SFR Actus
Sport

Joakim Noah : retour sur une jolie carrière en NBA

Joakim Noah dans toute son ardeur lors d'un match des Chicago Bulls face aux Detroit Pistons, à Chicago, le 3 avril 2015. © JONATHAN DANIEL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

Le célèbre basketteur français, l'un des rares à s'être vraiment imposé sur les parquets américains, a fait savoir cette semaine qu'il était prêt pour la retraite. À 36 ans, Joakim Noah aura passé pas moins de 13 saisons à évoluer au poste de pivot au sein de la prestigieuse NBA. Ça méritait bien une petite rétrospective.

C'est The Atlantic qui a annoncé la nouvelle en premier : Joakim Noah, après 13 ans de carrière en NBA, va se retirer des parquets. Une information confirmée dans la foulée par le principal intéressé, via un sobre post Instagram : "C'était une sacrée aventure. Merci à tous ceux qui m'ont montré de l'amour tout le long de mon parcours."

À 36 ans, le pivot français se prépare donc à tirer sa révérence. Mais pas avant un dernier tour de piste ? Sur Twitter, l'expert NBA du média américain, Shams Charania, évoque en effet un ultime engagement de Joakim Noah au sein de la célèbre ligue de basketball : après être brièvement passé chez les Clippers de Los Angeles l'année dernière, il projetterait de finir sa carrière sous le maillot des Chicago Bulls. Voilà qui marquerait un terme des plus symboliques au parcours du joueur tricolore sur les parquets américains. Car c'est avec eux qu'il a non seulement débuté sa carrière professionnelle, mais aussi vécu ses plus belles années…

Après avoir évolué pendant trois ans dans l'équipe universitaire des Gators de Floride, avec laquelle il remporte déjà deux prestigieux championnats nationaux en 2006 et 2007, le fils de Yannick Noah est choisi en neuvième position de la Draft 2007 de la NBA. Direction Chicago donc, auprès d'une immense franchise dont on se souvient encore de l'âge d'or dans les années 1990, sous l'ère Michael Jordan, mais qui a depuis du mal à se reconstruire. Les débuts de celui que l'on surnomme Jooks chez les Bulls sont difficiles, conflictuels même. L'attitude à la fois rebelle et audacieuse du jeune rookie fait grincer des dents, alors que son impact sur le terrain reste trop minime. C'est finalement durant sa troisième saison sous le maillot rouge, le temps d'acquérir en expérience et d'une meilleure préparation physique, que Joakim Noah commence à se faire remarquer sur les parquets américains.

Un défenseur redoutable

Du haut de ses 2,11m, le pivot français devient dès lors un vrai pro du rebond. Un véritable leader même au sein de l'équipe, avec ses partenaires de choc Derrick Rose et Luol Deng. C'est avec eux que les Bulls arrivent, enfin, jusqu'en finale de la conférence Est en 2011. Chose qui n'était plus arrivée depuis le départ de Michael Jordan, et qui n'arrivera malheureusement plus par la suite, en grande partie à cause de vilaines blessures.

Pas de quoi faire de l'ombre toutefois à Joakim Noah, qui jouit désormais d'une bonne réputation en NBA et se fait même remarquer pour ses exploits personnels. Début 2012, face aux Milwaukee Bucks, il inscrit le premier triple-double de sa carrière. Une jolie petite prouesse puisqu'il est seulement le deuxième Français de l'histoire des parquets américains à l'avoir fait, après Boris Diaw. Alors que son compatriote Tony Parker en enregistrera aussi un quelques mois plus tard, le seul de sa carrière, le pivot des Chicago Bulls va les enchaîner jusqu'à obtenir le record tricolore de 7 triple-doubles en 2014, avant d'être dépassé quatre ans plus tard par Nicolas Batum.

Redoutable sur le terrain, se voyant même comparé au légendaire Dennis Rodman, Joakim Noah se voit sélectionné pour son premier All-Star Game en 2013. Encore une fois, il devient alors le deuxième Français seulement de l'histoire à participer à cette prestigieuse compétition de NBA — après Tony Parker cette fois, qui est d'ailleurs aussi de la partie cette année-là. Alors qu'il en jouera même un second l'année suivante, c'est justement durant la saison 2013-14 que la star des Chicago Bulls atteint des sommets. Arrivé tout juste quatrième au vote pour le titre suprême de MVP (Most Valuable Player), devant James Harden et Stephen Curry, rien que ça, il peut se consoler avec le tout aussi beau trophée du Meilleur défenseur de l'année. Suivi, qui plus est, d'une jolie nomination dans le cinq majeur de la saison régulière.

Une fin de carrière marquée par les coups durs

Après cette saison exceptionnelle, c'est malheureusement la pente descendante qui attend Joakim Noah. Son corps ne suit tout simplement plus : dès 2014-15, touché par des blessures à répétition, il ne jouera plus une seule saison complète. En 2016, il signe néanmoins chez les New York Knicks, la franchise de ses rêves, pour un beau contrat de 72 millions de dollars sur quatre ans. Mais il n'y jouera finalement que deux ans, participant à seulement 53 matches avant d'être libéré. S'en suit un bref passage chez les Grizzlies de Memphis en cours de saison 2018-19, puis la galère en tant qu'agent libre, toujours pas aidé par des pépins de santé.

Finalement, contre toute attente et son talon d'Achille réparé, Joakim Noah rebondit chez les Clippers en 2020. Il accompagne la franchise de Los Angeles jusque dans la fameuse bulle d'Orlando, où la NBA termine sa saison à l'abri du Coronavirus, et où les hommes de Doc Rivers arrivent jusqu'en demi-finale de la Conférence Ouest. Le Français, lui, ne jouera toutefois que 52 petites minutes en tout et pour tout sur les parquets de Disney World. Oui, ça sentait définitivement la fin.

Séparé des Clippers depuis décembre dernier, le pivot n'a pas signé ailleurs depuis. Alors parviendra-t-il à rejoindre les Chicago Bulls, en souvenir du bon vieux temps, avant de finalement prendre sa retraite ? On le lui souhaite, ne serait-ce qu'à titre purement symbolique. Car si sa carrière a souffert de nombreuses blessures, finissant en dents de scie, ses performances sous le maillot rouge restent mémorables. Peu de joueurs tricolores peuvent en tout cas se targuer d'un si beau parcours en NBA.

En attendant de voir, peut-être, Joakim Noah fouler une dernière fois les parquets sous le maillot des Chicago Bulls, la saison 2020-21 de NBA suit toujours son cours sur les antennes de beIN SPORTS. Des matches à suivre en direct sur la chaîne disponible depuis la box SFR.

Sources : Eurosport, L'Équipe

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédacteur