Patrick Day (à gauche) et Charles Conwell (à droite) au 7ème round de leur combat en catégorie super-welter, à la Wintrust Arena de Chicago, le 12 octobre 2019.
Sport

Le boxeur américain Patrick Day est mort

Patrick Day (à gauche) et Charles Conwell (à droite) au 7ème round de leur combat en catégorie super-welter, à la Wintrust Arena de Chicago, le 12 octobre 2019. © DYLAN BUELL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Il avait été évacué, inconscient, du ring samedi dernier. Souffrant de lésions cérébrales, le jeune homme de 27 ans qui se trouvait depuis dans le coma a rendu son dernier souffle ce mercredi 16 octobre 2019.

Le monde de la boxe est en deuil. L’Américain Patrick Day n’a pas survécu au K.O. que lui a infligé son compatriote Charles Conwell lors d’un combat organisé samedi 12 octobre à la Wintrust Arena de Chicago. Alors que le super-welter vacillait déjà, malmené dès le premier son de cloche par son adversaire, c’est au 10ème round qu’il a été mis à terre, frappé d’un gros crochet du gauche, sans jamais plus pouvoir se relever. Après avoir passé plusieurs jours dans le coma et subi une opération de chirurgie cérébrale, le boxeur natif de Long Island a finalement succombé à ses lésions ce mercredi 16 octobre.

"Il était entouré de sa famille, d'amis proches et de membres de son équipe, dont son mentor, ami et entraîneur Joe Higgins", a affirmé le célèbre promoteur de combats Lou DiBella dans un communiqué relayé par l’AFP. Et de souligner : "Au nom de la famille de Patrick, de son équipe et de ses proches, nous sommes reconnaissants pour les prières, le soutien et les marques d'amour adressés à Pat depuis sa blessure." Le fondateur et PDG de DiBella Entertainment en a en outre profité pour faire passer un message, estimant, bien qu’il soit "très difficile d’expliquer ou de justifier les dangers de la boxe dans un moment pareil", que "l’heure est venue de passer à l’action".

Charles Conwell veut continuer la boxe, en hommage

Car Patrick Day n’est pas le premier à avoir laissé sa vie sur le ring. Ils sont d'ailleurs désormais trois, rien que cette année, à être ainsi décédés des suites de blessures infligées lors de combats. En juillet dernier, le boxeur russe Maxim Dadashev trouvait la mort après avoir souffert, lui aussi, d’une lésion cérébrale survenue en affrontant le Portoricain Subriel Matias. À peine quelques jours plus tard, c’est l’Argentin Hugo Santillan qui rendait l’âme après sa rencontre avec Eduardo Javier Abreu.

"Bien que nous n'ayons pas les réponses, nous savons les nombreuses questions à poser et nous avons les moyens d'y répondre de manière responsable, pour rendre la boxe plus sûre pour tous les participants", a ainsi enjoint Lou DiBella dans son communiqué. De son côté, le malheureux dernier adversaire de Patrick Day, Charles Conwell, avait rédigé une lettre poignante à l’attention de ce dernier, alors qu’il était encore dans le coma.

"Je n’ai jamais voulu que cela t’arrive. Tout ce que je voulais c’était gagner. Si je pouvais revenir en arrière, je le ferais", écrivait-il, avant de confier : "Je n’ai cessé de rejouer le combat dans ma tête en imaginant que cela ne soit pas arrivé et en me demandant pourquoi cela a eu lieu. J'y pense tout le temps. J’ai prié de nombreuses fois et j’ai lâché beaucoup de larmes." Et d’affirmer, comme un ultime hommage :

"J’ai pensé arrêter la boxe mais je sais que ce n’est pas ce que tu aurais souhaité que je fasse. Je continuerai parce que je sais que tu es un combattant au grand cœur qui, comme moi, veut gagner un titre mondial. Je vais penser à toi pour me motiver tous les jours pour faire en sorte de tout donner sur le ring."

Sources : franceinfo, RMC Sport

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Par Jessica Rat Rédacteur