Votre panier est vide
Smartphones

Bientôt des tests Covid sur les smartphones ?

Des chercheurs américains ont développé une technologie permettant de se tester de manière aussi fiable qu'avec une PCR © ezphoto - Schutterstock

Des chercheurs ont développé, Bacticount, une application qui recherche les agents pathogènes de la Covid-19 et des grippes A et B. L’application utilise la caméra du smartphone pour mesurer une réaction chimique et établir un diagnostic en 25 minutes.

Transformer votre smartphone en un test de détection du virus Covid-19 aussi fiable qu’un test PCR, c’est possible ? Pour la majorité d’entre nous, se rendre à la pharmacie ou dans un centre de dépistage est devenu monnaie courante. Symptômes, rhum, repas de famille, anniversaire : bon nombre sont les raisons pour lesquelles nous nous sommes rendus dans ces files d’attente, interminables, afin de se faire tester. Et si cette attente était bientôt terminée ? Des scientifiques de l’Université de Californie à Santa Barbara et des médecins de l'hôpital Santa Barbara Cottage ont mis au point un kit qui, avec l'aide d'un smartphone, pourrait changer les choses…

Aucun équipement de laboratoire

Outre le temps gagné, les équipements nécessaires pour les tests sont minimisés. Baptisé Smart-LAMP (abréviation de Loop-mediated Isothermal Amplification), ce kit se compose d’une sorte de plaque chauffante, de lumières LED pour illuminer les prélèvements, d'une plaque pouvant contenir jusqu'à 96 échantillons, un smartphone et un dosage chimique. L’utilisateur n’a alors qu'à se prélever un échantillon de salive et à le mélanger au dosage. En 25 minutes, le résultat tombe.

À gauche, le système avec son boîtier en carton, la plaque chauffante sur laquelle repose le kit de test. En haut, le smartphone vient analyser la couleur du mélange de salive avec le réactif. À droite, le kit de test et l’analyse en temps réel des résultats.
À gauche, le système avec son boîtier en carton, la plaque chauffante sur laquelle repose le kit de test. En haut, le smartphone vient analyser la couleur du mélange de salive avec le réactif. À droite, le kit de test et l’analyse en temps réel des résultats. © Université de Californie, Santa Barbara

“Les smartphones sont parfaitement adaptés pour répondre au besoin d'outils de diagnostic clinique POC*, à faible coût et largement accessibles, avec une utilisation mondiale des smartphones estimée à près de la moitié de la population” peut-on lire dans l’étude publiée sur le site Jama Network.

*Le PoC (Proof of Concept) permet de mesurer la faisabilité d’un projet en situation réelle.

L’étude a été réalisée avec les échantillons de 50 personnes positives à la Covid-19. 20 patients symptomatiques et 30 asymptomatiques. Bilan, 100% des résultats concordent. Pour l’heure, la technologie a été développée avec les caméras des Samsung Galaxy S7 et S9, mais il semblerait que le dispositif puisse être utilisé avec d’autres modèles prochainement.

Moins de 7$ pour un test

Ces tests sur smartphone sont possibles grâce à une application : Bacticount. Elle est gratuite, destinée au système d’exploitation Android et peut être téléchargée via Google Play. À l’ouverture de l’application, l’utilisateur se voit proposer une option “étape par étape” qui l’accompagne dans son prélèvement.

Le kit, lui, est proposé pour environ 100$ mais peut servir à de nombreuses reprises, ce qui revient à 7$ le test.

Une autre méthode pour se tester via son smartphone

L'année dernière, des chercheurs lillois et marseillais ont également mis au point une technique permettant de détecter la présence du coronavirus dans un prélèvement, grâce à un smartphone.

"Ce système est basé sur un smartphone auquel on connecte une clé USB et vous branchez une petite bandelette de détection avec une gouttelette d'échantillon. Au bout de dix minutes, vous saurez si vous êtes négatif ou positif. " explique Sabine Szunerits, professeur des universités à Lille.

Avec des résultats qui concordent à 88% avec des tests PCR classiques, on peut imaginer que ce dispositif puisse se retrouver prochainement sur le marché...

Sources : Jama Network, Forbes, Franceinfo

Margaux Sailly
Margaux Sailly Rédactrice