La transition numérique du service public, oui, mais pas n'importe comment.
Internet

La transformation numérique du service public est-elle trop rapide ?

La transition numérique du service public, oui, mais pas n'importe comment. © Song_about_summer / Adobe Stock

Les magistrats de la Cour des comptes, plus haute juridiction financière française, ont émis quelques réserves quant à la transformation numérique du service public.

C'est bien connu, l'administration française, c'est beaucoup de paperasse. Des courriers, des formulaires, des relances, énormément de papiers pour de nombreuses démarches qui pourraient simplement se faire sur Internet. La bonne nouvelle, c'est que les choses sont en train de changer. La dématérialisation des services publics est en cours. La mauvaise nouvelle, c'est que pour la Cour des comptes, ça ne se fait pas forcément de la bonne manière.

Dans son rapport annuel paru le 25 février dernier, la plus haute juridiction financière a alerté sur la transformation numérique des services publics. Pour les magistrats, elle restera inefficace tant que les démarches ne seront pas simplifiées et qu'il ne sera pas alloué des moyens financiers et humains suffisants pour accompagner cette dématérialisation.

Des résultats qui "ne sont pas toujours au rendez-vous"

En substance, la Cour des comptes s'est intéressée à des démarches vitales dans la vie des citoyens : la délivrance des pièces d'identité, type carte d'identité, passeport ou permis de conduire, le dossier pharmaceutique, les demandes de logement social ou encore les interfaces Pôle emploi. Le constat des magistrats n'est pas très positif. S'ils reconnaissent tout de même que la dématérialisation des services publics est un pas en avant qui "peut améliorer sensiblement l'efficacité des acteurs publics", la Cour des comptes retient que les résultats "ne sont pas toujours au rendez-vous" et présentent de nombreuses fragilités.

Le problème principal que retient la juridiction financière est l'absence réelle de simplification des procédures que la numérisation peut parfois "rendre encore plus complexes". Elle pense notamment aux près de 13 millions de Français qui ne sont pas à l'aise avec les outils informatiques et qui ont besoin d'un accompagnement, notamment pour les demandes de logements sociaux dans les zones rurales.

Trois pistes pour accompagner la transition numérique

La Cour des comptes ne fait pas que pointer les problèmes du doigt, elle en profite également pour proposer des solutions pour remédier à la situation. Elle propose ainsi trois pistes pour réussir au mieux la transformation numérique des services publics : "disposer de personnels qualifiés", moderniser "le système d'information des ressources humaines de l'éducation nationale" et consolider "les infrastructures de l'enseignement supérieur et de la recherche".

Plus concrètement, les magistrats proposent notamment la création d'un concours d'ingénieurs informatique offrant le statut de fonctionnaire à ceux qui l'obtiennent et attirer les jeunes diplômés pour enrichir les directions des systèmes d'information. En somme, faire appel à plus d'experts en la matière.

Ce rapport de la Cour des comptes vient donc tempérer les annonces du gouvernement sur les plans de numérisation, dont l'objectif est peut-être trop ambitieux : 100% des services publics en dématérialisé d'ici 2022. Si cette transformation numérique apparaît indispensable, il faudra la faire correctement et sans hâte.

Sources : Cour des comptes, 01net

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Clément Capot Rédacteur