Le Zorbing, un sport à la fois fun et mystérieux dans lequel ou court à l’intérieur d’une grande balle gonflée !
Insolite

Zorbing : c’est quoi ce sport fun et mystérieux ?

Le Zorbing, un sport à la fois fun et mystérieux dans lequel ou court à l’intérieur d’une grande balle gonflée ! © Maxim Tereshenko

Taper dans un ballon, c’est bien. Être dans un ballon, c’est encore mieux ! La rédaction vous explique tout sur le zorbing, ce sport fun pour les amateurs et amatrices de sensations fortes.

Lancer un ballon dans des buts, dans un panier, par-dessus un filet, avec une batte, une raquette, sur du gazon, dans de l’eau, sur de la glace… On ne pourra pas dire qu’on n’a pas fait le tour de la question. Il ne reste donc plus qu’une alternative pour exploiter pleinement l’objet : aller se mettre directement dedans. On vous voit déjà nous dire : “absurde, impossible, improbable”. Vous avez raison sur le dernier, pas sur les deux premiers. Nous avons la solution pour vous et ça s’appelle le zorbing.

C’est quoi le zorbing ?

Avant d’expliquer ce que c’est, on va d’abord faire un peu d’histoire et expliquer d’où ça vient. Tout commence en 1973, en France. Un architecte décide de créer une sphère gonflable avec un espace à l’intérieur qu’il appellera une ballule. Pourquoi s’être lancé dans la conception d’un tel objet ? C’est un mystère. L’ennui et l’absence de Netflix étant probablement les justifications les plus logiques.

Pour que cela devienne un sport, il faudra attendre que les Néo-zélandais mettent leur grain de sel dans l’histoire. À l’autre bout du globe, dans la petite ville de Roturia, des locaux décident tout simplement de se mettre à l’intérieur de la boule gonflable et de dévaler des pentes avec. Encore une fois, pourquoi avoir essayé une telle activité alors qu’elle n’était recommandée par personne ? Nous ne pouvons toujours pas l’expliquer. De la même manière que nous ne savons pas ce qui a poussé les êtres humains à manger des poissons et des fruits de mer alors que dans leur habitat naturel, ils n’ont rien de ragoûtant.

Mais ce qui est fait est fait, à partir de maintenant, on dévale des pentes dans des boules gonflables translucides. C’est comme ça, on arrête de se poser des questions et on appelle ça du zorbing. La pratique quitte l’île néo-zélandaise lorsque Jackie Chan dévale une montagne avec un zorb dans le film Opération Condor. Il a de la suite dans les idées, Jackie.

Concrètement, ça consiste en quoi le zorbing ?

Si vous nous avez bien suivi jusqu’ici, alors vous aurez compris que le zorbing, c’est le fait de se mettre dans l’habitacle de cette boule gonflable translucide et de dévaler des collines. Grâce à la transparence de la matière, on peut admirer le paysage dans lequel on se trouve. Mais au-delà de l’aspect sensationnel et touristique, il y a aussi un enjeu sportif. Lancé à pleine vitesse, il faut suivre le rythme à l’intérieur de la ballule. Et ce n’est pas toujours facile de ne pas se retrouver transbahuté de tous les côtés. Plus vous pratiquez, plus vous développez vos muscles et améliorez la coordination de vos mouvements. Le tout, dans un fun le plus complet.

Notez qu’il y a plusieurs manières de pratiquer le zorbing. Comme notre ami Jackie Chan, vous pouvez y aller sans artifice et tenter de courir à la même vitesse que la ballule. Une méthode qui est généralement recommandée aux les experts ou à Jackie Chan. Pour les autres, il existe des moyens plus accessibles.

Vous avez donc deux options à votre disposition. Il est possible de mettre de l’eau dans la ballule. Les chocs sont limités et en cas de problème, vous glissez simplement à l’intérieur de l’habitacle. Il est également envisageable de vous harnacher à l’intérieur du zorb. La dimension sportive disparaît au profit des sensations extrêmes puisque vous vous retrouvez à suivre les mouvements exacts de la boule. Enfin, dernière méthode : mettre la ballule sur une étendue d’eau calme. Il n’y a plus de sensation fortes, mais le côté sportif fait son grand retour et cela permet de se familiariser avec l’engin.

Le zorbing en France, c’est possible ?

On vous voit déjà arriver : “c’est bien beau tout ça mais je ne vais pas aller en Nouvelle-Zélande juste pour descendre une pente dans une boule”. Et vous avez raison. Bien que les paysages néo-zélandais soient sublimes et que ce serait dommage de ne pas en profiter.

En France, il est possible d’essayer l’activité dans un cadre ludique. Il faut pour cela que vous soyez dans une région où il y a des pentes. On trouve des organismes en Île-de-France, dans le Tarn, en Midi-Pyrénée ou encore en Bourgogne. “Zorbing”, “ballule” ou “rolling bulle”, si les noms varient, il est parfaitement possible d’en trouver près de chez vous. En revanche, il n’est possible d’en faire qu’attaché ou avec de l’eau. Pour les tarifs, il faut compter environ 15 euros la descente pour deux ou autour d’une vingtaine d’euros le quart d’heure pour une personne.

L’autre alternative, c’est de vous lancer de votre côté. Aucune législation n’interdit la pratique de ce sport extrême, vous pouvez vous acheter votre propre ballule et dévaler des pentes en toute liberté. Pour un matériel de bonne qualité et un minimum de sécurité, il faut compter entre 400 et 600 euros au minimum. Une somme importante mais qui est toutefois le prix de votre indépendance et la découverte d’un nouveau sport et de nouvelles sensations ! Vos amis vont soudainement se rapprocher de vous...

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Par Clément Capot Rédacteur