Le BlackBerry va bientôt définitivement disparaître...
Smartphones

La production des BlackBerry (encore) arrêtée

Le BlackBerry va bientôt définitivement disparaître... © Tatyana A. - somepie / Adobe Stock

Oui, au risque d’en surprendre certains, le fameux ancêtre des smartphones, connu pour son iconique clavier, était toujours dans les parages en ce début 2020. Mais après avoir survécu aux années (et à l’avènement de l’iPhone), il devrait cette fois définitivement tirer sa révérence.

"Je vous parle d’un temps…" : le début des années 2000. Et qui dit nouveau millénaire dit "révolutions" technologiques. On découvre l’Internet à haut débit, les téléviseurs à écran plat, l’iPod… mais pas encore les smartphones. Avant qu’Apple ne change à tout jamais le game de la téléphonie mobile, c’était une autre marque qui régnait sur le marché. Elle s’appelait RIM (mais on se doute bien que ce nom ne vous dit rien), et elle a connu le succès grâce à sa ligne d’appareils des plus emblématiques : les BlackBerry (tout de suite, ça vous parle plus n’est-ce pas ?) et leur iconique clavier, qui permettait notamment d’envoyer facilement des e-mails. Parce que oui, pour rappel, avant, on ne pouvait pas faire ce genre de choses sur un téléphone portable...

C’est d’ailleurs pour son clavier que l’appareil a longuement jouit d’une grande réputation auprès des professionnels comme du public, si bien que des invétérés ont longtemps juré rester dans la "team BlackBerry" lorsque l’iPhone est apparu en 2007. Mais la marque à la pomme aura fini par avoir raison de son vieux concurrent. Si bien que, ne cessant de chuter sur le marché des mobiles depuis la fin de la décennie (pour atteindre moins de 1% !), RIM, qui s’était entre-temps renommée BlackBerry pour plus de clarté, s’est finalement rendue à l’évidence en 2016 et a annoncé cesser la fabrication de ses fameux téléphones.

Un (bref) renouveau avant le clap de fin

La fin d’une ère ? Pas encore tout à fait. Eh oui, ce n’est pas parce que l’entreprise canadienne avait enfin décidé de tourner la page que le monde était pour autant prêt à dire adieu aux BlackBerry ! À la grande joie des (quelques) irréductibles, le géant chinois TCL a volé au secours des appareils en signant un accord avec la marque pour récupérer les droits et les commercialiser à son tour. C’est ainsi que sont apparus dans les rayons des smartphones les modèles KEYone (en 2017), puis KEY2 (en 2018), se positionnant sur un intéressant entre-deux en mêlant écran tactile et clavier.

Si ceux-ci ont été salués par les critiques, tant pour leur aspect nostalgique que leur originalité, ils n’ont vraisemblablement pas suffi à remettre le BlackBerry au goût du jour. Ce lundi 3 février 2020, le groupe TCL a en effet annoncé sur les réseaux sociaux dédiés à la marque qu’il mettait à son tour fin à la commercialisation de ces smartphones. Rappelant pourtant que ses "séries de smartphones KEY, à commencer par le KEYone, étaient très attendus par la communauté BlackBerry", le fabricant chinois a ainsi affirmé sur Twitter :

"Nous sommes dans le regret d'annoncer qu’à partir du 31 août 2020, TCL Communication ne vendra plus d’appareils mobiles de la marque BlackBerry. "

Que les détenteurs d’un de ces modèles KEY soient toutefois rassurés : le groupe précise qu’il "continuera d’apporter son support au portfolio excitant d’appareils mobiles, y compris le service client et le service garantie, jusqu’au 31 août 2022". Mais plus aucun nouveau BlackBerry ne verra donc le jour, et passé ce petit sursis pour les modèles existants, ce pourrait donc cette fois bel et bien être la fin de l’emblématique appareil. À moins qu’un autre constructeur ne vienne encore le sauver… ?

Sources : 20 Minutes, 01Net

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédacteur