Mieux vaut (toujours) se relire sur Twitter, car ce n'est pas demain la veille qu'on pourra corriger quelconque erreur sur le réseau social...
Internet

Pourquoi ne pourra-t-on jamais modifier un tweet ?

Mieux vaut (toujours) se relire sur Twitter, car ce n'est pas demain la veille qu'on pourra corriger quelconque erreur sur le réseau social... © Jirapong / Adobe Stock

Le cofondateur de Twitter a répondu aux questions existentielles des twittos dans une session de Q&A organisée par le magazine américain Wired. Et parmi celles-ci, la plus cruciale de toutes : "Pourra-t-on avoir un bouton ‘modifier’ en 2020 ?’"

"La réponse est non."

C’est ainsi, sans détour, que Jack Dorsey, le PDG et cofondateur du réseau social à l’oiseau bleu, a réfuté (semble-t-il une fois pour toute) l’idée que les utilisateurs pourront un jour éditer leurs tweets. Une fonctionnalité que de nombreux twittos espéraient pourtant, encore et toujours, voir arriver sur l’application.

Or, sur le sujet, l’entrepreneur américain de 43 ans est sans équivoque. Et il explique le pourquoi du comment en rappelant – pour commencer – ce que Twitter était à l’origine :

"La raison pour laquelle il n’y a pas de bouton ‘modifier’ et pour laquelle il n’y en a pas eu dès le départ, c’est qu’on a commencé en tant que service de messagerie SMS. Et comme vous le savez, quand vous envoyez un texto, vous ne pouvez pas vraiment le récupérer… À l’époque nous avons voulu préserver cette ambiance, ce sentiment."

C’est compréhensible. Mais certains se demanderont tout de même pourquoi depuis, alors que le réseau social est devenu une plateforme bien plus importante qu’un simple service de messagerie, aucun changement n’a été envisagé à ce niveau-là. Car il faut bien avouer que c’est parfois frustrant de ne pas pouvoir corriger cette malheureuse coquille, dans un tweet clairement envoyé trop précipitamment, désormais à la vue de tous... "Maintenant qu’on a une application, et que plein de gens utilisent aussi notre service sur Internet, il y a des questions autour de la modification sur lesquelles nous nous penchons", reconnaît ainsi Jack Dorsey, avant de donner quelques exemples de solutions envisagées (et de les démolir immédiatement).

Le (vrai) problème vient du partage…

Bien conscient que "beaucoup de gens veulent (cette fonctionnalité) parce qu’ils souhaitent pouvoir corriger des erreurs d’orthographe, un lien qui ne marche plus, etc.", le PDG de Twitter affirme que lui et son équipe ont déjà "songé à l’idée d’une fenêtre d’une minute ou de trente secondes pendant laquelle il serait possible d’effectuer des modifications" après l’envoi d’un tweet. "Mais ça veut aussi dire qu’il faudrait qu’on retarde l’envoi de ce tweet", ajoute-t-il toutefois, car autrement le mal serait déjà fait selon lui : "Parce qu’une fois que c’est envoyé, les gens le voient."

Surtout, et il s’agit là d’un argument qu’on peut difficilement critiquer, Jack Dorsey rappelle le (gros) problème que poserait alors une autre fonctionnalité de la plateforme : le retweet.

"Vous envoyez un tweet, quelqu’un le retweete, mais une heure plus tard vous changez totalement le contenu de ce tweet… Alors cette personne qui a retweeté le tweet original se retrouve maintenant à avoir retweeté quelque chose de complètement différent."

On imagine en effet sans difficulté le genre de problèmes (voire dérives, pour les plus malhonnêtes) que cela pourrait susciter. "Il faut faire attention à ça", prévient ainsi le PDG de Twitter. Et de conclure : "Ce sont des considérations, ça fait juste partie de notre travail… Mais on ne le fera sans doute jamais." Voilà qui a le mérite d’être clair.

Source : Wired

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédacteur