SFR Actus
Le chargeur universel de l'Union européenne ne plaît pas à Apple.
Smartphones

Apple est contre les chargeurs universels

Le chargeur universel de l'Union européenne ne plaît pas à Apple. © kozirsky / Adobe Stock

Si l'Union européenne semble vouloir imposer un chargeur universel pour tous les smartphones, Apple et ses iPhone ne veulent pas d'une telle uniformisation.

C'est une ritournelle qui dure depuis bientôt dix ans ! Depuis 2009, l'Union européenne tente de faire en sorte que chaque smartphone, quelle que soit sa marque, soit compatible avec un seul chargeur unique. Fini le micro USB et le port lightning. Avec une telle réforme, tous les appareils se rechargeraient avec de l'USB-C.

Les débats ont été à nouveau ouverts au Parlement européen à la mi-janvier. Si jusqu'ici, l'UE incitait simplement les constructeurs dans ce sens, sans réelles mesures contraignantes, les choses pourraient bientôt s'accélérer avec l'arrivée des premières sanctions.

Si l'Union européenne fait la guerre aux différents types de chargeurs, c'est pour une raison bien simple : ils polluent énormément. Selon un rapport de la Commission européenne, ils représenteraient près de 51 000 tonnes de déchets par an. Uniformiser les chargeurs, c'est donc réduire l'obsolescence de ces derniers en raison de leur incompatibilité avec un nouveau smartphone.

Apple dans le viseur de l'Union européenne

Si une telle mesure ne devrait pas poser de problème aux smartphones Android, qui organisent progressivement leur transition du micro USB vers l'USB-C, du côté d'Apple, c'est une autre paire de manche. Le constructeur américain n'a pas du tout envie d'abandonner son légendaire port lightning pour passer à l'USB-C, comme les autres. Raison justifiée ou simple tactique commerciale, la marque à la pomme avance tout de même quelques arguments contre une telle mesure : l'innovation, l'économie et l'écologie.

C'est dans un communiqué relayé par le Financial Times, qu'Apple développe sa théorie : "Nous pensons que des lois qui imposeraient une uniformité dans le monde de la recharge du smartphone ne stimuleraient pas l'innovation en la matière. Bien au contraire. Cela pourrait faire beaucoup de mal à l'économie mais aussi pénaliser nos utilisateurs en Europe. Nous espérons donc que la Commission va continuer à chercher des solutions qui n'entraveront pas les volontés d'innovations de l'industrie." Côté écologie, la firme estime que l'uniformisation des chercheurs et, de fait, l'obligation pour les utilisateurs de renouveler leur matériel "créerait un volume sans précédent de déchets électroniques".

D'un côté, une utilisation plus pratique et plus écologique sur le long terme, de l'autre, une grande pollution immédiate et un frein potentiel pour l'innovation. Reste maintenant à voir ce que pensera l'Union européenne de ces arguments.

Sources : Financial Times, Union européenne, 01net, BFMTV

Clément Capot
https://twitter.com/Clepotp Clément Capot Rédacteur