SFR Actus
Smartphones

Pourquoi y a-t-il plus de malwares sur les smartphones Android que sur iPhone ?

Les iPhone sont réputés plus sécurisés que les Android. © RoBird / Shutterstock

C'est un secret de Polichinelle : les smartphones d'Apple sont, de loin, bien plus sécurisés que tous les autres. Une qualité qui s'explique par l'écosystème très fermé d'iOS, comme l'a de nouveau souligné Tim Cook alors que son entreprise, parmi les autres GAFAM, est ciblée par l'Union européenne en raison justement de ses pratiques monopolistiques…

Il n'est pas rare de lire, dans la presse spécialisée Tech, des titres du style "Désinstallez vite cette application" ou "des millions de smartphones infectés par un virus". Et bien souvent, il s'agit d'appareils Android. Non pas que les iPhone ne soient jamais concernés par les cyberattaques, mais c'est de fait bien plus rare. Si bien que Tim Cook, le patron d'Apple, s'est récemment vanté dans une interview accordée à Brut. en marge du salon VivaTech : "Android a 47 fois plus de malwares qu'iOS." Un chiffre impressionnant, et très précis, qui ne sort pas de nulle part puisqu'on le retrouve dans un rapport de cybersécurité établi par Nokia en 2019. Lequel précise que les smartphones fonctionnant sous le système d'exploitation de Google représentent effectivement 47% des infections contre 1% seulement pour ceux de la marque à la pomme, les ordinateurs et objets connectés se partageant le malheureux reste.

L'iPhone de vos rêves est chez SFR
L'iPhone de vos rêves est chez SFR

Bon, à vrai dire, Android s'en sort un peu mieux aujourd'hui, puisqu'une nouvelle étude de Nokia datée de 2020 voit sa part d'appareils infectés baisser à 26%, alors que celle d'Apple a par ailleurs légèrement augmenté, à 1,7%. L'écart reste néanmoins toujours évident. Alors comment l'expliquer ? "Parce que nous avons créé iOS de sorte à ce qu’il y n'y ait qu'un App Store et que toutes les applications fassent l’objet d’une vérification avant d’être intégrées au Store. Cela permet d’éviter les malwares", affirme tout simplement Tim Cook lors de son entretien avec Brut.. Pour rappel, les utilisateurs d'Android peuvent tout aussi bien effectuer des téléchargements sur le Google Play Store que sur d'autres magasins d'applications. C'est donc parce qu'elle dirige son écosystème d'une main de fer que la marque à la pomme peut garantir la sécurité de ses iPhone.

Une réglementation viendrait "détruire la sécurité de l'iPhone"

Or, si le PDG de la firme de Cupertino rappelle aujourd'hui ce qui fait la force d'iOS par rapport à Android, c'est parce que certains ne voient pas d'un bon œil ce monopole. On pense évidement à Facebook, Spotify et Epic Games (l'éditeur de Fortnite), qui se sont livrés bataille avec le géant de l'industrie mobile à ce sujet. Et surtout, parce que l'UE s'apprête à leur donner raison. En décembre dernier, la Commission européenne a en effet proposé des projets de régulation visant à obliger les "géants du numériques", autrement dit les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft), à s'ouvrir davantage à la concurrence. Des projets, qu'elle souhaite voir adoptés dès début 2022, qui inquiètent Tim Cook. S'il estime qu'il y a "de bons éléments dans ces réglementations, comme une partie de la DSA (Digital Services Act)", il est en revanche bien moins emballé par le Digital Markets Act (DMA), notamment parce que celui-ci "contraindrait le sideloading", soit la possibilité de télécharger des applications sur d'autres stores. Ce qui pourrait donc, selon lui, carrément "détruire la sécurité de l'iPhone".

S'inquiétant également de l'impact d'une telle mesure sur le respect de la vie privée, un sujet dont il a fait son cheval de bataille ces dernières années, le patron d'Apple a ainsi assuré qu'il allait "participé au débat de manière constructive", estimant avoir "la responsabilité de signaler lorsque quelque chose n'est pas dans l'intérêt des utilisateurs". Affaire à suivre.

Sources : Brut., Labo Fnac, Ministère de l'Économie, Nokia

Jessica Rat
https://twitter.com/rat_jessica Jessica Rat Rédactrice