Guardiola, Klopp, et les autres managers de Premier League vont encore bien animer le mercato estival
Football

Premier League : qui doit recruter qui ?

Guardiola, Klopp, et les autres managers de Premier League vont encore bien animer le mercato estival © Paul Ellis / AFP

La saison 2018-19 aura été d’un niveau exceptionnel, avec une lutte pour le titre épique entre Manchester City et Liverpool. Mais pour garder le rythme, ou tenter de rattraper les deux formidables équipes, les clubs anglais vont maintenant devoir dépenser intelligemment leur énorme masse financière. Ce qui n’a pas toujours été le cas…

Manchester City : de Ligt, Chilwell, Bruno Fernandes

Pep Guardiola dispose déjà d’un effectif incroyable. Mais pour continuer à dominer la Premier League et enfin espérer faire quelque chose en Ligue des Champions, il va vouloir se renforcer, et notamment en défense, seul véritable point faible de City. Il faut dire qu’en attaque, la rotation s’effectue entre Agüero, Gabriel Jesus, Sané, Sterling, Marhez ou Bernardo Silva. Excusez du peu. Avec des artificiers comme De Bruyne ou David Silva juste derrière eux, on comprend mieux comment les skyblues ont pu inscrire 95 buts cette saison. Et pourtant, le belge a été blessé quasiment tout du long...

Sans doute pour palier à une autre défaillance physique, City devrait donc s’attacher les services de Bruno Fernandes, le milieu portugais du Sporting Lisbonne, qui sort d’une saison énorme à 31 buts toute compétition confondues. Oui oui, on parle bien d’un milieu de terrain.

Pour la défense, il faudrait enfin quelqu’un de solide pour accompagner Laporte en charnière centrale. Stones et Otamendi sont trop irréguliers et surtout, Kompany est parti rejoindre Anderlecht en tant qu’entraîneur-joueur. Le petit prodige de l’Ajax Matthijs de Ligt semble être la solution parfaite, mais le Barça semble très chaud sur ce dossier. Benjamin Mendy sortant de deux saisons minées par des blessures, Guardiola pourrait être tenté de lui mettre de la concurrence dans les béquilles.

L’excellent Ben Chilwell, 22 ans, international anglais et brillant avec Leicester semble un choix idéal pour les cityzens. Beaucoup moins pour leurs adversaires...

Liverpool : Sessegnon

Jurgen Klopp pourrait choisir de miser sur la stabilité cet été et de continuer à faire progresser ses joueurs. Certains départs d’éléments en fin de contrat vont être compensés par des retours de blessure. Lallana, très peu utilisé cette saison, devrait partir, tandis que Chamberlain va pouvoir reprendre la compétition. Même constat devant, avec un Daniel Sturridge qui, pour une fois, n’a pas été blessé, mais n’a tout de même pas beaucoup joué, la faute à son flegme pas forcément très Klopp-compatible.

Alberto Moreno, lui aussi en fin de contrat, va partir, au grand soulagement des supporters qui n’auront jamais compris la logique de son placement défensif. Il va falloir le remplacer pour trouver une doublure digne de ce nom à Andy Robertson au poste d’arrière gauche. La solution idoine semble être Ryan Sessegnon, grand espoir du foot anglais, 19 ans et déjà trois saisons professionnelles dans les mollets. Malgré une saison compliquée pour son club de Fulham, relégué, il affiche un joli bilan de deux buts et sept passes décisives. En plus il peut jouer également ailier gauche ou droit, est supporter de Liverpool et très ami avec Trent Alexander-Arnold. Un pari pas très risqué à tenter donc…

Chelsea : personne

Le club londonien est interdit de recrutement, mais avait tout de même anticipé le départ d’Eden Hazard au Real de Madrid en faisant signer en janvier Pulisic de Dortmund. La saison prochaine sera donc l’occasion parfaite de tester quelques-uns de leurs 496 joueurs prêtés. On exagère. À peine.

Tottenham : Bale, Chilwell

Les Spurs continuent de monter en puissance. Pour encore franchir un cap supplémentaire, Harry Kane et cie aimeraient voir l’arrivée d’un joueur de grande classe et avec l’expérience du très haut niveau. Ça tombe bien, le gallois Gareth Bale est désormais encore moins désiré que la grippe du côté de Madrid. En plus, il connaît bien la maison, où il a explosé, et il devrait être assez facile à convaincre. Tout joueur britannique rêve de remporter un jour la Premier League. Avec Gareth Bale ajouté à une armada déjà composée de Kane, Son, Alli, Lucas ou Eriksen, Tottenham aurait de sacrées chances de l’emporter.

Rose et Davies se disputant sans briller la place de titulaire au poste d’arrière gauche, une arrivée pourrait bien régler les débats. Robertson de Liverpool étant hors d’atteinte, l’autre meilleur spécialiste du poste s’appelle Ben Chilwell. Alors on sait, on a déjà mis City sur le dossier, mais le gaillard a le droit d’être courtisé non ?

Arsenal : des britanniques

Comme si Arsenal avait opéré le Brexit avant tout le monde. Seuls deux joueurs britanniques ont eu un temps de jeu conséquent cette saison : le jeune anglais Maitland-Miles et le gallois Ramsey. Sauf que le second rejoint la Juve gratuitement à la fin de la saison. Les joueurs du cru étant un avantage considérable en Premier League, Arsenal serait bien inspiré d’en avoir quelques-uns dans ses rangs. Un peu d’écossais par exemple, avec Tierney, l’arrière gauche du Celtic Glasgow, ou bien l’ailier Ryan Fraser, auteur d’une grosse saison à Bournemouth avec sept buts et 17 passes décisives.

Il faudrait aussi un défenseur (Maguire, Tarkowski ?) pour ne plus jamais voir Mustafi continuer ses performances lunaires sous les couleurs des Gunners...

Manchester United : Koulibaly, Wan-Bissaka, Pépé, Kroos, Rice, Doucouré

Gros chantier estival à prévoir du côté des Red Devils, après une nouvelle saison de déception. Pogba rêve de partir à Madrid et voir un joueur plus constant et expérimenté comme l’allemand Kroos, en échange par exemple, ferait du bien à une équipe en perdition. Équipe qui doit absolument se renforcer en défense, parce que bon, jouer les quatre premières places avec Smalling et Young, c’est aussi utopique que d’espérer un rencard avec Emma Watson en lui proposant un Big Mac sur sa page Twitter.

Un patron comme Koulibaly, le sénégalais de Naples, serait parfait (et très cher), tout comme le recrutement du grand espoir anglais de Crystal Palace Wan-Bissaka (21 ans) à droite. Révélation de la saison avec West Ham, le milieu défensif Declan Rice pourrait faire énormément de bien à l’entrejeu mancunien, tout comme le français Doucouré, excellent avec Watford depuis deux saisons.

Et pour venir concurrencer Martial, Rashford et Lukaku s’il reste, le lillois Pépé ressemble au genre de pari parfait pour la Premier League.

Mais si Manchester United parvient déjà à se débarrasser d’Alexis Sanchez, les supporters pourront de toute façon parler de mercato réussi…

Wolverhampton : des joueurs de Jorge Mendes

Le puissant agent portugais a déjà placé pas mal de ses poulains chez les surprenants septièmes de Premier League cette saison. Moutinho, Rui Patricio, Ruben Neves, Helder Costa ou même l’entraîneur, Nuno Espirito Santo, parmi beaucoup d’autres.

Associé officieux du club, il devrait profiter du prochain mercato et du pouvoir d’achat des clubs anglais pour y faire venir quelques nouvelles pépites. Et pourquoi pas certaines des stars qu’il a sous contrat : Diego Costa, Renato Sanches, Falcao, Di María, James Rodriguez ou même… Cristiano Ronaldo. Vous l’aurez lu ici en premier.

Everton : Mitrovic, Lukaku, Wilson

Il faut un avant-centre à Everton. Calvert-Lewin sort d’une saison à six buts en 35 matchs, un total bien trop insuffisant pour l’autre club de Liverpool, désireux de venir titiller les clubs du Big Six. Un buteur doit être la top priorité. Pourquoi ne pas tenter de récupérer Lukaku, qui galère un peu à Manchester United, ou prendre Mitrovic ? L’avant-centre serbe sort d’un exercice à 11 buts avec Fulham, relégué. Avec de meilleurs ballons, il pourrait faire davantage de dégâts.

Autre possibilité sexy, l’anglais Callum Wilson, qui a brillé avec Bournemouth, auteur de 14 buts et neuf passes décisives en 30 matchs disputés. En tout cas, il faut un avant-centre à Everton.

Leicester : Maddison, Chilwell, Tielemans, Maguire, Ndidi, Vardy

Prêté par Monaco, le jeune belge Youri Tielemans a réussi un joli passage en Premier League, attisant de nombreuses convoitises. Brendan Rodgers doit donc vouloir le garder à tout prix, comme ses autres pépites : Maddison, Chilwell, Ndidi, Maguire ou même Vardy. Autant de joueurs qui auraient leur place dans de plus grosses équipes, mais qui sont indispensables à une équipe sur une très bonne dynamique durant la seconde partie de la saison.

La meilleure recrue pour Leicester, c’est donc la continuité.

West Ham : Sturridge, Clyne, Aké, Tarkowski

Solides dixièmes, les hommes de Manuel Pellegrini ont un gros potentiel. Pour l’exprimer, il faudrait d’abord consolider la défense, avec un arrière droit du niveau de Clyne, barré par Alexander-Arnold à Liverpool. Aux côtés du solide Issa Diop en défense centrale, le hollandais Aké, auteur d’une grosse saison à Bournemouth, ou Tarkowski de Burnley semblent deux cibles idéales pour un club comme West Ham.

Pour apporter un peu plus de solutions en attaque, Daniel Sturridge, en fin de contrat à Liverpool, possède également le parfait profil de la bonne affaire…

Et parce que la Premier League reste la Premier League, on devrait également voir quelques transferts étonnants à des montants astronomiques. Qui fera mieux que Fulham, qui en 2018 a acheté Zambo Anguissa à l’OM pour 30 millions d’euros ? Les paris sont ouverts !

Sébastien Delecroix
Par Sébastien Delecroix Rédacteur