Un participant à une épreuve de ski joëring à St. Moritz en Suisse, le 3 février 2013.
Sports Extrêmes

Top 10 des sports les plus insolites de l’histoire des Jeux

Un participant à une épreuve de ski joëring à St. Moritz en Suisse, le 3 février 2013. © BORIS HEGER

Depuis le début de l’ère moderne des Jeux en 1896 à Athènes, de nombreuses disciplines ont eu droit à leur quart d’heure de gloire avant de disparaître, dans l’indifférence générale. En voici dix que ne vous verrez pas à Paris en 2024 et on comprend pourquoi.

Le tir aux pigeons

L’épreuve ferait un scandale aujourd’hui ! Organisé à Paris pour les Jeux de 1900, le tir aux pigeons se déroulait avec des pigeons bel et bien vivants. Comme une partie de chasse, le but était de tuer le plus de pigeons possible. C’est le Belge Léon de Lunden qui remporta l'or, avec 21 volatiles tués. Aujourd’hui, il, y a la catégorie du tir sportif dans lequel l’athlète a une carabine et il tire sur des cibles, non vivantes… C’est moins violent et plus respectable !

Le tir à la corde

Enfant, dans la cour de récré ou au gymnase, vous avez peut-être essayé de tirer à la corde, pour vous amuser avec vos copains. Eh bien au début du XXe siècle, on ne rigolait pas avec le tir à la corde, c’était un sport olympique. Deux équipes de huit s’affrontaient pour remporter la médaille d’or. Le but était de tirer le plus fort possible à la corde vers soi tout en essayant de faire chuter l’équipe adverse.

Le saut en longueur à cheval

Cette fois, ce n’est pas l’athlète qui est la star de l’épreuve, mais le cheval. À l’instar du saut en longueur avec des hommes, en 1900, les chevaux ont eu droit à leur discipline avec bien entendu un cavalier sur leur dos. C’est le Belge Constant Van Langendonck avec Extra-Dry qui a remporté le premier prix avec un saut de 6,1m. Pour info, le record du monde du saut en longueur humain est établi à 8,95 m.

Le ski joëring

Si vous aimez les animaux et le ski, ce sport est fait pour vous. Vous pouvez allier vos deux passions ! Présent aux Jeux d’hiver en 1928, le ski joëring associe le ski et l’attelage animal (équestre ou canin). Cette course de skieurs principalement tractés par des chevaux n’a été concourue qu’à une seule olympiade. Si ce sport vous branche, vous pouvez en découvrir un peu plus dans la vidéo ci-dessus.

Le duel au pistolet

Il y des airs de Far West dans cette étrange discipline, mais rassurez-vous tout de suite : à l’inverse des pigeons, il ne fallait pas tuer d’hommes et heureusement, sinon le podium n’aurait pas été très garni !

Le but de l’épreuve était de tirer au pistolet à une distance de 20 et 30 mètres sur un mannequin portant une cible. La discipline sportive a été présente aux Jeux de 1912.

Le jeu de paume

L’ancêtre du tennis n’a été présenté qu’une seule fois aux Jeux. C’était à Londres en 1908. C’est l’Américain Jay Gould II qui avait remporté la compétition devant deux Britanniques.

La nage sous l’eau

Oui, oui, vous avez tous déjà pratiqué cette discipline à la piscine, mais en 1900 c’était une épreuve olympique. L’objectif ? Nager sous l’eau le plus vite possible et le plus loin possible. Visuellement, l’effet n’était pas garanti, les spectateurs ne devaient pas voir grand-chose. C’est sans doute pour cette raison que la nage sous l’eau n’a été présente qu’à une seule olympiade dans l’histoire des Jeux.

Grimper à la corde

Comme pour le tir à la corde, vous avez probablement dû grimper à la corde pendant des cours de sport au collège et au lycée, devant toute la classe. Un moment parfois éprouvant devant les copains, si on n’arrive pas à monter jusqu’en haut. De 1896 à 1932, des athlètes se sont disputés la médaille d’or du meilleur grimpeur à la corde. Ils devaient grimper jusqu’à 30 mètres, le plus rapidement possible.

La course d’obstacles en natation

Pour les Jeux de Paris en 1900, les concurrents devaient relever un défi assez insolite, digne de Koh-Lanta. L’épreuve consistait à nager dans la Seine sur 200 mètres tout en escaladant des poteaux, zigzaguer entre les bateaux ou encore nager sous ces derniers. Ce n’est pas tout, ils devaient nager à contre-courant en évitant les encombrants du fleuve.

Le vainqueur repartait avec deux médailles : une en or et celle du courage. En revanche, on ignore si le Denis Brogniart de l’époque lui remettait un totem.

La natation synchronisée en solo

De la natation synchro en solo ? Oui, cela a déjà existé et ce n’est pas le plus facile. Elle a été présente de 1984 à 1992 aux Jeux. La question que vous vous posez, c’est sans doute de savoir, mais avec qui le nageur se synchronise ?

Les athlètes présentaient leur chorégraphie dans une piscine et se synchronisaient sur le rythme de la musique, à défaut de pouvoir le faire avec leurs coéquipiers.

Emma Faury
https://twitter.com/Emma_Faury Par Emma Faury Rédacteur