Manchester City."

Il a mis des vestes à toute l'Europe

Une manière bien à lui de titiller son meilleur ennemi de longue date, Pep Guardiola, le coach de City, en sous-entendant qu'il a un tel effectif que devenir champion est presque trop facile pour les Skyblues. Et que ne pas l'être serait un échec cuisant. Mais cette période est peut-être bientôt terminée et Mourinho pourrait bientôt être de retour au cœur de l'arène du football européen.

Depuis son licenciement de Manchester United, il n'a cessé de se languir de son éloignement des terrains. Alors qu'il aurait pu prendre une année sabbatique, ou même carrément sa retraite, avec ses indemnités de licenciement, élevées à 25 millions d'euros, il n'a jamais caché son intention de revenir. Et pas n'importe où. Il aurait déjà refusé des offres de Schalke 04, Wolfsburg, du Benfica Lisbonne ou même de l'Olympique Lyonnais. Mais il voulait mieux. Plus grand. Plus fort. Plus beau. Et sa patience va peut-être finir par payer...

Où va-t-il garer son bus ?

Quelques mois après la reprise des championnats européens, certains entraîneurs sont en effet sur des sièges éjectables. Ou ont même déjà sorti le parachute. Démissionnaire du Bayern Munich, Niko Kovac laisse en effet une belle place vacante. Et plusieurs sources ont récemment affirmé que José Mourinho avait commencé à prendre... des cours d'allemand ! Lui qui a déjà triomphé au Portugal, en Angleterre, en Italie et en Espagne pourrait ajouter un joli tampon sur son passeport des championnats les plus prestigieux en rejoignant le club bavarois.

Mais il semblerait que le Bayern Munich soit loin d'en faire sa priorité, préférant des adeptes du beau jeu. Pas forcément en adéquation avec le football de Mourinho, plutôt réputé défensif. En revanche, la direction d'Arsenal aurait bien entamé les discussions avec lui au cours des derniers jours. Le club londonien, qui galère en championnat, à déjà 14 points du leader Liverpool et 6 de la quatrième place qualificative pour la Ligue des Champions. Il semblerait cependant qu'Arsenal n'envisage de se séparer d'Unai Emery qu'à partir de l'été prochain. On imagine la fureur des deux camps, si The Special One, l'ancien entraîneur de Chelsea, l'ennemi juré, venait à devenir le nouveau coach des Gunners...

Mais José Mourinho pourrait également retourner garer son bus à une place qu'il connaît bien. Étonnament, depuis plusieurs semaines, son nom circule beaucoup du côté de Madrid. Le début de saison poussif du Real (pourtant leader à égalité de points avec le Barça et la Real Sociedad dans une Liga plus serrée que des sardines au fond d'une boîte) donne naissance à beaucoup de rumeurs. Et le retour du Portugais fait partie des plus insistantes...

Mourinho est donc plus proche d'un retour que jamais et sans aucun doute dans l'un de ces trois grands clubs, qui correspondent parfaitement à ce qu'il recherche. Dommage, on l'aimerait bien relever un défi genre remporter la Ligue des Champions avec l'AJ Auxerre...

Sources : L'Équipe, Le 10 Sport, Foot Mercato

Sébastien Delecroix
Par Sébastien Delecroix Rédacteur