Lionel Messi félicité par ses coéquipiers lors du match du FC Barcelone face au Celta Vigo, le 9 novembre 2019.
Football

Lionel Messi Ballon d'Or, Ronaldo troisième ?

Lionel Messi félicité par ses coéquipiers lors du match du FC Barcelone face au Celta Vigo, le 9 novembre 2019. © JOSEP LAGO / AFP

Comme chaque année, le nom du vainqueur du plus prestigieux trophée individuel en football aurait fuité quelques jours avant dans la presse. Et le triomphe du numéro 10 argentin ne serait qu'une demi-surprise...

On pensait en avoir fini avec la domination sans partage de Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, qui ont à eux deux remporté TOUS les Ballons d'Or de 2008 à 2017.

Cinq chacun, match nul, et les deux extra-terrestres du ballon rond étaient ainsi les deux recordmen du nombre de Ballons d'Or France Football obtenus, loin devant d'autres légendes comme Platini, Cruyff et van Basten, qui n'ont obtenu "que" trois fois la récompense. En 2018, le triomphe du Croate Luka Modric semblait bien indiquer qu'une page se tournait, et que Ronaldo et Messi resteraient à égalité au palmarès. Comme ça, tout le monde était content...

Sauf que non. Selon le journal espagnol Mundo Deportivo, le Ballon d'Or France Football 2019 aurait été remporté par Lionel Messi, pour la sixième fois de sa carrière. Et leurs raisons d'y croire sont plutôt solides, puisque des journalistes de France Football, la revue spécialisée qui remet le trophée, auraient été aperçus à Barcelone le 25 novembre, pour mener la traditionnelle interview et réaliser la séance photo avec le lauréat de l'année. Fransesc Aguilar, directeur adjoint du Mundo Deportivo, et qui vote depuis de nombreuses années pour élire le Ballon d'Or, en est même tellement persuadé qu'il s'est fendu d'un tweet que les fans de La Casa de Papel n'auront aucun mal à traduire :

Avec ou sans Cristiano Ronaldo ?

La cérémonie de récompense du Ballon d'Or aura lieu le lundi 2 deptembre à Paris, au théâtre du Châtelet. Mais en plus du problème de cette possible fuite, qui fait perdre beaucoup d'intérêt à la soirée, France Football aurait actuellement du mal à convaincre Cristiano Ronaldo de venir y assister. Lui qui a déjà déclaré ne plus vouloir jouer que les matches importants ne serait pas particulièrement chaud pour venir applaudir le triomphe de son rival, qui le dépasserait ainsi, sans avoir cette fois beaucoup d'espoirs de le rattrapper...

Si le triomphe de Lionel Messi venait à se confirmer, nul doute que de nombreuses questions se poseraient encore sur le système de votes. Déjà en septembre, l'Argentin a remporté le trophée FIFA the Best, avec de nombreuses accusations de trucage de la part de certains votants. Là, c'est surtout la pertinence sportive qui serait remise en question. Bien qu'auteur -une nouvelle fois- d'une saison exceptionnelle (51 buts et 22 passes décisives toutes compétitions confondues à ce jour), Messi a sombré avec l'Argentine durant la Copa America remportée par le Brésil cet été. Même chose en Ligue des Champions, avec l'incroyable remontada subie par le Barça face à Liverpool. Vainqueurs 3-0 à l'aller, les Catalans se sont inclinés 4-0 au retour face aux Reds, qui finiront par remporter l'épreuve, et n'ont perdu qu'un seul match de championnat en 2019 (!).

La parole n'est toujours pas à la défense

Ce qui pouvait laisser penser à une chance de victoire de Virgil van Dijk, le patron de la défense de Liverpool, auteur d'une saison incroyable. Mais il ne serait finalement que second. Et ses partenaires Sadio Mané (finaliste de la CAN avec le Sénégal et en pleine forme depuis des mois) ou Alison Becker (également vainqueur de la Copa America) ne seraient même pas sur le podium. Il y avait pourtant beaucoup d'espoirs autour de van Dijk, qui pourrait toutefois se consoler en se disant qu'il est le premier joueur à vocation défensive à intégrer le podium du classement depuis... 2006, l'année où l'Italie avait remporté la Coupe du Monde, avec Fabio Cannavaro, le défenseur central, devançant le gardien Gianluigi Buffon. Une autre époque.

Comme quoi le football est un sport simple qui se joue à onze, et à la fin, c'est un attaquant qui remporte le Ballon d'Or...

Sources : Mundo Deportivo, BFM TV, Foot Mercato, Ouest France, Eurosport

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur