La panique générale liée au Coronavirus fait le bonheur des hackers.
Internet

Coronavirus : une carte de suivi de la pandémie infectée par un virus

La panique générale liée au Coronavirus fait le bonheur des hackers. © MH / Adobe Stock

Une fausse carte qui permettrait de suivre la pandémie de COVID-19 dans le monde est en réalité infectée par un cheval de Troie.

Après la panique, viennent ceux qui essayent de profiter de l'anxiété mondiale. Alors que l'épidémie de Coronavirus est maintenant devenue une pandémie, que le nombre de personnes infectées par le COVID-19 augmente chaque jour et que les citoyens essayent d'obtenir des informations sur la progression du virus par tous les moyens, des pirates informatiques tentent de tirer parti de la situation comme ils le peuvent.

Pour jouer leur mauvais tour, les hackers se sont inspirés de la carte du monde qui recense l'impact de la pandémie de Coronavirus créée par l'université Johns Hopkins de Baltimore dans le Maryland aux États-Unis. Si la carte est consultable en ligne via un navigateur web, et exclusivement de cette manière, les pirates en ont créé une réplique à télécharger.

Un cheval de Troie profite du Coronavirus

Mais voilà, c'est là que les ennuis commencent. Le fichier qui semble de bonne foi, intitulé "Corona-virus-Map.com.exe", est en réalité un cheval de Troie qui contient une ligne de code malveillante, baptisée "AZORult". Ce virus d'un autre genre existe depuis 2016 et est extrêmement répandu dans les forums du dark web auprès des hackers russes, comme le révèle Reason Labs.

Pour rappel, un cheval de Troie est un logiciel à l'apparence tout ce qu'il y a de plus normale, qui aura pour objectif de faire rentrer un parasite sur votre ordinateur. Ce dernier se chargera ensuite de siphonner toutes les informations et données personnelles de l'appareil infecté : mots de passe, cookies, historiques de navigation ou encore cryptomonnaies. Certaines versions d'AZORult seraient même capables de permettre aux pirates de se connecter sur votre ordinateur et d'en prendre le contrôle.

Dans ces circonstances, il est donc largement conseillé de ne pas télécharger la carte en question. Dans la mesure où ce genre d'initiatives malveillantes viendraient à se multiplier dans les jours à venir, il est plus que conseillé de ne télécharger aucun fichier douteux relatif au Coronavirus et à la progression de la pandémie. Les êtres humains ne sont pas les seuls à pouvoir être infectés par des virus !

Sources : Reason Labs, 01net, John Hopkins University

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Clément Capot Rédacteur