Le Racing Club de Strasbourg Alsace, vainqueur de la Coupe de la Ligue 2019 à Villeneuve d'Ascq, le 31 mars 2019.
Football

Pourquoi la Coupe de la Ligue s'arrête ?

Le Racing Club de Strasbourg Alsace, vainqueur de la Coupe de la Ligue 2019 à Villeneuve d'Ascq, le 31 mars 2019. © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Ce mercredi 18 septembre 2019, la Ligue de Football Professionnel (LFP) a décidé de mettre un terme (définitif ?) à la compétition nationale. Sa 26ème édition, lancée cet été, dont la finale aura lieu le 4 avril 2020 au Stade de France, est donc jouée comme étant la dernière.

Dernier coup de sifflet : après précisément un quart de siècle d’existence, la Coupe de la Ligue, née donc en 1994, prendra fin au terme de son édition 2019-2020. Une décision prise par le Conseil d’administration, puis votée par l’Assemblée générale de la LFP ce mercredi. Mais l’instance de football professionnel tient à préciser auprès de l’AFP : "Ce n’est pas une suppression mais une suspension." Oui, bon, vu comme c’est parti…

Si la Ligue semble ainsi avoir du mal à assumer l’échec, c’est néanmoins une véritable raison qu’elle s’est faite face au manque d’intérêt de toutes parts. Celui des gros clubs, d’abord, qui préfèrent se concentrer sur le championnat de Ligue 1 et la Coupe de France sur le plan national. Celui des supporters, ensuite, qui remettent volontiers en question la légitimité de cette compétition à élimination directe. Parce qu’elle semble être de trop, venue faire doublon avec sa grande sœur historique qu’est la Coupe de France, mais aussi parce que c’est elle qui détermine quels clubs représenteront l’Hexagone en Ligue Europa. Et ces dernières années, autant dire que ce n’était pas fameux…

Un appel d’offre auprès des diffuseurs "infructueux"

Résultat des courses – et c’est là que le bât blesse : les diffuseurs se sont à leur tour désintéressés de la Coupe de la Ligue. Pour rappel, ce sont actuellement Canal+ et France Télévisions qui co-détiennent les droits de la compétition pour la période 2016-2020, versant pas moins de 23,9 millions d’euros par an à la LFP pour retransmettre les matches sur leurs antennes respectives. À l’approche de la nouvelle période, 2020-2024, la Ligue avait donc lancé un nouvel appel d’offre. Un qui s’est avéré "infructueux" d’après le terme employé par Didier Quillot, son directeur général, en décembre dernier.

Alors la LFP a-t-elle sérieusement commencé à songer, non pas supprimer la Coupe de la Ligue mais au moins la réformer. Deux propositions avaient été formulées pour redynamiser la compétition :

  1. La limiter à huit clubs, les meilleurs du classement de la saison précédente, qui s’affronteraient directement en quarts, puis en demies, enfin en finale. Et ce durant les fêtes de fin d’année.
  2. Créer des poules géographiques et plus précisément quatre groupes constitués selon les régions Nord, Sud, Est et Ouest. Et ne les faire également jouer qu’en quarts, demies, puis en finale.

Ces propositions n’ont de toute évidence pas convaincu le Conseil d’administration, qui a donc opté pour la suppression – pardon, la suspension – pure et simple de la Coupe de Ligue. Si la LFP soutient dans son communiqué que, "en fonction des conditions de marché", elle pourrait bien "relancer cette compétition ultérieurement", reste qu'elle estime aujourd’hui que cette solution est la plus viable. D’autant que, la Ligue le reconnaît, cela "permettra d’alléger le calendrier des compétitions, de donner plus de temps de récupération aux joueurs et d’offrir une place supplémentaire en Coupes d’Europe via le classement de la Ligue 1 à l’issue de la saison 2020-2021". On sent qu’on n’est pas près de le revoir, le trophée doré.

Sources : AFP, BFMTTV

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Par Jessica Rat Rédacteur