L'équipe de France de Rugby lors de son match amical contres les Fidji à Saint-Denis, au Stade de France, le 24 novembre 2018
Sport

Le match Angleterre-France annulé, quelles conséquences ?

L'équipe de France de Rugby lors de son match amical contres les Fidji à Saint-Denis, au Stade de France, le 24 novembre 2018 © FRANCK FIFE / AFP

C'est une première qui fera date dans l'histoire de la Coupe du Monde de Rugby : deux matches prévus le samedi 12 octobre 2019 ont été annulés en raison d'un typhon. Et si c'était une bonne nouvelle pour l'équipe de France ?

"Pas de crunch" : voilà qui sonne comme une punition au goûter envers des enfants trop turbulents, mais surtout une grosse déception pour tous les fans de rugby, qui avaient déjà coché la date de ce choc du groupe C entre la France et l'Angleterre. Car le crunch, c'est le surnom que l'on donne aux oppositions face à nos meilleurs ennemis de toujours.

Hagibis repetita

Mais la sécurité avant tout. Les fans de foot vont peut-être se moquer, en disant "alors les rugbymen, ça fait les costauds, mais dès qu'il y a un peu de vent et de pluie ça ne joue pas." Sauf que le typhon Hagibis, c'est autre chose en termes de puissance, qu'un simple mistral. Surtout, au-delà du sport, on espère que les habitants de Yokohoma, où était prévue la rencontre, et des alentours, ne vont pas trop souffrir de son passage...

World Rugby, qui organise cette Coupe du Monde 2019 au Japon, avait plus ou moins prévu pareil cas de figure, inscrivant dans le règlement la règle suivante :

Si un match de groupe ne peut commencer le jour prévu, ledit match ne sera pas reporté au lendemain et sera considéré comme annulé. Dans ce cas, le résultat du match sera déclaré nul et les équipes se verront octroyer chacune deux points et aucun score ne sera enregistré.

Pourtant, l'organisation aurait étudié la possibilité d'une délocalisation de la rencontre, en l'occurence à Oita, une ville située à environ 1000 kilomètres de Yokohoma, la ville initiale proche de Tokyo. Autant dire qu'en termes de logistique, avec les équipes, les staffs, et les supporters à déplacer, cela aurait été compliqué... pour pas grand chose.

Haka faut qu'on

Car autant ne pas se mentir, cet Angleterre-France n'avait pas d'énormes enjeux sportif, les deux équipes étant d'ores et déjà assurées de terminer aux deux premières places de leur groupe, après avoir toutes deux triomphé de l'outsider argentin. Enfin si, les Français auraient pu décrocher la première place en battant les Anglais et ainsi éviter de retrouver le Pays de Galles, qui devrait terminer en tête du groupe D, après avoir battu l'autre favori du groupe, l'Australie, 29 à 25. Vaut-il mieux affronter le Pays de Galles ou l'Australie ? Bonnet blanc, blanc bonnet, pourrait-on penser. Sauf qu'en y regardant de plus près...

Avec cette annulation, le XV de France va bénéficier d'une semaine de repos supplémentaire par rapport à son futur adversaire, qu'il affrontera le 20 octobre à 9h15. Un avantage considréable. Mais surtout, la très bonne opération, c'est qu'en terminant à la seconde place, la France évite ainsi de croiser trop tôt le grand favori néo-zélandais ! Assurés de finir premiers du groupe B, les All Blacks vont affronter les seconds du très disputé groupe A (Japon, Écosse ou Irlande), puis le vainqueur d' Angleterre-Australie en demi-finales. Enfin, normalement...

De son coté, l'Équipe de France devra donc sans doute livrer bataille face aux Gallois (pour un France-Galles qui fera plaisir à tous les amateurs de jeux de mots épuisés depuis 20 ans) et si tout se passe bien, affronter le vainqueur d'Afrique du Sud-Japon ou Irlande ou Écosse en demi-finales. Et peut-être retrouver le Haka des All-Blacks en finale, histoire de prendre une revanche sur les finales perdues de 1987 et 2011 ?

Enfin, si la météo ne s'en mêle pas...

Sources : L'Équipe, Rugbyrama

Sébastien Delecroix
Par Sébastien Delecroix Rédacteur