Votre panier est vide
Internet

Chronologie des médias : ce qui change pour Canal+ et les plateformes de streaming

Avec la nouvelle chronologie des médias les films vont arriver plus rapidement sur Netflix, Prime Video, Disney+ et Canal+ © Top_CNX / Shutterstock

Un accord conclu ce lundi 24 janvier vient bouleverser les règles de diffusion des œuvres cinématographiques sur le petit écran. Et c’est une bonne nouvelle, autant pour les téléspectateurs qui pourront voir des films plus rapidement après leur sortie en salle, que pour le cinéma français qui s’assure une manne financière. Explications.

Vous aurez constaté, qu’en France, il y a un certain délai avant que les films parus en salle soient disponibles ailleurs. Et qu’ils sortent dans un premier temps en DVD/Blu-Ray et à l’achat ou à la location en VOD, avant d’être proposés d’abord sur une chaîne payante, notamment Canal+, avant de pouvoir ensuite être diffusés sur une chaîne en clair ou une plateforme de streaming. C’est ce que l’on appelle la chronologie des médias.

Une règle qui a été établie précisément dans le but de préserver le cinéma : les salles obscures bénéficient non seulement d’une exploitation exclusive dans les quatre premiers mois, mais sont ainsi protégées sur le plus long terme, avec un délai allant jusqu’à trois ans avant que les longs-métrages ne soient diffusés sur le petit écran. Pour la petite histoire, c’est ce qui explique pourquoi, par exemple, le film Black Widow est arrivé en même temps que sa sortie en salle l’été dernier sur Disney+ aux États-Unis, où une telle règle n’existe pas, mais qu’il n’est toujours pas proposé sur la plateforme de Mickey en France...

Or aujourd’hui, face à l’avènement de ces services de streaming, qui ont d’ailleurs joué un rôle important pendant les mesures de confinement liées à la pandémie, il était temps de rabattre les cartes. Sous l’égide du ministère de la Culture, et après plusieurs mois d’âpres négociations, les acteurs du cinéma français, des chaînes de télévision et des plateformes de vidéo à la demande ont conclu un nouvel accord ce lundi 24 janvier. Une nouvelle chronologie des médias a été fixée, afin d’écourter les délais de diffusion sur les différents supports du petit écran. Et ce tout en maintenant l’objectif de préservation du 7e art, l’accord impliquant en contrepartie une contribution dans les productions cinématographiques de l’Hexagone. Voici ce qui changera à partir du 10 février prochain, date d’entrée en vigueur de la nouvelle règle.

Canal+ : une diffusion 6 mois après la sortie en salle

La grande gagnante, c’est Canal+. Il se murmure que la célèbre chaîne cryptée aurait bataillé sec pendant les négociations. Rappelons qu’elle, en tant que gros financeur du grand écran hexagonal, avait déjà la primeur sur la diffusion télévisée des films, 8 mois après leur sortie en salle. Un délai qui vient d’être raccourci à tout juste 6 mois. Non seulement ça, mais la chaîne payante, qui a promis "un investissement garanti de plus de 600 millions d’euros pour les trois prochaines années" pour le cinéma français, gardera par ailleurs une belle période d’exclusivité, certes bien écourtée mais tout de même de 9 mois, par rapport aux plateformes de streaming…

Plateformes de streaming : un délai de 15 à 17 mois

Ce sont les nouveaux grands acteurs du paysage audiovisuel. Et c’est à leur niveau qu’aura lieu le plus grand bouleversement de la chronologie des médias. Jusqu’à présent, les services de streaming devaient attendre pas moins de 36 mois après la sortie en salle d’un film pour pouvoir proposer sa diffusion sur leur plateforme. Un délai qui a été réduit de plus de moitié dans la nouvelle règle ! Avec un léger avantage pour Netflix, qui pourra proposer un long-métrage seulement 15 mois après son exploitation au cinéma, tandis que Disney+ et Amazon Prime Video, notamment, devront patienter 17 mois. Une petite faveur accordée à la plateforme au "N" rouge parce que celle-ci s’est engagée à investir 40 millions d’euros par an dans le cinéma français, alors que les autres n’ont pas signé l’accord... À noter qu'elles sont néanmoins tenues de respecter elles aussi cette nouvelle chronologie des médias. De quoi faire craindre que du côté de chez Mickey, où la colère gronde, on décide tout bonnement de diffuser les nouveaux longs-métrages directement sur la plateforme, en sautant la case cinéma...

Tout comme la chaîne cryptée, ces trois grandes plateformes de streaming sont disponibles en option chez SFR : Netflix et Disney+ sont chacune proposées à partir de 8,99 euros par mois, et Amazon Prime Video à seulement 5,99 euros par mois.

Sources : 01 Net, Franceinfo, Allociné

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédactrice