SFR Actus
Football

Ligue des Champions : la soirée inespérée du PSG

Angel Di Maria et ses partenaires de jeu parisiens célèbrent leur victoire face au Borussia Dortmund au Parc des Princes, à Paris, le 11 mars 2020. © AFP PHOTO / GETTY / UEFA

Il aura fallu un contexte hors du commun pour que le club parisien passe enfin cette étape cruciale du championnat européen. C’est dans un Parc des Princes vide, avec des milliers de supporters à ses portes, face à une équipe de Dortmund il faut dire transparente, que le Paris Saint-Germain a fini par y arriver. Retour sur une soirée pas comme les autres.

Le PSG n’avait pas vu la couleur des quarts de finale de Ligue des Champions depuis 2016. Et cette année, après une bonne phase de groupes, avec des joueurs comme Neymar (pas blessé !), Mbappé, Di Maria, Icardi, que la presse s’est plu à surnommer "les quatre fantastiques", on voulait y croire plus que jamais.

Au match aller, face au fameux Mur Jaune du Borussia Dortmund, les hommes de Thomas Tuchel ont limité la casse, 2-1 pour les joueurs de Lucien Favre. Aussi y avait-il encore bon espoir… jusqu’à ce que patatras : l’heure du match retour venue, voilà que tombent les mauvaises nouvelles à Paris. La première, elle s’appelle coronavirus. La rencontre en huitièmes de finale de Ligue des Champions, ce mercredi 11 mars 2020, s’est déroulée à huis clos.

Mais pas de quoi décourager les ultras parisiens pour autant, déterminés à venir soutenir leur équipe coûte que coûte en cette soirée ô combien importante : ils étaient plus de 3 000 à avoir mis une ambiance inespérée aux portes du Parc des Princes, profitant de l’occasion pour faire péter les fumigènes — et même les feux d’artifices ! De quoi galvaniser les joueurs du PSG, comme le confiera plus tard leur entraîneur au micro de la télévision norvégienne Viasport :

"On est passés en car au milieu des ultras, ils nous ont offert un accueil incroyable à l’entrée du stade. C’était une atmosphère folle, folle ! Après ça l’ambiance dans le car a changé, les joueurs ont commencé à chanter… C’était vraiment une bonne ambiance, pleine de joie, la musique à fond, à applaudir et chanter ensemble."

Les Parisiens sont donc rentrés le cœur vaillant sur le terrain du Parc des Princes, malgré l’atmosphère étrange il faut dire tout de même d’un stade vide. Et malgré quelques absents notables dans le onze de départ : Thiago Silva, pas remis à 100% d'une blessure subie face à Bordeaux le 23 février dernier, Marco Verratti et Thomas Meunier, tous deux suspendus après avoir reçu un carton jaune au match aller… et Kylian Mbappé. Eh oui, c’était la petite frayeur de ces derniers jours, le prodige de Bondy ayant raté les derniers entraînements pour cause non pas de coronavirus mais d’angine. Finalement, plus de peur que de mal : l’attaquant star n’a certes pas pu commencer le match mais a tout de même pu rejoindre ses camarades sur le gazon après une petite heure de jeu.

Paris combatif, Dortmund transparent

En attendant, ceux-ci ont fait le taf. Menés par un Cavani en pointe, en feu alors qu’il a ainsi eu l’occasion, enfin, de se prouver comme un atout essentiel à cette équipe, les joueurs de Thomas Tuchel se sont montrés combatifs, soudés surtout. Avec le retour du 4-4-2, on a vu un Marquinhos en capitaine remplaçant des plus motivants (on l’a entendu pousser de la voix ce mercredi soir, huis clos oblige), un Di Maria sur tous les coups, un Kimpembe implacable face au fameux Haaland, un Bernat solide, et auteur même d’un but dans les arrêts de jeu de la première mi-temps, puis un Neymar enfin au rendez-vous. C’est lui qui a ouvert le score à la 28ème minute, sur un but (rare de sa part) de la tête. Lui qu’on attendait justement là, dans les moments importants.

Alors certes, il faut admettre que la tâche des Parisiens a été simplifiée par un manque flagrant de pêche en face. Le Borussia Dortmund n’a tout simplement pas fait preuve d’autant de niaque que son adversaire. Dommage, on aurait préféré un petit peu plus de mordant dans ce match. Mais qu’importe, l’essentiel est là : le PSG a vaincu 2-0, se qualifiant de facto pour les quarts de finale de Ligue des Champions. Une réussite, enfin, qui a donné lieu à de belles images.

Après avoir chambré le jeune attaquant norvégien et sa célébration bouddhiste du match aller, et après les larmes de Neymar dans un coin des gradins, les joueurs du PSG sont allés fêter leur victoire avec les supporters. Toujours à fond en dehors de l’enceinte du Parc des Princes, ils ont finalement pu partager cette liesse tant espérée dans un moment qui en est presque devenu plus beau grâce à ce huis clos.

Une communion inédite aux airs de véritable consécration… Or si l’on comprend l’éclatement de joie après ces quatre dernières années de frustration, tant dans le public que dans les vestiaires, n’oublions pas que la mission n’est pas encore terminée. Maintenant, objectif quarts. Avec la même rage de vaincre, s’il vous plaît !

Sources : Viaplay Fotball, L’Équipe

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédacteur