Kylian Mbappé lors d'un match PSG - Nîmes Olympique au Parc des Princes, à Paris, le 11 août 2019.
Football

Kylian Mbappé, objet de discorde entre le PSG et l’Équipe de France

Kylian Mbappé lors d'un match PSG - Nîmes Olympique au Parc des Princes, à Paris, le 11 août 2019. © FRANCK FIFE / AFP

L’attaquant français avait été convoqué à Clairefontaine, en prévision de la rencontre avec l’Islande ce vendredi, mais le club parisien espérait qu'il ne soit pas appelé à jouer ce match de qualification de l’Euro 2020. Retour sur les échanges entre le PSG et l'Équipe de France, qui ont finalement abouti au forfait du joueur en sélection.

Les supporters parisiens n’y auront pas échappé : Kylian Mbappé avait souffert d’une blessure à la cuisse gauche le 25 août dernier, lors d’un match face à Toulouse – remporté néanmoins haut la main par le club de la capitale, 4-0. Depuis, il était revenu sur le terrain pour affronter Bordeaux en Ligue 1, le 28 septembre, puis Galatasaray en Ligue des Champions, le 1er octobre. Mais voilà que l’attaquant avait de nouveau ressenti une gêne lors de ce dernier match.

Aussi le PSG avait-t-il joué la carte de la prudence et préféré annoncer Kylian Mbappé forfait pour la rencontre face à Angers samedi 5 octobre, évoquant des "examens rassurants mais (qui) confirment une irritation de la cicatrice" d’après RMC Sport. Alors que le club écartait toutefois toute notion de "rechute", Thomas Tuchel précisait en conférence de presse : "C’est une réaction entre la cicatrice et le nerf, cela peut arriver, c’est normal. Il faut un peu de temps pour traiter la cicatrice."

Puis vint la trêve internationale, un break qui semblait ainsi bienvenu pour la star du Paris Saint-Germain. Mais c’était sans compter sur l’appel de la patrie… Car la France s’apprête à rencontrer l’Islande dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 2020. Et pour se préparer à ce match, prévu ce vendredi 11 octobre à Reykjavik, Didier Deschamps avait bel et bien invité son champion à venir rejoindre les Bleus à Clairefontaine en ce début de semaine.

Une décision qui n'était certainement pas au goût de l’entraîneur parisien, lui qui estimait en conférence de presse samedi dernier : "Mbappé en sélection ? C’est une bonne question, je ne sais pas. Je dois demander à Leonardo ce qu’on fait mais c’est comme ça. Il doit faire des traitements pendant quelques jours et je dois demander s’il y a un accord entre la Fédération et le PSG." Ce lundi, c’était au tour de Didier Deschamps de répondre aux questions des médias. Et forcément la question Mbappé, arrivé à Clairefontaine avec son dossier médical sous le bras, était tombée.

Des "intérêts divergeants" face à des "matches décisifs"

"Lorsqu’il y a une trêve internationale, les intérêts des clubs divergent avec ceux de la sélection", a reconnu le sélectionneur français, par ailleurs soumis à un cas de figure similaire avec Lucas Hernandez, lui aussi récemment blessé, dont le club du Bayern Munich se montre également inquiet quant à une titularisation au sein de l’Équipe de France. Mais Didier Deschamps d’expliquer : "Nous avons deux matches de qualification qui nous attendent (contre l’Islande vendredi, puis contre la Turquie le 14 octobre prochain, ndlr), qui sont des matches importants, voire décisifs. Ce n’est pas comme si nous avions deux matches amicaux où, là, je peux avoir un peu plus de largesse…"

Le sélectionneur des Bleus avait toutefois temporisé, rappelant qu’il a lui aussi "été entraîneur de club" et qu’il comprend ainsi que "ce sont leurs joueurs, ils font tout pour les protéger". "On a toutes les données donc on avisera", avait-il en outre affirmé, précisant vouloir se donner "le temps de voir l’évolution et de définir un programme sur la semaine". Didier Deschamps assurait également ne pas être "là pour prendre des risques outre mesure " et vouloir "faire ça en tout sérénité, en accord avec le joueur et ses sensations". Et c'est visiblement ce qu'il a fait, en ce qui concerne le cas Mbappé.

Alors que Lucas Hernandez a de son côté fait part de son envie de jouer vendredi, assurant sur M6 et RTL que son "genou est bien, correct, il n'y a rien à craindre", l'attaquant parisien a quant à lui été déclaré forfait non seulement pour le match contre l'Islande mais aussi pour le suivant contre la Turquie. D'après les informations de RMC Sport, le PSG aurait écrit à l'Équipe de France pour lui faire part d'une recommendation officielle, appuyée notamment par sa direction médicale, afin de l'enjoindre à ne pas titulariser Kylian Mbappé pour la prochaine rencontre en sélection.

Après lui avoir fait passer une nouvelle IRM lundi, qui se voulait pourtant plutôt rassurante selon L'Équipe, Didier Deschamps a donc finalement décidé de jouer lui aussi la carte de la sécurité et de remplacer le joueur par Alassane Plea, dont il ne s'agirait que de la deuxième sélection après un premier match amical contre l'Uruguay en 2018. Voilà qui devrait, au risque de décevoir toute l'Hexagone, au moins en rassurer un...

Sources : RMC Sport, Le 10 Sport, beIN Sports, L’Équipe

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Par Jessica Rat Rédacteur