SFR Actus
Des tentatives de communications spatiales sont régulièrement entreprises depuis de nombreuses années
Innovations

Comment communiquer avec les extraterrestres ?

Des tentatives de communications spatiales sont régulièrement entreprises depuis de nombreuses années © snvv / Adobe Stock

Voilà une question que l’on ne se pose pas tous les matins en se brossant les dents. Mais à laquelle des scientifiques essaient tout de même de répondre, histoire d’être prêts le jour où un premier contact sera établi…

Téléphone maison

Pour l’instant, on visualise surtout les contacts avec des extra-terrestres grâce aux films. Et les possibilités y sont vastes. Très vastes. Dans Les Gardiens de la Galaxie, tous les peuples de l’univers parlent anglais. Pratique. Dans Aliens, la créature extraterrestre ne parle pas, mais ne sait pas tenir sa langue pour autant. Tim Burton a imaginé dans Mars Attacks des petits hommes verts ne s’exprimant que par onomatopées rappelant presque le “coin-coin” des canards, tandis que dans E.T., Steven Spielberg permet à celui qui veut téléphoner à sa maison d’apprendre quelques mots de notre langue. Ce qui semble beaucoup trop facile pour être crédible.

En revanche, le film Premier Contact, de Denis Villleneuve, s’est particulièrement intéressé à cet aspect, l’héroïne incarnée par Amy Adams étant une linguiste. La communication est au cœur de l’intrigue et la scientifique doit traduire des glyphes formés à l’encre par les visiteurs. Un peu comme des poulpes, oui. On le voit, le langage entre humains et extraterrestres est une énigme et une inépuisable source de théories.

Rencontre du troisième type

Cette dernière approche est en tout cas la plus réaliste au comportement qui serait adopté par les gouvernements du monde entier. Aller chercher les meilleurs linguistes de la planète, tenter d’établir le contact tout d’abord par des images et des gestes et surtout, soigner la présentation.

Depuis 1977, la Nasa envoie les sondes Voyagers dans l’espace. Celles-ci contiennent des salutations en 55 langues, des bruits de la nature, des cris d’animaux et autres sons de la vie terrestre. Des morceaux de musique ont également été envoyés : de grands classiques de la musique classique, ou même Johnny B.Goode de Chuck Berry. Oui, la chanson que joue Marty McFly dans Retour Vers le Futur. En espérant que s’il y a une autre forme de vie ailleurs, elle pourra avoir des premiers éléments pour découvrir la vie humaine et avoir quelques bases.

Mais compte tenu des distances dans l’espace, une forme de vie développée ne peut se trouver qu’à des dizaines de milliers d’années lumières de nous. Et si des extraterrestres parviennent à venir sur Terre, c’est donc que leur technologie est bien plus avancée que la nôtre. Et peut-être leurs fonctions cognitives aussi. C’est ce qui avait fait dire à Stephen Hawking en 2010 :

"Si les extraterrestres nous rendent visite un jour, je pense que le résultat sera semblable à ce qui s’est produit quand Christophe Colomb a débarqué en Amérique. Un résultat pas vraiment positif pour les Indiens”.

I want to believe

Pour pouvoir communiquer avec ces nouveaux venus, il y a aussi l’hypothèse que leur forme de langage ne soit pas verbale comme nous. S’ils utilisaient des émanations chimiques, ou bien des sons à des fréquences que l’oreille humaine ne puisse pas percevoir ? Alors il se pourrait même qu’il y ait déjà eu des tentatives de contact de leur part, qui n’auraient pas été comprises… Mais la solution serait toute trouvée. Plusieurs scientifiques pensent qu’il faudrait faire étudier cette forme de communication extraterrestre par… des bébés de 15 mois.

Écrit comme ça, cela peut sembler étrange et pourtant : l’objectif numéro un du cerveau d’enfants en bas âge est de chercher à communiquer. C’est durant l’enfance que les humains sont le plus enclins, à apprendre, comprendre, retenir, et ce de façon naturelle. Ainsi pour assimiler une toute nouvelle forme de communication, verbale ou non, la meilleure méthode consisterait à la faire apprendre par de jeunes enfants. Mais sans oublier de leur apprendre leur langue maternelle en parallèle, évidemment. Il serait quand même dommage que derrière, ils ne puissent pas communiquer le savoir ainsi acquis aux humains...

Sources : RTL, Slate

Sébastien Delecroix
Sébastien Delecroix Rédacteur