SFR Actus
Internet

Choisir une télévision ou un vidéoprojecteur ?

Android TV 9.0 équipe le Mi Smart Compact Projector de Xiaomi © Xiaomi

Un écran géant chez vous. Oui, mais comment ? S’il est désormais possible de vivre à domicile une expérience relativement proche de celle offerte par les salles de cinéma, deux visions s’opposent diamétralement quant au choix du matériel. Faut-il investir dans un vidéoprojecteur ou dans un téléviseur ? Ces deux appareils ayant chacun leurs atouts, ce sont surtout leurs différences qui risquent de faire pencher la balance dans votre décision… Avant de passer à l’achat, une checklist s’impose.

Deux salles, deux ambiances

Plus qu’un simple objet sur un meuble, le téléviseur fait partie de notre quotidien. Connectées à internet, les smart TV permettent même de bénéficier d’une expérience de visionnage enrichie grâce à de multiples applications et fonctionnalités intelligentes. Or, pour avoir un écran chez soi, le téléviseur n’est pas l’unique option.

Il existe en effet une alternative : la projection. Utilisée dans les salles, celle-ci permet d’afficher l’image sur une large toile… ou sur un mur de votre salon. Le vidéoprojecteur est ainsi devenu un objet de plus en plus prisé par les ménages, séduits par le gain de place et le caractère résolument cinématographique de l’appareil.

Qualité d’image, installation, fonctionnalités ou encore entretien… Afin de faire le meilleur choix entre ces deux appareils, on vous aide à faire le point.

La qualité d’image : la définition avant tout

Ultra HD, 4K, 8K… La définition des téléviseurs n’a cessé de s’enrichir avec le temps. Le nombre de pixels affichés est même devenu un argument de vente incontournable pour les constructeurs, promettant aux consommateurs une image toujours plus riche, toujours plus nette et toujours plus réaliste. Et ce, via à des TV de plus en plus grandes, pour une expérience visuelle digne d’une salle de cinéma.

Si l’image projetée par un vidéoprojecteur est XXL, celle-ci peut malheureusement montrer ses limites en termes de netteté et de couleurs… Et pour cause, plus l’écran est grand, plus la définition se doit d’être élevée pour que la résolution – c’est à dire le rendu de l’image - soit de très bonne qualité. Heureusement, des modèles récents de vidéoprojecteurs embarquent aujourd’hui la 4K, mais évidemment, cela a un coût. Et il n’est pas négligeable !

Un autre facteur important peut impacter la qualité d’image d’un vidéoprojecteur : la luminosité ambiante. Celle-ci dépend notamment de votre installation…

L’installation de votre matériel

Contrairement aux idées reçues, un vidéoprojecteur ne se place pas n’importe où, et encore moins n’importe comment. Ce dernier est même plutôt exigeant… Il demande en effet à réunir quelques conditions pour vivre une expérience de visionnage idéale. Pour projeter l’image, il faut d’abord un certain recul. Et qui dit recul, dit espace… Dans un petit studio ou salon de 9m2, la distance requise entre l’appareil et le mur n’est donc pas toujours suffisante. Et plus celle-ci est réduite, moins l’image projetée sera grande. Malgré le gain de place proposé par l’appareil, il lui faut quand même… de la place !

Outre le recul, se pose également la question de l’endroit où sera posé ce vidéoprojecteur. Pour être sûr d’afficher l’image au bon endroit, quelques tests seront ainsi conseillés avant de l’installer définitivement sur une étagère, un meuble ou un support au plafond. Une fois le bon spot trouvé, des réglages s’imposent. Luminosité, contraste, saturation, focus… Il faudra ajuster absolument tous ces paramètres avant utilisation. Et même pendant ; selon les modèles, la perte du focus est inévitable et nécessitera ainsi une intervention pour retrouver le bon niveau de netteté. Enfin, le choix de la pièce a une importance capitale. Si vous cherchez donc à le mettre dans une chambre exposée plein sud, sans rideau occultant, la décision d’investir dans un vidéoprojecteur est peut-être à revoir…

Ayant souffert longtemps de leur réputation d’objet inesthétique et encombrant, les téléviseurs ont pourtant bien évolué depuis une quinzaine d’années. Adieu les énormes tubes cathodiques, bonjour les écrans ultra-discrets et super-plats. À l’image du Samsung TU 8005 disponible à partir d’1 € chez SFR, la smart TV d’aujourd’hui se pose n’importe où, et même aux murs. Certains modèles comme "The Frame" - véritable star du camouflage - se font même totalement oublier. Une fois le téléviseur branché et connecté aux périphériques, il suffit de l’allumer… Et c’est tout ! De plus, grâce à la 4K, vous n’avez plus besoin de laisser des mètres de recul entre vous et votre téléviseur. Cette définition garantit en effet un excellent confort de visionnage, et ce même si vous vous trouvez à 2 mètres seulement d’un écran de 85 pouces !

À moins d’avoir une Samsung "The Sero" à roulettes, les TV se bougent difficilement d’une pièce à une autre. Un des avantages du vidéoprojecteur est certainement sa mobilité. Selon son poids et sa taille, vous pouvez même l’emmener en vacances ! Ce qui est un peu plus compliqué avec un téléviseur de 65 pouces, forcément…

La connectique et les fonctionnalités "smart"

Avec l’avènement des Smart TV connectées à internet, celles-ci promettent une expérience de visionnage plus riche que jamais. Il est ainsi possible de se connecter nativement à des applications, de regarder films et séries en streaming, de communiquer avec d’autres objets, de les piloter à la voix ou encore de diffuser le son de la TV sur une enceinte ou une barre de son via la technologie Bluetooth. Et cette liste est loin d’être exhaustive.

Longtemps dépourvus de fonctionnalités "smart", des vidéoprojecteurs récents en sont désormais équipés, embarquant par exemple Android TV. Et si le modèle qui vous intéresse ne dispose pas d’un système d’exploitation, l’absence de tuner TV sur ces appareils n’est pas non plus un souci. Pour regarder vos chaînes préférées, il reste tout à fait possible de le brancher en HDMI à un décodeur numérique, tel que la SFR Box 8, compatible avec Alexa.

La qualité audio, meilleure du côté des TV

Pour proposer une expérience plus immersive aux consommateurs, sans qu’ils aient forcément à investir dans une barre de son, la grande majorité des téléviseurs disposent aujourd’hui d’un système audio franchement correct. Quelques modèles très haut de gamme bénéficient même d’une qualité de son exceptionnelle. Mais cela, à un prix exceptionnel, également...

Du côté des vidéoprojecteurs en revanche, la qualité audio est souvent loin d’être au rendez-vous… Rares sont en effet les modèles à disposer de véritables haut-parleurs. Ces derniers proposent généralement un son assez pauvre, presque métallique. Heureusement des efforts ont été faits depuis, et notamment du côté de Xiaomi, qui propose désormais des enceintes d’assez bonne qualité sur certaines de ses références, comme le Mi Smart Compact Projector.

L'entretien de l’appareil : un coût supplémentaire ?

Si l’écran d’une télévision mérite un petit nettoyage de temps en temps, l’entretien d’un vidéoprojecteur ne se limite pas à un léger coup de chiffon. Certains consommateurs ne le savent pas forcément, et pourtant, cet appareil nécessite une véritable attention, et même de beaucoup d’amour. Son grand ennemi étant la poussière…

Pour éviter que le vidéoprojecteur tombe en panne, il faut en effet penser à nettoyer régulièrement le filtre à air, il est même conseillé de le faire toutes les 50 à 100 heures d’utilisation. Pour conserver une qualité d’image optimale, la lentille du rétroprojecteur mérite également un petit coup de bombe à air dépoussiérante. Enfin, si vous souhaitez décrasser le boitier, pensez à débrancher l’appareil avant. Pour le garder propre, faites néanmoins attention à utiliser le moins d’eau possible, afin d’éviter que le liquide entre en contact avec un des composants.

Enfin, la lampe du vidéoprojecteur a une durée de vie de quelques années. Pour la remplacer, il faudra débourser entre 200 et 600 euros pour une lampe mercure. Un sacré budget qui peut néanmoins être réduit si vous optez pour un modèle avec une lampe LED. Malgré une luminosité plus faible (moins de 2000 lumens) que celle en mercure, la version LED a quant à elle une durée de vie bien plus conséquente, de plus de 20.000 heures. Enfin, les lampes laser – que l’on retrouve sur certains modèles chez Epson, LG, Optoma ou encore Xiaomi - dépassent les 30.000 heures et offrent une luminosité jusqu’à 4.000 lumens. L’inconvénient de ces projecteurs laser ? Leur prix élévé, évidemment.

Conclusion : le prix, un critère à nuancer

C’est très simple : plus l’écran d’une télévision est grand, plus celle-ci coûte cher. Pour un format de 75 pouces affichant une résolution 8K, il faudra même facilement débourser plusieurs milliers d’euros. Ce facteur est loin d’être négligeable, c’est même la raison principale qui a motivé de nombreux consommateurs à passer au vidéoprojecteur, et ainsi de bénéficier d’un écran véritablement géant à prix moindre. Ce dernier point reste cependant discutable : le prix d’un projecteur haut de gamme compatible 4K - sans compter les pièces à remplacer - peut monter très haut…

La technologie 4K s’étant quant à elle démocratisée du côté des téléviseurs, on retrouve désormais une large offre de smart TV compatibles, disposant d’un écran très grand, à prix bien plus accessibles qu’auparavant. Avec un atout non négligeable ; celles-ci peuvent s’adapter à tous les intérieurs, peu importe la luminosité ambiante….

En partenariat avec Samsung, SFR propose justement une offre particulièrement intéressante. Le téléviseur connecté Samsung TU 8005 4K est en ce moment disponible à partir d’1 euro avec la box SFR. Un véritable bon plan à saisir rapidement !

Alexander Clevering
Alexander Clevering Rédacteur