SFR Actus
Smartphones

L'iPhone SE vaut-il le coup ?

L'iPhone SE est disponible en trois versions: 64 Go, 128 Go et 256 Go. © Apple

Réputé pour ses finitions irréprochables, l’iPhone joue sur le terrain des smartphones haut de gamme. Et forcément, cela joue sur le prix… Pour rentrer aujourd’hui dans l’écosystème Apple, et notamment iOS, le ticket d’entrée coûte cher, et même très cher. Jusqu’à aujourd’hui. Pour la première fois depuis des années, la firme californienne a révélé au printemps 2020 un nouveau modèle, sous la barre des 500 €. Il s’agit du tout nouvel iPhone SE. Une bonne affaire ? Un point s’impose.

L’iPhone SE, un smartphone Apple "low-cost" ?

Ce n’est pas la première fois qu’Apple propose des modèles plus accessibles à ses clients. Souvenez-vous de l’iPhone 5C ou encore du SE de 2016. Ce dernier modèle avait d’ailleurs connu un franc succès dans le monde, malgré son tout petit écran et son design plutôt daté. Quatre ans plus tard, lors du printemps 2020, une nouvelle version de ce téléphone voit le jour, plus musclée que jamais. Disponible à partir de 465 € chez SFR dans sa version 64 Go, l’ iPhone SE 2020 fait quelques compromis, sans pour autant proposer une expérience au rabais.

Si Apple s’aventure sur le milieu de gamme, c’est parce que la concurrence est féroce ! De plus en plus de consommateurs se tournent aujourd’hui vers des modèles Android peu chers mais performants, aux caractéristiques techniques ultra-correctes. En restant sur un positionnement flagship, le géant californien se coupait ainsi de toute une partie du marché et laissait une autoroute à ses rivaux… Afin de répondre aux besoins d’une clientèle disposant d’un budget plus limité et cherchant un smartphone au meilleur qualité/prix sans fioritures, l’iPhone SE est ainsi né.

La sortie d’un nouvel iPhone est toujours vécue comme un évènement. Ayant été habitués à des keynotes riches en annonces et en innovations, les fans s’attendent toujours à découvrir la prochaine révolution signée Apple. Malgré son nom plein de promesses ("Special Edition"), le SE n’a pourtant ici rien de révolutionnaire, à part son prix peut-être, tout à fait surprenant. Cet appareil de milieu de gamme recycle en effet de nombreux éléments du passé, tout en offrant quelques technologies et innovations de pointe. Deux salles, deux ambiances ; découvrez ce téléphone aux multiples facettes.

Un design assez "old school"

L’iPhone SE est disponible en 3 coloris : blanc, noir et (PRODUCT)RED. Son design en verre et en aluminium vous est familier ? C’est normal. Le nouveau smartphone du géant américain reprend en effet les codes de l’iPhone 8 sorti à la rentrée 2017, un modèle déjà très fortement inspiré de l’iPhone 6 Plus datant de 2014 ! De là à dire que les lignes de ce nouvel iPhone SE sont vintage, il n’y a qu’un pas…

Dans un monde où les smartphones sont aujourd’hui de plus en plus grands - à l’image des Samsung Galaxy Note 20 ou iPhone 11 Pro Max - le "SE" tranche clairement avec la tendance des phablettes, en revenant vers une expérience d’antan : un téléphone compact facile à prendre en main. Ce voyage dans le passé se confirme avec les grosses bordures présentes sur l’écran, mais également avec le fameux bouton Touch ID à retour haptique, véritable madeleine de Proust pour les fans de la Pomme.

Qui dit petit modèle, dit petit écran. De 4,7 pouces exactement, Retina HD de surcroît. Malgré sa petite taille, celui-ci n’a rien de low-cost pour autant. La dalle LCD est en effet fidèle à ce que l’on peut attendre du constructeur californien grâce à une belle luminosité, une lisibilité à toute épreuve et des couleurs riches. L’iPhone SE embarque également la technologie True Tone, qui ajuste la couleur et l’intensité de l’écran en fonction de la lumière ambiante.

A13 Bionic, des performances de haut vol

Selon Apple, la puce A3 Bionic est "tout simplement la puce la plus rapide conçue pour un smartphone". Avant l’arrivée de l’iPhone 12, du moins… Cette chère puce équipe l’iPhone 11, le 11 Pro, le 11 Pro Max et désormais le SE.

Concrètement, ce processeur ultra performant permet de jongler entre les applications, de faire tourner des jeux très gourmands, de regarder de nombreuses vidéos et même de vivre des expériences de réalité augmentée, sans faiblir, ni ralentir. Le tout, avec une fluidité de navigation exemplaire.

D'une rapidité remarquable, cette puce est capable de réaliser cinq milliards de tâches à la seconde, et parmi celles-ci, de booster la partie photo…

Un photophone correct

La photo est désormais un critère incontournable dans l’achat d’un smartphone. Les constructeurs ont bien intégré ce point et proposent de plus en plus de caméras sur leurs téléphones. Du côté de l’iPhone SE, on peut oublier le quadruple module photo… Ici, il n’y a qu’un seul capteur de 12 mégapixels à l’arrière. Et un autre, frontal, de 7 megapixels. Soit une fiche technique, sur le papier, un peu légère…

Là où l’iPhone SE se rattrape réellement, c’est sur le traitement logiciel des photos. Les clichés réalisés avec le smartphone se révèlent en effet de très bonne facture, quand les conditions idéales de luminosité sont réunies. Le téléphone de la firme de Cupertino propose également un mode Portrait plutôt réussi, grâce à un algorithme générant des effets bokeh, ajustables en intensité. De plus, il permet la capture de vidéos de haute qualité en 4K, jusqu’à 60 images par seconde.

Tout n’est pas rose pour autant. L’absence de capteurs supplémentaires se fait fatalement ressentir lorsqu’il faut zoomer une scène. Quant aux photos prises le soir, c’est encore plus compliqué ; le smartphone n’intégre pas de mode nuit et cela se voit. La qualité des clichés nocturnes est en effet… discutable.

L’autonomie, un véritable pas en arrière

"T’as pas un chargeur iPhone ?". Jusqu’à récemment, l’iPhone brillait difficilement par son autonomie, plus que limitée. Et pour cause, après une grosse demi-journée à écouter de la musique, à naviguer sur le web, à jouer à un mini-jeu ou encore à téléphoner, les anciens téléphones Apple s’éteignaient. Après un an d’utilisation – ou pire, après une mise à jour iOS – il n’était pas rare que la batterie se vide encore plus rapidement. Ayant souffert de cette mauvaise réputation pendant longtemps, le géant a enfin rectifié le tir avec sa série d’iPhone 11, et notamment avec le Pro Max, le téléphone le plus endurant jamais conçu par la marque à la pomme.

Avec l’iPhone SE 2020, on revient malheureusement en arrière. S’il est encore trop tôt pour faire des conclusions sur la durée de vie de la batterie après plusieurs mois, voire années d’utilisation, un constat s’impose déjà. Ce téléphone dispose en effet d’une batterie de 1 821 mAh ; soit 2,6 fois moins qu’un Xiaomi Mi 10 sorti au même moment et proposé à un prix similaire… Dans les faits, l’autonomie assez limitée se confirme au quotidien, et nécessitera rapidement une charge en cours de journée si vous l’utilisez intensivement. Ce smartphone est d’ailleurs compatible avec la recharge rapide, avec ou sans fil, mais reste livré avec un chargeur classique (lent) dans sa boite. Pour bénéficier de 50 % de charge en seulement 30 minutes, il faudra donc repasser à la caisse…

Conclusion : faut-il investir dans un iPhone SE ?

Malgré son petit gabarit, l’iPhone SE reste un smartphone puissant, et ce, grâce à la puce A13 Bionic embarquée. Il y a cependant deux grosses ombres au tableau : une autonomie assez limitée et un design plutôt daté. Malgré ces compromis, ce téléphone de milieu de gamme d’Apple reste le meilleur choix aujourd’hui pour profiter de l’expérience iOS, à moindre coût. Ce terminal est en effet le seul iPhone aujourd’hui à ne pas dépasser les 500 euros, chose (très) rare pour la firme de Cupertino…

Chez SFR, l’iPhone SE est même disponible à partir de 193 euros dans sa version 64 Go avec un forfait de 80 Go d’internet, pour un engagement de 24 mois. Un prix plus accessible que jamais pour ce téléphone compact aux solides performances...

Croquez dans la pomme ; l’iPhone SE ainsi que les autres smartphones Apple sont tous disponibles sur la boutique SFR.

Sources : 01net, Les Numériques

Alexander Clevering
Alexander Clevering Rédacteur