Baptiste Serin et le XV de France affrontaient les États-Unis en Coupe du Monde de rugby, à Fukuoka au Japon, le 2 septembre 2019.
Sport

Rugby : la France vient (difficilement) à bout des États-Unis

Baptiste Serin et le XV de France affrontaient les États-Unis en Coupe du Monde de rugby, à Fukuoka au Japon, le 2 septembre 2019. © FRANCK FIFE / AFP

Le XV de France disputait ce mercredi 2 octobre 2019 son deuxième match de poule. Après l’avoir emporté à la sueur du front face à l’Argentine, c’est cette fois les États-Unis qu’ils devaient affronter en cette première phase qualificative de la compétition. Une rencontre qui s’est (finalement) soldée par une large victoire, 33-9. Et qui, grâce aux 5 essais marqués par les joueurs tricolores, leur offre un joli bonus offensif.

C’était l’un des matches les moins compliqués que le XV de France allait disputer dans ce premier tour de Coupe du Monde 2019. Au sein de sa poule C, ceux dont il se méfiait certainement le plus étaient les Argentins, d’abord, finalement maîtrisés malgré un score serré, 23-21. Sans oublier nos meilleurs ennemis bien sûr, les Anglais, que les Bleus attendent encore d’affronter le 12 octobre prochain. Autant dire qu’à côté de tels rivaux, les Américains devaient leur assurer une victoire facile, les doigts dans le nez.

Car, c’est simple, ces derniers n’ont jamais dépassé les phases de poules aux cours de leurs sept participations en championnat mondial de rugby. Et alors que l’Équipe de France l’avait largement emporté lors de leur seule rencontre en Coupe du Monde (41-14, en 2003), les États-Unis ont encore essuyé un terrible échec face à l’Angleterre jeudi dernier, 45-7. Mais bon, on n’est jamais à l’abri d’une surprise, et il est vrai que notre XV est déjà tombé face à des petits du monde du rugby…

"Ils se sont accrochés"

C’est d’ailleurs un match difficile qu’ont vécu les joueurs de Jacques Brunel ce mercredi. Ne vous laissez pas tromper par le score : rien n’était gagné jusqu’au dernier quart d’heure ! L’Équipe de France qui, rappelons-le, a pour l’occasion opté pour un large turn-over, avec pas moins de douze changements, ouvre pourtant le score dès la 6ème minute de jeu, avec un essai de Yoann Huget, transformé par Thomas Ramos. Mais les Américains ne se laissent pas faire, profitent de nombreuses pertes de balles et d’encore plus de pénalités pour reprendre du terrain. À la mi-temps, le score affiche 12-6 pour les Bleus, mais c’est en réalité les États-Unis qui dominent avec 61% d’occupation.

"Ils se sont accrochés et nous ont vraiment surpris", déclarera plus tard Bernard le Roux au micro de la Rugby World Cup, alors que pendant la pause Jacques Brunel fait l’état des lieux auprès de TF1 : "On avait décidé d’occuper le terrain adverse, on a bien débuté mais on a ensuite perdu le fil au niveau tactique, et on a été beaucoup pénalisés. Il faut repartir de l’avant."

Et une victoire bonifiée, une !

Or le retour des vestiaires se montre tout aussi compliqué, avec de longues minutes de jeu sans aucun point de marqué sur le terrain. C’est finalement la team USA qui marque à la 65ème grâce à une pénalité. Trois points. Le score, ainsi porté à 12-9, est trop serré à si peu de temps du dernier coup de sifflet. Heureusement, le XV de France finit par se réveiller dans le dernier quart d’heure, redynamisé il faut dire par quelques remplacements. Et c’est Gaël Fickou qui inscrit un nouvel essai à la 67ème minute de jeu. Il est suivi trois petites minutes plus tard par Baptiste Serin qui, par ce quatrième essai au compteur de l’équipe tricolore, lui assure enfin son bonus offensif tant espéré.

Alors que Jefferson Poirot en marquera un cinquième, histoire de, juste avant la fin du match, les Bleus peuvent ainsi souffler. Grâce à cette victoire bonifiée, ils s’assurent en effet une belle deuxième place au classement de leur poule avec un total de 9 points, juste derrière l’Angleterre qui en a récolté 10. Ce qui signifie qu’il ne leur reste plus qu’à battre les Tonga, dimanche prochain, pour décrocher une place en quarts de finale. C’est encore faisable. On est plus inquiets pour la rencontre programmée samedi 12 octobre, face aux Anglais…

Sources : Rugby World Cup, L’Équipe, 20 minutes

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Par Jessica Rat Rédacteur