Votre panier est vide
Sports de Combat

On y était : retour sur le Bellator Paris

Ryan Bader vs. Cheick Kongo, le main event de ce Bellator Paris, à l'Accor Arena de Berçy, le 6 mai 2022. © Lucas Noonan/BELLATOR MMA

Vendredi 6 mai dernier se tenait un évènement incontournable pour tous les fans de MMA dans l’Hexagone : le Bellator 280, plus communément appelé Bellator Paris. Alors que la carte principale était retransmise en direct sur RMC Sport, SFR Actus a pu faire le déplacement à Bercy pour assister en live à toute la soirée. Voici ce qu’on en retient, de la preliminary card explosive au main event quelque peu décevant…

Ça y est, le MMA a enfin pu vivre une vraie grande soirée à l’Accor Arena. Car si ce n’est pas la première fois que le Bellator, deuxième plus grande organisation d’arts martiaux mixtes américaine (après l’UFC), a investi la mythique enceinte parisienne, là le public était au rendez-vous. Après une première édition organisée en octobre 2020, avec une jauge limitée à 1 000 spectateurs en raison de la crise sanitaire, ce sont plus de 10 000 curieux qui ont fait le déplacement vendredi 6 mai dernier pour ce nouveau Bellator Paris. Et ils étaient chauds !

Cette fois, ça ne manquait effectivement pas d’ambiance à Bercy. Dès les premiers combats, pour une carte préliminaire lancée à 19 heures, et jusqu’à minuit passé, le public (très éclectique) s’est montré des plus investis, apportant notamment un énorme soutien aux nombreux Français programmés tout au long de la soirée. Ça a eu son effet, semble-t-il, puisque sur les 11 combattants tricolores, 7 sont ressortis vainqueurs du fameux octogone, placé en plein cœur de la salle. Sachant qui plus est qu’on compte deux affiches 100% françaises dans la preliminary card, c’est ce qui s’appelle un bon ratio. Cocorico !

D'impressionnants KO dès les premiers combats de ce Bellator Paris

Ce Bellator Paris a démarré fort, très fort même, avec d’entrée de jeu d’impressionnants KO. Le public était clairement venu chercher du spectacle, s’impatientant d’ailleurs dès que les combattants passaient un peu trop de temps au sol, mais ça tombe bien, il en a eu à foison ce vendredi soir ! Le show a débuté dès les tout premiers combats de la carte préliminaire, où Bourama Camara et Youcef Ouabbas se sont débarrassés de leurs compatriotes dès le premier round…

Après quoi c’était au tour de Lucie Bertaud de rentrer dans l’arène. Certainement la combattante d’arts martiaux mixtes la plus connue des néophytes, en tant que finaliste de Koh-Lanta. Alors qu’elle se remettait en selle 6 mois après avoir subi un violent TKO à l’Hexagone MMA 2, et qu’elle laissait entendre que ce combat pourrait être son dernier si elle essuyait une nouvelle défaite, l’ancienne championne de boxe a fait preuve d’une incroyable résilience en battant Katarzyna Sadura sur décision unanime au Bellator Paris.

Lucie Bertaud savoure une victoire ô combien symbolique.
Lucie Bertaud savoure une victoire ô combien symbolique. © Lucas Noonan/BELLATOR MMA

Yves Landu, THE showman de la soirée

Mais le meilleur était encore à venir. L’ambiance est montée d’un cran quand Yves Landu a fait son entrée à l’Accor Arena, pour le quatrième rendez-vous de la soirée, toujours dans la preliminary card. C’est l’un de ceux qui a le plus fait le show sur la plate-forme menant jusqu’à l’octogone avant le combat, et qui a continué après en célébrant sa victoire d’un joli salto arrière d’abord, puis quelques pas de breakdance. Il faut dire qu’il avait de quoi savourer : il a infligé sans doute le KO le plus impressionnant de tout l’évènement à son adversaire, Gavin Hughes, couché sur un middle-kick qui a bien claqué dans l’enceinte de Bercy !

Yves Landu, dévastateur face à Gavin Hughes.
Yves Landu, dévastateur face à Gavin Hughes. © Lucas Noonan/BELLATOR MMA

Avec un public définitivement acquis à leur cause après une telle performance, il restait ensuite deux autres Français dans la carte préliminaire. Malheureusement, malgré les clameurs des spectateurs, Fabacary Diatta a vu la victoire lui échapper (de très peu) face à Jordan Barton, sur une décision partagée du jury (29-28, 28-29, 29-28). Juste après lui, Thibault Gouti a de son côté eu raison de Lewis Long, par décision unanime. Et alors que les derniers combats de la preliminary card ont en effet bien duré, jusqu’à la cloche sonnant la fin du troisième round, un autre Français a su réveiller Bercy pour le début de la carte principale sur les coups de 22 heures : Gregory Babene a expédié Mike Shipman, lui faisant subir un énorme KO dès le premier round…

Une jolie main card pour ce Bellator Paris

Et ce n’était qu’un premier aperçu de ce qui nous attendait dans cette carte principale. Les KO (techniques) se sont enchaînés par la suite, alors que le sol blanc de l’octogone cumulait de plus en plus de tâches de sang… On retient notamment celui de Davy Gallon, aka Le Normand, un peu par chauvinisme certes mais aussi parce qu’il était tout simplement phénoménal :

Après quoi, le Bellator Paris est passé aux choses sérieuses. Pour le co-main event de la soirée d’abord, il a fait entrer le monstrueux Yoel Romero dans l’octogone. Le combattant cubain, poids lourd-léger, devait initialement affronter le vétéran Melvin Manhoef lors de cette soirée, mais ce dernier avait dû se retirer de l’affiche en raison d’une blessure. C’est à une étoile montante de la catégorie, l’Américain Alex Polizzi, que Romero a alors été confronté. Et il n’en a fait qu’une bouchée, surprenant tout le monde dans les dernières secondes du 3e et dernier round, en clôturant finalement ce combat sur un violent TKO. Pile ce qu’il fallait pour dynamiser le public juste avant LE gros évènement de la soirée…

Alex Polizzi, assommé d'une droite fulgurante par Yoel Romero.
Alex Polizzi, assommé d'une droite fulgurante par Yoel Romero. © Lucas Noonan/BELLATOR MMA

La déception face à la défaite de Cheick Kongo

Alors bon, malheureusement, celui qui était attendu de tous en tant que pionnier du MMA hexagonal, et challenger pour le titre des poids lourds en tête d’affiche de ce Bellator Paris, n’a pas su être à la hauteur de l’évènement. Le main event s’est en effet avéré le moins palpitant de tous, pas seulement parce que Cheick Kongo a été déchu, mais parce que c’est au terme d’un long et pénible combat que Ryan Bader l’a emporté. L’Américain a souvent poussé le Français à la lutte contre le grillage, clairement pour l’épuiser, de quoi rendre le tout pas franchement folichon pour le public…

Certes, certains spectateurs sont ainsi repartis de l’Accor Arena quelques peu déçus. Mais nul doute qu’ils garderont toutefois longtemps en tête tout le spectacle que le Bellator Paris aura néanmoins offert, tout le long de la soirée.

La liste de tous les combats et résultats de ce Bellator Paris

Carte préliminaire

  1. Bourama Camara a battu Victor Verchere par KO au 1er round
  2. Youcef Ouabbas a battu Matthieu Duclos par KO au 1er round
  3. Lucie Bertaud a battu Katarzyna Sadura sur décision unanime
  4. Yves Landu a battu Gavin Hughes par TKO au 1er round
  5. Charlie Leary a battu Søren Bak sur décision unanime
  6. Jordan Bartoni a battu Fabacary Diatta sur décision partagée
  7. Thibault Gouti a battu Lewis Long sur décision unanime
  8. Piotr Niedzelski a battu Pedro Carvalho sur décision partagée

Carte principale

  1. Gregory Babane a battu Mike Shipman par KO au 1er round
  2. Lorenz Larkin a battu Kyle Stewart par TKO au 1er round
  3. Davy Gallon a battu Benjamin Brander par TKO au 2e round
  4. Yoel Romero a battu Alex Polizzi par TKO à la dernière seconde du 3e round
  5. Ryan Bader a gardé sa ceinture des poids lourds, en se défaisant de Cheick Kongo sur décision unanime.

Source : RMC Sport

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédactrice