Les pommes de terre peuvent parler, comme nous l'apprend le stand le plus insolite du CES 2020 à Las Vegas
Innovations

Au CES, il présente une... patate connectée

Les pommes de terre peuvent parler, comme nous l'apprend le stand le plus insolite du CES 2020 à Las Vegas © Goffkein / Adobe Stock

Le salon de la tech de Las Vegas se tient depuis quelques jours et présente comme chaque année de nombreuses innovations. Mais en 2020, le stand le plus surprenant est sans aucun doute celui tenu par un Français, qui fait parler les pommes de terre.

Le Consumer Electronic Show, de son petit nom le CES, est un énorme salon dédié à la tech qui se déroule à Las Vegas. Et il est bien connu que ce qui se passe à Las Vegas... ne reste jamais bien longtemps à Las Vegas.

Depuis l'ouverture des portes, le 7 janvier, on a déjà eu le droit à des présentations alléchantes, avec notamment le logo de la PlayStation 5. Oui, le logo uniquement. Question teasing, on ne fait pas mieux. Mais aussi des choses plus concrètes, comme la prochaine génération de télévisions, avec l'écran sans bords de Samsung, celui de 7,5 mètres à 1,2 million de dollars, les écrans rotatifs ou même les écrans qui s'enroulent. Mais aucune de ces innovations n'arrive à la hauteur de... la patate connectée. Ou quand un troll s'incruste.

C'est à un Français que l'on doit ce stand original. Nicolas Baldeck a fondé une start-up nommée BPZ Labs (Bac Plus Zéro Labs), et a mis au point l'incroyable projet POTATO. Il s'agit d'une carte électronique à insérer dans une pomme de terre. L'électricité contenu dans le tubercule de celle-ci permet d'alimenter la carte, et en fait donc... un objet connecté. Alors après, l'histoire ne dit pas comment cette personne en est venue à se demander : "tiens, est-ce que je ne transformerais pas une patate en objet connecté ?" En tout cas, via une application dédiée, il est possible de regarder en temps réel l'évolution de la santé de la pomme de terre, grâce à la connexion Bluetooth contenue dans la carte. Il est donc possible de comprendre la langage des pommes de terre.

Le véritable objectif de ce gentil troll était de montrer à quel point il était facile d'obtenir un stand au CES, où on raffole des présentations des objets les plus loufoques possibles. Bon, la blague a tout de même un prix, puisqu'il faut louer le stand, et surtout aller jusqu'à Las Vegas et s'y loger. Nicolas Badleck a donc dû débourser 4000 dollars, et devra vendre beaucoup de patates connectées pour rentrer dans ses frais. Pour le CES, il fait un prix spécial de 34 dollars la patate, au lieu de 49 habituellement.

Si jamais il parvient à se rembourser, alors l'expression "avoir la patate" aura désormais la même signification pour lui qu'"être riche comme Crésus"...

Sources : BFMTV, Phonandroid

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur