Freddie Ljungberg, entraîneur intérimaire, et Alexandre Lacazette lors de la défaite d'Arsenal face à Brighton le 5 décembre 2019
Football

Qui pour entraîner Arsenal ?

Freddie Ljungberg, entraîneur intérimaire, et Alexandre Lacazette lors de la défaite d'Arsenal face à Brighton le 5 décembre 2019 © BEN STANSALL / AFP

Unai Emery licencié fin novembre, le club du Nord de Londres continue d'enchaîner les mauvais résultats, et cherche activement un nouvel entraîneur...

La solution interne : Freddie Ljungberg

Pour remplacer Unai Emery, Arsenal a nommé Freddie Ljungberg, qui connaît bien la maison. L'ancien milieu de terrain suédois a fait les belles heures du club, évoluant sous Arsène Wenger au début des années 2000. Il était depuis entraîneur dans les équipes de jeunes d'Arsenal, et sait donc sur quelles pépites du centre de formation compter (ou ne pas compter). Mais avec une défaite embarrassante à domicile face à Brighton (1-2), il a sans doute déjà perdu 90% de ses chances de prolonger l'aventure sur le banc des Gunners... Un nouvelle contre-performance ce soir face à West Ham, dans un match diffusé en direct sur RMC Sport 1, et la carrière de Ljungberg sur le banc d'Arsenal s'arrêterait sans doute très rapidement.

La top priorité : Massimiliano Allegri

Libéré (ça veut dire viré mais en plus sympa) par la Juventus de Turin depuis juin 2019, le tacticien italien aux cinq titres de champions et deux finales de Ligue des Champions a le profil idéal pour aider le géant Arsenal à redevenir grand. C'est d'ailleurs visiblement la priorité des dirigeants. Le problème, c'est qu'Allegri a de son côté surtout envie de prendre une année sabbatique... Arsenal pourrait donc devoir attendre jusqu'en juin 2020 (en laissant Ljungberg aux commandes ?), tout en prenant également le risque que d'autres clubs se manifestent... Mais le coach de 52 ans a également affirmé qu'il prenait actuellement des cours d'anglais. En sortant le chéquier, l'affaire pourrait peut-être se boucler...

L'autre priorité qui ferait parler : Mauricio Pochettino

Il y a peu, les dirigeants d'Arsenal auraient parlé avec José Mourinho, en cas de départ d'Emery. Mais Tottenham a été plus rapide à embaucher le Portugais. Du coup, l'ancien entraîneur de Tottenham, Mauricio Pochettino, est disponible. Et a également un profil idéal, avec une très bonne connaissance de la Premier League, la maîtrise de l'anglais et une faculté à reconstruire un effectif à partir de pas grand chose. Mais Arsenal et Tottenham étant ennemis jurés, son arrivée serait vécue dans les deux camps comme un affront... et peut-être que l'Argentin, que l'on dit très sollicité, à des envies d'ailleurs. Son nom revient quand même autour du Real Madrid, de Barcelone ou du Bayern Munich... Un bal des prétendants plutôt glamour !

Le pari osé mais stylé : Eddie Howe

Eddie how ? Eddie Howe ! C'est l'entraîneur anglais du futur. Il est sur le banc de Bournemouth depuis 2008, alors qu'il n'avait que 31 ans. Et depuis 11 ans, il enchaîne les bons résultats, faisant passer son club de la quatrième division à la première en seulement sept ans, et parvenant depuis 2015 à se maintenir dans l'élite avec des moyens bien plus limités que ses concurrents, dans le plus petit stade du championnat (11 000 places). Avec plus de moyens et un effecif plus qualitatif à sa disposition, qui sait ce qu'il pourrait faire ?

L'impossible possibilité : Steven Gerrard

Un autre nom qui circule dans la presse britannique : celui de Steven Gerrard, la légende vivante de Liverpool. Voilà pourquoi il paraît très improbable de le voir arriver dans un autre club anglais que celui des bords de la Mersey. C'est d'ailleurs pour cela qu'il entraîne actuellement les Glasgow Rangers, en Écosse. En coachant une équipe culte elle aussi, à l'étranger mais pas trop loin, Gerrard se prépare sereinement à être appelé à Liverpool, un jour, peut-être, sans doute...

La FBI (Fausse Bonne Idée) : Thierry Henry

Zidane à Madrid, Lampard à Chelsea, Solskjaer à Manchester United : les anciens joueurs sur le banc de leur club de cœur, ça fonctionne ! Et qui d'autre que Thierry Henry a marqué l'histoire d'Arsenal ? Bon, le problème, c'est qu'il a déjà tenté d'être entraîneur à Monaco, pour le bilan que l'on connaît : 20 matches, 4 victoires, 5 nuls, 11 défaites... Autant dire que ça semble cuit-cuit pour Titi. Autres anciens grands noms du club qui circulent avec insistance et semblent plus crédibles : Patrick Viera, actuellement en poste à Nice, et surtout Mikel Arteta, adjoint de Pep Guardiola à Manchester City, et actuel favori pour le poste :

Le retour inattendu : Arsène Wenger

Depuis la nomination de Ljungberg, il n'arrête pas de vouloir lui donner des conseils. Il faut dire que depuis son départ d'Arsenal, on annonce Arsène Wenger un peu partout (Lyon, PSG, Bayern...) mais il n'arrive jamais nulle part. Très critiqué ces dernières années, et avec une équipe en crise et en totale perte de confiance, retourner sur le banc des Gunners serait un énorme défi pour l'Alsacien. On serait lui, on profiterait bien tranquillement de la retraite... La sienne étant à trois points.

Qui que soit le futur entraîneur d'Arsenal, il aura du travail pour que ses canonniers refassent parler la poudre : le club compte actuellement 27 points (!) de retard sur le leader Liverpool, et 10 (avec un match en moins) sur la quatrième place qualificative pour la Ligue des Champions, occupée par Chelsea...

Sources : Top Mercato, Sport.fr, RMC Sport, Onze Mondial

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur