Votre panier est vide
News

Netflix pourrait-elle être rachetée par Microsoft ?

Le QG de Netflix, à Los Gatos en Californie, le 20 avril 2022. © JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

On le sait, la célèbre plateforme est en perte de vitesse. Pour la première fois en 10 ans, Netflix perd des abonnés depuis le début de l'année. Alors le géant du streaming cherche des solutions pour remonter la pente, au moins financièrement parlant. C'est ainsi qu'un récent rapprochement avec Microsoft a soulevé la question d'un potentiel rachat…

Tremblement de terre au royaume du streaming. Netflix, qui jusqu'à présent régnait plutôt sereinement grâce à son catalogue bien fourni et notamment ses créations originales de choc, a du souci à se faire. Car la concurrence se fait de plus en plus féroce, non seulement en termes de contenus mais aussi d'offres, proposant globalement des abonnements moins chers… Ajouté à cela une conjoncture particulière (post-confinement, une période qui avait gonflé les stats, et guerre en Ukraine, la plateforme ayant suspendu ses accès en Russie), le géant du streaming a subi la douche froide au premier trimestre : pour la première fois en plus de 10 ans, il a perdu des abonnés. Quelque 200 000. Et ça ne va pas en s'arrangeant, puisqu'il vient d'annoncer en avoir perdu encore 970 000 au deuxième trimestre. Ce qui est certes bien moins que ce qui était anticipé, sachant que Netflix prévoyait le pire avec un chiffre négatif de 2 millions sur la période, mais tout de même.

Bien consciente du problème, la plateforme au N rouge cherche activement des solutions. On a notamment vu qu'elle expérimentait un nouveau système pour restreindre le partage de comptes - le nombre d'utilisateurs "clandestins" étant estimé à 100 millions, ce qui n'est pas rien. Surtout, pour stopper l'hémorragie, Netflix a fait savoir qu'elle allait prochainement lancer une nouvelle formule d'abonnement, au tarif plus intéressant mais avec des publicités. De quoi faire d'une pierre deux coups, en attirant d'une part de nouveaux utilisateurs prêts à tolérer la pub pour payer moins cher, et d'autre part des clients prêts à aligner quant à eux une jolie somme, nul doute, pour profiter de ce nouvel espace publicitaire au fort potentiel.

Microsoft, une "porte de sortie" pour Netflix ?

C'est dans ce contexte qu'a été annoncé, le 13 juillet dernier, un partenariat de choc entre Netflix et Microsoft. Le géant informatique a en effet été choisi par la firme de Los Gatos pour concevoir et gérer cet espace publicitaire sur la plateforme. Pourquoi ce choix ? La raison évidente, c'est a priori que, contrairement à d'autres candidats comme Google, l'entreprise fondée par Bill Gates ne possède pas de services de streaming concurrents, comme le souligne un article du Monde. Dans des propos tenus au micro de l'AFP, et ainsi relayés par le quotidien, l’analyste Ross Benes de chez eMarketer affirme : "(Microsoft) représente moins de conflits d’intérêts pour Netflix que d’autres sociétés et a des relations établies avec une large panoplie d’annonceurs."

Cela s'entend. Reste qu'il pourrait y avoir une autre raison pour un tel rapprochement. L'alliance entre Netflix et Microsoft fait en effet beaucoup parler d'elle, et certains estiment qu'elle pourrait dissimuler "un objectif caché"… Ces mots, ce sont ceux d'une analyste de chez Needham & Co. cette fois, dénommée Laura Martin. Interrogée par Yahoo ! Finance au lendemain de l'annonce du partenariat, celle-ci a en effet avancé la possibilité que "Netflix pourrait chercher une porte de sortie". Et d'affirmer : "Netflix essaie de se rapprocher de Microsoft dans l'espoir que, une fois que Microsoft a digéré son acquisition d'Activision, il se tourne vers Netflix et l'achète ensuite."

Des films Netflix au cinéma, et des séries originales à la télévision ?

Un rachat par Microsoft, la solution ultime pour résoudre ses problèmes financiers ? Qui sait, seul le temps le dira. En tout cas ça ne devrait pas se faire de si tôt, le géant du streaming ayant encore d'autres coups à tenter avant cela pour se refaire une santé. La restriction des partages de comptes et cette nouvelle offre avec publicités, donc, mais pas que. Du côté de chez Bloomberg, on évoque en effet des "débats" internes concernant une autre piste : la plateforme qui fait TUDUM pourrait aussi générer des revenus supplémentaires grâce à ses contenus originaux. Pour ce qui est de ses films, qui attirent déjà les plus grandes stars du cinéma, elle pourrait les proposer aux salles obscures. Et avec ses fameuses séries originales, il y aurait quelque chose à faire avec les droits notamment de ses anciens shows, qui ne font plus l'objet de nouvelles saisons et qui pourraient ainsi être proposés pour rediffusion à des chaînes de télévision tout autour du globe.

Tout cela n'est bien sûr que pure spéculation. Mais au vu de ces différentes pistes, et sachant par ailleurs qu'elle peut déjà se reposer un tant soit peu sur quelques programmes à succès toujours en cours, Stranger Things en tête, ainsi que The Crown ou encore Squid Game, autant dire que Netflix est encore loin d'être enterrée.

Sources : Le Monde, Yahoo ! Finance, Phonandroid, Bloomberg

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédactrice