Le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, entouré de Sylvinho et Juninho lors de leur arrivé, le 28 mai 2019.
Football

Qui pour remplacer Sylvinho comme entraîneur de l'Olympique Lyonnais ?

Le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, entouré de Sylvinho et Juninho lors de leur arrivé, le 28 mai 2019. © JEFF PACHOUD / AFP

Après neuf journées de championnat et une défaite dans le derby face à Saint-Étienne, le coach brésilien a été remercié par l'OL, faute de jeu et de résultats.

PPA : Passera Pas l'Automne

Arrivé cet été en compagnie de la légende vivante du club Juninho (nouveau directeur sportif de Lyon), l'ancien arrière gauche du Milan AC Sylvinho n'aura pas fait de vieux os. Ni de dents de laits, d'ailleurs. Après moins de deux mois de compétition, celui qui avait signé jusqu'en 2021 a été remercié. Ou plutôt limogé. Car on n'imagine pas le président Jean-Michel Aulas lui dire "merci" alors que l'OL pointe à la quatorzième place de Ligue 1 Conforama, avec neuf petits points en neuf matches...

Si le club a annoncé dans un communiqué que l'ancien joueur Gérald Baticle allait assurer l'intérim, tous les regards sont maintenant tournés vers Lyon et les rumeurs quant au prochain entraîneur sont de sortie, avec certains noms ressortant plus que d'autres...

Arsène Wenger

C'est le nom qui revient avec le plus d'insistance et qui serait assurément le plus gros coup marketing possible pour l'Olympique Lyonnais. Depuis sont départ d'Arsenal en 2018, le coach alsacien se contente d'être consultant, mais a récemment laissé entendre qu'il pourrait reprendre du service, proposant plus ou moins ses services à... Manchester United, son ancien club ennemi en Premier League. À 69 ans, Arsène Wenger partirait clairement pour un dernier challenge. Celui proposé par l'OL (redresser la barre en championnat, faire un beau parcours en Ligue des Champions) pourrait-il être celui-ci ? Qu'en pensez vous, Arsène ?

Probabilité de le voir sur le banc lyonnais : 17%

Laurent Blanc

Son nom s'est murmuré partout mais ne s'est affiché nulle part. Depuis son départ du PSG en 2016, le défenseur champion du monde 1998 a été annoncé à Manchester United, l'Inter Milan et dans chaque grand club européen dès qu'un entraîneur était menacé. Enfin, ces rumeurs ont surtout circulé en France... Mais celui qui a été champion de France avec Bordeaux puis avec le PSG et affiche un joli pourcentage de 66% de victoires (en 332 matches coachés) en Ligue 1 pourrait se laisser séduire par le challenge. C'est d'ailleurs la piste la plus solide, celle menant à Wenger étant quasiment de l'ordre du fantasme. Surtout, elle ressemble bien pour Laurent Blanc à la meilleure opportunité possible de revenir sur le devant de la scène.

Probabilité de le voir sur le banc lyonnais : 80%

José Mourinho

Le fantasque coach portugais est disponible, depuis son licenciement de Manchester United. A priori, ses dernières saisons plutôt faibles ont entâché sa réputation et il ne croule pas sur les propositions. Pourquoi ne pas lui proposer de rebondir ? L'Olympique Lyonnais ferait un joli trampoline et il parviendrait à mettre une ambiance hostile façon Barça-Real lors des rencontres face au PSG. Mais bon, avec ses exigences salariales, pour espérer l'attirer, il faudrait sans doute revendre le Rhône...

Probabilité de le voir sur le banc lyonnais : 0,000000001% (hors TVA)

Rémi Garde

Si c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleurs soupes, c'est peut-être avec des vieux potes qu'on fait le meilleur foot ? Coach de l'OL de 2011 à 2014, l'ancien milieu de terrain pourrait revenir sur un terrain plus connu qu'une émission de Frédéric Lopez et s'adapterait très vite. D'après tous les bruits de couloir, les dirigeants lyonnais veulent avant tout un entraîneur qui parle français. C'est sûr que ça peut servir... Mais bon, on ne va pas se mentir, la plus grande chance de Rémi Garde, qui a été licencié de l'Impact Montréal cet été, c'est que Wenger et Blanc refusent tous les deux...

Probabilité de le voir sur le banc lyonnais : 21%

Raymond Domenech

Voilà un autre ancien de la maison, qui n'a pas entraîné depuis longtemps et pourrait reprendre du service. Après tout, l'ex-sélectionneur de l'Équipe de France a bien été le premier entraîneur de Lyon sous l'ère Jean-Michel Aulas... Mais a priori, leurs relations ne sont pas très cordiales ces derniers temps :

Probabilité de le voir sur le banc lyonnais : -105%

Sources : Le 10 Sport, Sport24

Sébastien Delecroix
Par Sébastien Delecroix Rédacteur