Il n’est pas rare de casser la vitre de son smartphone. Aurons-nous, un jour, des écrans de téléphone incassables $1
Hardware

Les écrans de téléphone incassables, c’est pour quand ?

Il n’est pas rare de casser la vitre de son smartphone. Aurons-nous, un jour, des écrans de téléphone incassables $1 © paulzhuk / Adobe Stock

C’est une véritable plaie des temps modernes. Un choc mal placé et c’est terminé pour votre écran, il s’envole en miettes. Et si les écrans étaient incassables ? La rédaction vous en apprend un peu plus sur le sujet.

Coque, protection en verre trempé, il faut tout faire pour protéger son téléphone. Un problème qu’on n’avait pas au début des années 2000, puisque les écrans étaient plus petits, non tactiles et plus résistants. Un problème qu’on avait pas non-plus avant les années 1990 puisque les téléphones portables n’existaient pas. Mais aujourd’hui, il faut vivre avec ce lourd fardeau et composer avec des écrans fragiles comme un flocon de neige.

En 2015, une étude commandée par Motorola estimait que près de 21% des utilisateurs de smartphones avaient un écran cassé. Et à chaque fois, la réparation coûte au moins un bras. Quand les smartphones deviendront-ils enfin incassables ? Laissez-nous vous rassurer : c’est pour très bientôt.

Samsung dans les starting blocks

C’est généralement l’une des plus grosses critiques formulées à l’encontre des iPhone : ils sont top, mais les écrans se cassent avec un choc de rien du tout (ça et la batterie, mais on vous en parlera un autre jour). Vu que la structure du smartphone est complètement solidarisé, il ne reste que trois options : dessouder le squelette du téléphone pour changer l’écran, mais c’est risqué, et dans un magasin officiel ça coûte extrêmement cher ; racheter le téléphone entier, mais c’est encore plus cher ; ou ne rien faire, et ce n’est pas pratique.

Vu que ça ne réussit pas à Apple, Samsung a décidé de mettre le paquet sur les écrans incassables. La technologie avait été présentée en juillet 2018. L’écran était ainsi conçu en plastique renforcé et en technologie flexible. Résultat, il résiste à un test de 26 chutes consécutives de 1,2 à 1,8m, sans la moindre égratignure. Il est aussi capable de supporter des températures allant de -32 à 71 degrés. Donc pour faire simple, il est plus résistant que vous.

Le premier smartphone du genre ?

Si Samsung semble être en avance sur ses concurrents la technologie n’est pas nouvelle. Elle avait déjà été développée par Motorola avec son Moto X Force. On trouve également ce type d’écran sur des marques qui dédient leurs produits aux sportifs de l’extrême ou aux ouvriers.

Le problème, c’est que ces téléphones sont généralement moins performants qu’un smartphone haut de gamme. La résistance de l’écran génère également une utilisation moins fluide et plus lourde que sur un écran “cassable”. À ce stade, ce que l’on veut, c’est un téléphone performant, fluide et léger, avec un écran incassable, et ça n’existe pas encore, du moins pas sur le marché. La technologie de Samsung pourrait donc mettre un bout de temps à arriver dans nos mains. Elle n’a pas été prévue sur le Note 9, ni sur le Galaxy S10. Il semble qu’il faille patienter encore jusqu’à 2020 au moins.

En attendant, on fait comment ?

Le temps que la technologie en question soit rendue disponible sur le marché, on se protège ! Une protection en verre trempé semble idéale, elle prendra les chocs à la place de votre écran. Il est également préférable d’ajouter une coque. Ce n’est pas forcément toujours très esthétique. Il existe tout de même de nombreux fabricants qui vous permettent de personnaliser votre coque et ainsi habiller votre téléphone avec vos motifs favoris. Pour une trentaine d’euros, vous protégerez votre smartphone et éviterez ainsi des réparations aux moins dix fois plus coûteuses !

Vous pouvez également vous équiper d’une assurance mobile pour limiter tous les risques et être bien couverts !

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Par Clément Capot Rédacteur