Votre panier est vide
News

Appels indésirables : les numéros en 06 et 07 seront bientôt réservés aux particuliers

À compter de 2023, les démarcheurs ne pourront plus vous joindre depuis un numéro mobile commençant par 06 ou 07. © Superb Images / Getty Images

L’Arcep a annoncé, dans un communiqué publié ce lundi 5 septembre, un prochain changement dans l'attribution de numéros mobiles permettant, entre autres, de protéger les utilisateurs des appels et SMS frauduleux ou abusifs. Les 06 et 07 seront ainsi exclusivement réservés aux "communications interpersonnelles", autrement dit entre particuliers.

Vous n’en pouvez plus, des appels indésirables ? Démarchage commercial ou, pire encore, arnaques téléphoniques sont devenus monnaie courante, remontant (presque) aussi loin que l’invention du téléphone lui-même, le revers de la médaille en quelque sorte. C’était un fléau sur les lignes fixes, d’ailleurs nombreux sont ceux en possédant encore une qui ne prêtent même plus attention quand ça sonne, et ces pratiques intempestives ont malheureusement poursuivi les utilisateurs lorsqu’ils sont passés au mobile. Alors certes, lorsque l’on voit un numéro suspect apparaître, il suffit de ne pas répondre pour s’éviter une conversation gênante, qui consiste généralement à répéter plusieurs fois "non merci", pour les plus polis, "je ne suis pas intéressé". Mais qui n’est jamais tombé dans le piège, se faisant par exemple avoir par un numéro commençant par un simple 06 ?

La bonne nouvelle, c’est que les choses devraient enfin changer. Dans un communiqué publié ce lundi 5 septembre, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse, ou bien l’Arcep pour faire plus court, a en effet annoncé avoir adopté "une décision modifiant le plan national de numérotation" afin, notamment, de "renforcer la protection des utilisateurs contre les fraudes et abus". Ayant également à l’esprit le "développement des nouveaux usages mobiles" et tenant à éviter "une pénurie de numéros mobiles à 10 chiffres", l’organisme explique comment seront désormais attribuer les numéros sur téléphone mobile, à compter du 1er janvier 2023 d’après l’AFP.

Séparer les usages particuliers et commerciaux, et restreindre les appels et SMS automatisés

Pour faire simple : l’Arcep a décidé de réorganiser l’attribution des numéros mobiles pour créer des catégories davantage distinctives, séparant ainsi les usages particuliers des utilisations commerciales. Ceux qui commencent en 06 et 07, notant qu’ils sont "durablement attachés à un utilisateur dans l’esprit de tous", seront désormais réservés "exclusivement aux services de communications interpersonnelles". Au tout un chacun, en somme. Pour le reste, il faudra passer par d’autres numéros, notamment ceux commençant par 09, qui sont qualifiés comme "numéros polyvalents". À travers ceux-ci, l’Arcep détaille que les "acteurs intéressés (auront) la possibilité de mettre en œuvre des solutions innovantes de communications entre un abonné mobile et une ‘plateforme technique’". Puis de citer comme exemples les "conversations par messages entre une enseigne et son client" ainsi que "certaines situations de mises en relation éphémères via une plateforme (livreurs de colis, chauffeurs VTC, etc.)".

Et pour lutter contre les appels ou SMS frauduleux ? Réserver les numéros en 06 et 07 aux particuliers devrait déjà permettre de limiter les abus en soi. Mais l’Arcep va plus loin, assurant qu’elle compte bien offrir aux utilisateurs "une protection renforcée" face aux "systèmes automatisés d’appels et d’envois de messages", de manière générale, reconnaissant que ceux-ci "peuvent constituer une nuisance" étant donné les "volumes importants (qu’ils) sont capables d’émettre". La solution : interdire donc l’usage de numéros mobiles en 06 et 07 pour de telles pratiques, mais aussi plus globalement la plupart des autres numéros… Exception faite pour "une série de numéros géographiques et polyvalents ", soit les 01 à 05 d'une part, les 09 d'autre part, qu’il restera "possible d’utiliser avec de tels systèmes automatisés", comme le précise le communiqué, "à condition que les opérateurs qui exploitent ces numéros vérifient et garantissent que leur affichage a bien été autorisé par celui qui en est l’affectataire."

En d’autres termes, si l’on n’en finira certainement pas de sitôt avec les appels indésirables, notamment en ce qui concerne le démarcharge commercial, on devrait au moins pouvoir y voir plus clair. Et ainsi ne plus se faire avoir par des numéros qui paraissent à première vue privés, jusqu'à ce que l’on décroche, lorsque ça se met à sonner comme si l’on était l’initiateur de l’appel…

Sources : Arcep, AFP via HuffPost

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédactrice