SFR Actus
Football

PSG-Monaco, destins pas croisés...

Kylian Mbappé face à son ancien club de l'AS Monaco au Parc des Princes, le 21 avril 2019 © FRANCK FIFE / AFP

En 2011, les deux clubs ont été rachetés par deux énormes puissances financières. On pensait alors assister à la naissance d'un duel épique non seulement dans le championnat français, mais également en Europe. Quelques années après, qu'en est-il vraiment de cette rivalité ?

Nasser Al-Khelaïfi pour la capitale, Dmitry Rybolovlev pour la Principauté. Deux dirigeants qui sont arrivés avec un budget quasiment illimité et l'ambition de faire de Paris et de Monaco des grands clubs. Mais avec le recul, les projets n'étaient peut-être pas franchement les mêmes...

Beaucoup se sont tout de suite enflammés en espérant avoir en France une rivalité digne de Real-Barcelone ou Liverpool-Manchester. Il faut dire que les nouveaux dirigeants du PSG et de l'ASM n'ont pas fait semblant, et n'ont pas eu peur de faire chauffer la carte bleue dès leur arrivée. Les deux installent même très vite sur leur banc respectif des entraîneurs italiens : Carlo Ancelotti pour Paris, Marco Simone puis Claudio Ranieri pour Monaco. Mais avec un gros handicap de départ pour Monaco : à cette époque, le club était encore... en Ligue 2. Et luttait même pour ne pas descendre en National...

Football Manager dans la vraie vie

Dans le même temps, le nouveau projet parisien prend également du retard, avec un championnat gagné par le très surprenant Montpellier de René Girard et Louis Nicollin. On y voit la victoire de la France du foot sur l'argent-roi, mais bon, ça ne va pas durer très longtemps... Du côté de Monaco, on a frôlé la relégation, mais le club veut se donner les moyens de remonter. Ça tombe bien : il les a ! Alors sur le Rocher, on décide de vraiment se la jouer nouveau riche et de dépenser des millions et des millions. Pour un club de Ligue 2, c'est du jamais vu : Ndinga pour six millions d'euros, ou surtout Lucas Ocampos pour... 11 millions ! Record absolu pour un joueur de seconde division. Avec en plus des Raggi, Roma, Poulsen ou Ribas, l'AS Monaco remonte facilement en 2012, en remportant un championnat devenu bien trop étroit pour ses nouvelles ambitions.

Paris de son côté a décroché son premier titre de champion de France sous l'ère qatarie, et espère bien pouvoir enchaîner, pour aller chercher le record de Lyon : sept titres d'affilée. Sauf que Monaco ne l'entend pas de cette oreille, et dépense sans compter pour se renforcer et venir mettre des bâtons dans les crampons des Parisiens. En 2013, le mercato estival devient fou. Paris recrute Marquinhos ? Monaco va chercher Ricardo Carvahllo. Paris signe Cavani, un buteur sud-américain aux cheveux longs ? Monaco recrute Falcao. Et comme l'ASM a deux ans de retard sur son rival désigné, elle signe le même été Moutinho, James Rodriguez, Toulalan, Abidal, Kondogbia ou Anhtony Martial qui n'a encore que 17 ans ! C'est juste de la folie, on a l'impression d'assister à une partie de Football Manager dans la vraie vie !

La Principauté sur la voie royale

Paris a enfin un rival à sa hauteur. Le duel des nouveaux riches est né, tout le monde s'attend à ce que la lutte soit intense ! Et elle l'est ! Paris conserve son titre, mais Monaco finit deuxième ! Le duel est au rendez-vous, spectateurs comme commentateurs sont ravis. Mais dès l'été suivant, James Rodriguez est vendu 90 millions d'euros au Real Madrid, et Falcao prêté à Manchester United... alors que personne n'arrive pour les remplacer. Des doutes commencent à naître : et si les Russes étaient plus là pour l'argent que pour les titres ? Les résultats en Ligue 1 s'en ressentent peu, avec tout de même la troisième place à la fin de la saison, mais surtout un beau parcours européen qui voit Monaco aller jusqu'en quarts de finale de la Ligue des Champions (élimination par la Juventus). L'été 2015 confirme la stratégie de Monaco : acheter des joueurs prometteurs pour les revendre au plus offrant, comme Kondogbia à l'Inter Milan pour 36 millions. On est sur du court terme, contrairement au PSG. Mais des fois, le court terme, ça fonctionne !

La preuve en 2017, quand l'équipe monégasque flamboyante emmenée par Lemar, Bernardo Silva, Falcao et un tout jeune attaquant du nom de Kylian Mbappé décident de marcher sur la France et sur l'Europe ! L'AS Monaco devient championne de France, brisant ainsi le PSG dans son élan, le club de la capitale en étant alors à quatre titres de suite, et atteignant même les demi-finales de la Ligue des Champions (défaite face à... la Juventus, décidément). Monaco a alors l'un des effectifs les plus prometteurs d'Europe, et décide donc d'organiser... une grande braderie !

Chaque été c'est le black friday

Mais une braderie où tout est vendu très cher, comme le veut la politique du club. Au cours des dernières années, Mendy et Silva signent à Manchester City pour un total de 107 millions d'euros, Fabinho à Liverpool pour 45, Martial à Manchester United pour 60, Bakayoko à Chelsea pour 40, Ferreira Carrasco à l'Atlético Madrid pour 25, ou Kurzawa à Paris pour 25, et évidemment Mbappé, acheté 3 millions et revendu... 180 au PSG ! Si financièrement, la stratégie semble parfaite, sportivement, le niveau commence à baisser et la différence de niveau avec le PSG devient considérable, au point de flirter toute la saison avec la relégation en 2018-19. Et rien ne va mieux cette année, avec deuxième licenciement en un an de Jardim, remplacé par Roberto Moreno, ancien sélectionneur intérimaire de l'Espagne. Actuellement, Monaco pointe à la septième place à 17 points d'un PSG qui semble désormais ne plus jouer dans la même catégorie...

Ils avaient le même parcours, mais ils n'ont pas eu le même destin...

PSG - Monaco, c'est le choc de cette 20e journée de Ligue 1, à suivre en direct ce dimanche 12 janvier en direct sur Canal+, disponible depuis votre box SFR.

Sources : Sports, Transfermarkt

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur