SFR Actus
Football

PSG : Emery se confie sur la remontada à Barcelone

Unai Emery le 8 mars 2017 au Camp Nou, lors de la défaite 6-1 du PSG face à Barcelone © Josep Lago / AFP

Alors que le PSG retrouvera bientôt la Ligue des Champions avec les huitièmes de finale face au Borussia Dortmund, l'ancien entraîneur du club Unai Emery est revenu sur l'épisode le plus traumatisant du club dans la compétition : la remontada subie à Barcelone.

Le 8 mars 2017 est une date que n'importe quel supporter parisien aimerait effacer de sa mémoire, mais n'oubliera jamais. Un traumatisme, un scandale, une honte : chacun a des mots pour définir cette soirée qui a tourné au cauchemar. Vainqueur 4-0 au Parc des Princes, le PSG peut, doit, va se qualifier face au grand Barça. Mais rien ne se passe comme prévu.

Car le scénario du match retour est devenu culte, avec ce terme de remontada qui revient tellement souvent qu'il est devenu insupportable aux oreilles des suiveurs du Paris Saint-Germain. Une défaite 6-1, avec un Neymar en feu, un but qui élimine le PSG dans les dernières secondes, et des décisions arbitrales contestables. Dans un long entretien accordé à France Football, Unai Emery, alors entraîneur du PSG, est revenu sur ce match pas comme les autres, et livre quelques vérités. Dont une qui risque de ne pas faire plaisir à Thiago Silva...

"En huitièmes de finale contre Barcelone, nous faisons un match aller de très haut niveau. Et au retour, on se fait éliminer car la VAR n'existait pas encore. On a clairement été éliminés par des erreurs d'arbitrage."

Unai Emery n'y va donc pas avec le dos de la cuillère à café, et dit tout haut ce que tous les supporters pensent tout bas. Si en France, le PSG est depuis des années l'équipe la plus habile pour provoquer des fautes et mettre la pression à l'arbitre, ce soir-là, ils sont tombés sur les maîtres du genre. Les penaltys douteux accordés à Suarez et Neymar, deux situations où Mascherano aurait pu provoquer un penalty en faveur du PSG, Piqué qui ne récolte pas de second carton jaune... Clairement, les décisions arbitrales étaient contestables, et comme le souligne Emery, un but ou deux ou trois auraient pu ne pas être accordés au Barça avec l'assistance de la VAR. Même si, comme on a pu le constater depuis l'arrivée de la vidéo, certaines décisions prises sont toujours aussi étranges...

Emery charge Thiago Silva

Mais l'entraîneur ne se cache pas que derrière l'arbitrage après ce naufrage. Il pointe aussi la faillite de son équipe, qui a commencé à trop reculer et à subir les assauts du Barça. Ce qui serait surtout dû au comportement de... Thiago Silva :

"Je voulais qu’il sorte de sa zone de confort, qu’il ose défendre plus haut pour que la pression générale de l’équipe sur l’adversaire soit plus efficace. J’ai travaillé avec lui pour lui faire accepter cela, mais je n’ai pas réussi. (...) Et cette caractéristique du jeu de Thiago Silva rejaillissait sur toute l’équipe qui, sous la pression, avait une tendance naturelle à reculer. Comme au Camp Nou, la saison précédente. Pourtant, je donnais la consigne de remonter. Mais ça n’a pas été entendu..."

Souvent décrié en raison de son apparente fragilité (ses larmes lors de la Coupe du Monde au Brésil en 2014), Thiago Silva ne devrait pas être particulièrement heureux de se voir ainsi pointé du doigt concernant l'équilibre défensif du PSG. Mais il n'est pas le seul à en prendre pour son grade dans l'entretien. Thiago Motta a également le droit au reproche de "ralentir le jeu". Emery a peut-être quelque chose contre les Thiago ? En revanche, il déclare que Neymar est facile à coacher, contrairement à ce que l'on peut penser. Enfin, il n'oublie pas de se remettre un peu en cause, le titre affiché par France Football étant tout de même : "À Paris, je pouvais devenir le meilleur entraîneur du monde. J'ai raté cette occasion."

Licencié d'Arsenal en début de saison, Unai Emery est actuellement à la recherche d'un club. Pourvu que personne ne s'appelle Thiago dans sa prochaine équipe...

Pour effacer tous ces mauvais souvenirs, le PSG a rendez-vous avec le Borussia Dortmund le 18 février à 20h45 en exclusivité sur RMC Sport.

Sources : Foot Mercato, France Football, Eurosport, BFMTV

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur