WeWard, une application créée par Yves Benchimol, et qui permet la monétisation de ses données personnelles au travers des pas effectués.
Smartphones

Comment monétiser ses données personnelles ?

WeWard, une application créée par Yves Benchimol, et qui permet la monétisation de ses données personnelles au travers des pas effectués. © WeWard

Avez-vous déjà pensé à la possibilité de tirer profit de vos déplacements traqués par GPS ? Avec WeWard, vous pouvez gagner de l’argent à chaque pas effectués.

Un pas, c’est un pas, rien de plus. Vous lancez votre pied en avant, le posez par terre, il n’y a rien de bien sorcier. Vous n’y gagnez rien, si ce n’est que vous avez parcouru une petite distance et que vous allez pouvoir recommencer l’expérience pour en parcourir une nouvelle. Jusqu’ici, la marche n’avait pas subi de grande évolution majeure. On pouvait mettre des chaussures, pour se faire moins mal, enfiler des patins à roulettes, pour aller plus vite, mais ça n’allait pas plus loin que ça. Jusqu’à ce que l’application WeWard soit fondée par Yves Benchimol et Louis Millon. Nous avons rencontré l’un de ses créateurs et il nous a expliqué comment monétiser nos données personnelles et gagner de l’argent en marchant.

WeWard : comment ça marche ?

Le concept de WeWard est simple et vous n’avez que très peu de choses à faire : télécharger l’application, allumer votre GPS, garder votre téléphone dans votre poche et marcher. “Le podomètre dans le téléphone va compter le nombre de pas à l’extérieur”, explique Yves Benchimol, “et tous les mille pas, un Ward sera attribué à l’utilisateur”. Un Ward, qu’est-ce que c’est ? C’est une crypto monnaie interne à l’application. Vous avez la possibilité de la transformer en euros (1€ = 50 Wards), ou en bons d’achat utilisables auprès de différents partenaires ou en faire don à une association.

Concrètement, à chaque pas, vous gagnez 0,002 centimes. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est toujours mieux que rien du tout. Et ce n’est surtout pas la seule manière pour vous de gagner des Wards. Un certain nombre de lieux sont indiqués sur une carte dans l’application. Si vous vous y rendez et effectuez les actions requises, vous pouvez gagner jusqu’à 100 Wards, soit l’équivalent de 100 000 pas. Petit à petit, votre compteur grimpe sans que vous ne vous en rendiez vraiment compte. Et à la fin de l’année, vous pouvez gagner jusqu’à quelques centaines d’euros. En ne faisant pas grand-chose.

Tout le monde peut le faire ?

La grande question c’est de savoir qui peut accéder et utiliser WeWard. La réponse est simple : toutes les personnes possédant un smartphone. Où que vous soyiez en France, vous pouvez transformer en crypto monnaie vos pas. Les “marcheurs” peuvent se situer sur tout le territoire. En revanche, les centres d’intérêt accordant plus de Wards sont pour l’instant situés en région parisienne et quelques-uns à Lyon. Mais ce n’est qu’une histoire de temps avant qu’ils s’étendent au reste des grandes villes françaises.

Pas question d’arnaquer le système !

Mais avec WeWard, il n’est pas question d’arnaquer le système. Monter dans votre voiture pour faire un Paris Toulouse ne vous comptabilisera pas 700 kilomètres de pas. L’application se sert d’un podomètre pour comptabiliser vos pas. De la même manière, vous ne pourrez pas secouer votre téléphone pendant des heures pour simuler une très longue marche et augmenter votre compteur de pas. L'algorithme couple podomètre et géolocalisation pour s’assurer que vous marchez bien et que vous êtes effectivement en déplacement à une allure de marche.

Car la démarche de WeWard, c’est aussi de vous faire sortir de chez vous et de vous faire marcher 10 000 pas pour être en bonne santé ! À l’heure actuelle, seuls les déplacements à pieds sont comptabilisés par l’application. Mais dans un futur proche, “le but serait également de comptabiliser les déplacements à vélo”, nous explique Yves Benchimol.

Monétiser ses données personnelles : un danger ?

Concrètement, WeWard se sert donc de nos données personnelles pour nous rediriger vers des lieux d’intérêt. Notre GPS reste allumé toute la journée et nos déplacements sont traqués. Est-ce un danger de laisser un tel accès à nos données personnelles ? Le fondateur de l’application, Yves Benchimol, nous rassure sur la question. Dans ce cas précis, il n’y a pas vraiment de risques :

“Ne pas expliquer comment on utilise les données personnelles des utilisateurs, les revendre et en faire ce qu’on veut, c’est mal vu et c’est là que peut se trouver le danger. Nous, on ne fait que leur proposer un lieu à 500 mètres d’eux et on leur dit : si vous y allez, vous gagnerez quelque chose. On développe une technologie avec laquelle les données personnelles sont toujours sur le téléphone et jamais sur un serveur. L’algorithme de ciblage tourne et vous propose des centres d’intérêt, mais personne d’autre n’a accès à vos données. On est capable de cibler une personne sans jamais accéder à sa vie privée”.

WeWard, disponible sur Google Play et Apple Store, ne vous rendra donc probablement pas millionnaire. Mais l’application reste un moyen efficace de tirer parti de vos déplacements, de vous constituer un petit pécule sans changer votre mode de vie et de monétiser vos données.

Par Clément Capot