Holofil, start-up néerlandaise développant la publicité holographique, était présente au salon Viva Technology 2019.
Innovations

Holofil : la publicité holographique du futur ?

Holofil, start-up néerlandaise développant la publicité holographique, était présente au salon Viva Technology 2019. © HOLOFIL

Et si la publicité du futur se faisait avec des hologrammes ? C’est du moins ce que pense la start-up néerlandaise Holofil. Nous avons rencontré son fondateur au salon Viva Technology 2019.

En 2019, les affiches publicitaires sont tout juste remplacées par des écrans diffusant des vidéos en continu. C’est un début, mais cela reste tout de même assez marginal. Certes, on en croise quelques-uns dans les très grandes villes, dans les stations de métro ou sur les arrêts de bus. Mais pour le reste, les écrans n’ont pas encore complètement remplacé le papier. Et pourtant, sans vouloir nous vanter, on a déjà envisagé la suite et on voit déjà dans le futur : demain, nous aurons des publicités holographiques !

Holofil : la révolution des spots publicitaires

Au salon Viva Technology 2019, nous avons rencontré Mrunal Gawade et sa start-up néerlandaise. Autour de lui, des boîtes noires avec une glace inclinée sur l’avant. À l’intérieur, des petits objets promotionnels : une montre, une petite voiture, un bijou… Et autour ? un hologramme qui virevolte autour de l’objet à mettre en avant. Un papillon, un oiseau, ou même Iron-Man, pourquoi pas.

Cette technologie futuriste et innovante, elle est fabriquée par Holofil. Mais possède-t-elle un réel intérêt ? Le fondateur de la start-up, Mrunal Gawade nous explique :

“Un visionnage en 3D est au moins 5 fois plus engageant qu’un visionnage en 2D. La publicité a plus d’impact, elle est beaucoup plus attractive. Mais Holofil, peut servir d’autres intérêts. Faire des démonstrations scientifiques complexes, créer des prototypes en trois dimensions pour la mode, c’est une nouvelle manière de concevoir les choses”.

Et on ne va pas vous cacher que c’est une idée qui nous plaît bien. Imaginez, un lundi matin plan-plan : plutôt que lire un énième powerpoint, on vous dévoile une présentation holographique en 3D avec des chiffres qui explosent et des feux d’artifice. Oui, c’est ça aussi le futur, mettre du fun dans le fastidieux.

Comment ça marche les hologrammes ?

Le boîtier conçu par la start-up néerlandaise Holofil et sa vitre inclinée spéciale qui permet la projection d’une image holographique en 3D.
Le boîtier conçu par la start-up néerlandaise Holofil et sa vitre inclinée spéciale qui permet la projection d’une image holographique en 3D. © HOLOFIL

Bien souvent, l’image qu’on garde en tête, c’est celle de Star Wars, Star Trek, ou tout autre film de science-fiction s’étant déjà frotté à cette technologie. On y voit une image, souvent au teint bleu, sortir de nulle part, en trois dimensions dans l’espace. Malheureusement, dans notre monde, ça ne se passe pas vraiment comme ça.

Les hologrammes relèvent plutôt d’un tour de prestidigitation. Ce qu’il nous faut, c’est une vitre inclinée à 45 degrés avec au-dessus, un écran qui diffuse notre fameux hologramme. Ce que l’on aperçoit en trois dimensions, n’est en réalité que le reflet de l’image. En soi, une sensation d’hologramme.

Des papillons virtuels qui vous volent autour de la tête pour promouvoir un parfum dans le métro, ce n’est donc pas pour tout de suite. Pas plus que Time Square, à New-York, ne se transformera en une véritable foule d’hologramme. Mais on ne peut pas dire qu’Holofil ne se rapproche pas d’un futur attractif où la 2D est définitivement une technologie du passé !

Par Clément Capot