SFR Actus
Benedetto et les joueurs de l'OM lors du match à Bordeaux, le 2 février 2020
Football

L'OM privé de Ligue des Champions ?

Benedetto et les joueurs de l'OM lors du match à Bordeaux, le 2 février 2020 © NICOLAS TUCAT / AFP

Tout va bien, même très bien, pour l'Olympique de Marseille cette saison. Solide deuxième en Ligue 1, avec huit points d'avance sur Rennes, le club phocéen peut plus que raisonnablement envisager de participer à la prochaine Ligue des Champions. Sauf qu'une grande menace plane maintenant au-dessus du stade Vélodrome : celle du non-respect du fair-play financier...

"L’Olympique de Marseille, actuellement soumis au régime d’un accord de règlement, n’a pas respecté les conditions qui y étaient fixées pour la saison 2019/20."

Voici comment, dans un communiqué publié sur son site, l'UEFA est en train de donner des sueurs froides à tous les supporters marseillais. Surveillé de près par le fair-play financier, l'OM s'était vu imposer de réduire son déficit à 50 millions d'euros maximum en 2019, 30 millions en 2020 et 0 en 2021, pour atteindre le seuil de rentabilité en 2023. Les dirigeants marseillais avaient même signé des accords pour stipuler qu'ils s'engageaient à respecter ces conditions. Sauf que quelques mois plus tard, force est de constater que la situation n'a pas du tout été régularisée. Aucun joueur n'a été vendu, ni au mercato estival, ni au mercato hivernal, pour renflouer les caisses. Ce qui s'explique peut-être par le coup de sang du coach André Villas-Boas, expliquant qu'il partirait s'il perdait l'un de ses joueurs...

Mais en ne parvenant pas à tenir les objectifs financiers fixés par l'UEFA, l'OM s'expose ainsi à de lourdes sanctions. Un peu comme Manchester City, suspecté d'avoir contourné les règles du fair-play financier et menacé de deux ans d'exclusion de la Ligue des Champions... Si les faits reprochés à l'Olympique de Marseille sont moins graves, les mesures que pourrait prendre la Comission de contrôle financier des clubs (ICFC) peuvent toutefois aller du "simple" blâme à... l'exclusion des coupes européennes. Le dossier du club est donc passé de la Chambre d'investigation à la Chambre de jugement. Une évolution significative, qui pourrait signifier qu'une sanction ne devrait pas tarder à tomber. Dans un communiqué, l'OM a sobrement annoncé prendre acte de cette décision :

Depuis le début du projet, l'OM n'a jamais caché la nécessité d’investir massivement sur les fonds propres de son actionnaire pour relancer le club et afficher à nouveau des ambitions élevées. Le club a désormais enclenché la deuxième phase de son projet qui fait de la pérennité économique et du retour à l'équilibre financier un objectif essentiel. Dans ce but, il collabore pleinement et en toute transparence avec l'UEFA, et espère être traité équitablement vis-à-vis des autres clubs français et européens. Cette décision n’altère en aucun cas la volonté du club et de son actionnaire de poursuivre la construction d’un OM sportivement ambitieux et économiquement pérenne.

Alors que la participation à la prochaine Ligue des Champions est quasiment acquise pour la saison 2020-21, une exclusion de l'OM serait un vrai coup dur pour le projet du club. Et ne manquerait pas de créer des frustrations sur la Canebière, alors que le grand rival, le PSG, avait pu échapper à toute sanction...

Une affaire à suivre de très près dans les prochaines semaines, les fans de l'OM ne voulant clairement pas que le slogan "À jamais les premiers", évoquant la seule victoire française en Ligue des Champions en 1993, puisse devenir "À jamais les premiers... à avoir été sanctionnés par le fair-play financier".

Sources : Le Monde, RMC Sport, UEFA, Le Phocéen

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur